Charmois-l'Orgueilleux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Charmois.

Charmois-l'Orgueilleux
Charmois-l'Orgueilleux
Le centre autour de l'église Saint-Léger.
Blason de Charmois-l'Orgueilleux
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Vosges
Arrondissement Épinal
Canton Le Val-d'Ajol
Intercommunalité Communauté d'agglomération d'Épinal
Maire
Mandat
Christine Vauzelle
2014-2020
Code postal 88270
Code commune 88092
Démographie
Gentilé Charmoisiens, Charmoisiennes
Population
municipale
588 hab. (2016 en diminution de 2,16 % par rapport à 2011)
Densité 16 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 06′ 14″ nord, 6° 16′ 17″ est
Altitude 340 m
Min. 297 m
Max. 446 m
Superficie 35,92 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vosges

Voir sur la carte administrative des Vosges
City locator 14.svg
Charmois-l'Orgueilleux

Géolocalisation sur la carte : Vosges

Voir sur la carte topographique des Vosges
City locator 14.svg
Charmois-l'Orgueilleux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Charmois-l'Orgueilleux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Charmois-l'Orgueilleux
Liens
Site web mairie-charmoislorgueilleux.fr

Charmois-l'Orgueilleux est une commune française située dans le département des Vosges, en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Charmois-l'Orgueilleux est un village de la Vôge à 22 km au sud-ouest d'Épinal.

Communes limitrophes de Charmois-l'Orgueilleux
Escles Harol Dommartin-aux-Bois
Vioménil Charmois-l'Orgueilleux Uzemain
La Haye Harsault Xertigny
La Chapelle-aux-Bois

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Sur les 3 650 hectares de cette vaste commune, 2 086 ha sont occupés par la forêt, principalement dans la forêt domaniale du Ban d'Harol (1 086 ha).

Les forêts communales de Charmois (250 ha), Harol (70 ha) et Harsault (20 ha), et les forêts privées (660 ha) forment le complément.

Les terres agricoles servent essentiellement aux cultures fourragères (830 ha). Les prés couvrent 517 ha, les étangs 33 ha ; les vergers, landes, jardins et l'eau couvrent 184 ha.

Hameaux de la commune 
  • La Neuve-Verrerie
  • Les Forges d'Uzemain (partagé avec Uzemain)
  • Nobaimont
  • Reblangotte
  • Saucenot (partagé avec Harol)
Écarts de la commune 
  • Bellevue
  • La Queue Barroit
  • La Rochotte
  • Le Moulin
  • Maison forestière de Ban le Duc
  • Maison forestière de Morampierre
  • Pont Tremblant
  • Une maison au hameau de Maupotel (commune d'Escles)

Sismicité[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans une zone de sismicité modérée[1].

Hydrographie et les eaux souterraines[modifier | modifier le code]

L'habitat s'y déploie sur le versant sud des monts Faucilles d'où s'échappent de petits affluents droits du Coney, les ruisseaux de Reblangotte, des Auriers et de Francogney. De nombreux étangs parsèment le territoire[2].

Climat[modifier | modifier le code]

Climat classé Cfb dans la classification de Köppen et Geiger[3].

Article détaillé : Climat des Vosges.

Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

Commune desservie par les routes départementales D 3 et D 4.

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Réseau de transport en commun des Vosges Livo[4].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Noms communaux représentent des collectifs en -etum, formés sur des noms d’arbres : Charmois-l’Orgueilleux, Carpinetum[5],[6],[7].

Histoire[modifier | modifier le code]

La dénomination de Charmois-l'Orgueilleux est attestée en 1504. Elle pourrait traduire la situation avantageuse d'un poste de guet des templiers à La Chalumelle, hauteur dominant le village à l'ouest et protégée par un boqueteau de charmes.

Une verrerie, créée en 1559 à 5 km à l'ouest du centre, a cessé son activité au milieu du XIXe siècle. La population de la commune comptait encore 1 270 habitants en 1876.

Charmois-l’Orgueilleux faisait autrefois partie du ban d'Harol, bailliage de Darney. Au spirituel, Charmois dépendait de Harol et fut érigée en paroisse en 1709.

De 1790 à l'an IX, Charmois fit partie du canton de Girancourt.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Budget et fiscalité 2016[modifier | modifier le code]

Mairie-école.

En 2016, le budget de la commune était constitué ainsi[8] :

  • total des produits de fonctionnement : 466 000 , soit 771  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 324 000 , soit 536  par habitant ;
  • total des ressources d'investissement : 187 000 , soit 309  par habitant ;
  • total des emplois d'investissement : 385 000 , soit 637  par habitant ;
  • endettement : 1 000 , soit 2  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d'habitation : 23,13 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 13,66 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 42,59 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 0,00 %.

Chiffres clés Revenus et pauvreté des ménages en 2014 : médiane en 2014 du revenu disponible, par unité de consommation : 19 830 [9].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des derniers maires
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1888 1908 Eugène Didelot    
1908 1919 Eugène Pernot    
1919 1921 Eugène Fombaron    
1921 1929 Pierre Leroy    
1929 1938 Alfred Houillon    
1938 1940 Louis Magnien    
1940 1945 Jules Didelot    
1945 1953 Gabriel Marulier (1913-2016)   Commerçant
1953 1977 Jean Tachet (1919-2013)   Agriculteur
1977 1983 Jean Barthélémy    
1983 1989 Louis Bartholy (1924-2014)   Retraité du textile
mars 1989 juin 1995 Joël Maire    
juin 1995 mars 2014 René Drouot DVD  
mars 2014 En cours Christine Vauzelle   Professeur

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[11].

En 2016, la commune comptait 588 habitants[Note 1], en diminution de 2,16 % par rapport à 2011 (Vosges : -2,43 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1856
1 0251 0401 0131 1371 1581 2131 2151 2481 290
1861 1866 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
1 2751 3431 2671 2061 2251 0981 060991951
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
983874800699726641668605534
1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 - -
532521557618591601588--
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Établissements d'enseignements :

  • École maternelle et primaire[14],
  • Collèges à Bains-les-Bains, Xertigny,
  • Lycées à Harol, Bains-les-Bains, Épinal.

Santé[modifier | modifier le code]

  • Professionnels de santé : Médecin[15], infirmiers à Girancourt, Uzemain[16].
  • Pharmacie à Xertigny[17].

Cultes[modifier | modifier le code]

Culte catholique, Paroisse Saint-Paul-en-Vôge, Diocèse de Saint-Dié[18].

Économie[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

  • Agriculture et élevage[19], ferme auberge[20].

Tourisme[modifier | modifier le code]

  • Restaurant Le Moulin[21].
  • Commerces de proximité[22].

Commerces[modifier | modifier le code]

  • Commerces et services de proximité à Dompaire[23].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Charmois centre[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Léger[24], érigée en 1824, et son orgue construit en 1949 par Jacquot-Lavergne[25],[26],[27].
  • Cimetière.
  • Mairie-école.
  • Maison de retraite.
  • Monument aux morts[28].
  • Stade.
  • Deux calvaires (rue du Stade et rue de la Bourde).
  • Fontaine de la rue de la Basse Chalumelle.
  • Vierge de la rue de la Haute Chalumelle.
  • Le Moulin de Battembroise.
  • Arboretum et calvaire de la rue de la Croisette.

Hameaux[modifier | modifier le code]

  • Chapelle Notre-Dame-de-Miséricorde, datant de 1865, près de la Neuve-Verrerie.
  • Port sur le canal des Vosges aux Forges d'Uzemain
  • Calvaire de Nobaimont
  • Calvaire du Pont Tremblant
  • Calvaire de Reblangotte
  • Calvaire de Saucenot (avec croix en bois restaurée)
  • Ancienne fontaine de Saucenot sur le chemin d'exploitation de l'étang de la Couverte de la commune de Harol (la fontaine servait aux habitants des deux communes). Il n'en subsiste aujourd'hui que quelques vestiges (trois murs qui soutenaient le toit, quelques pierres à laver).

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'argent à la croix pattée alésée de gueules.
Commentaires : Il s'agit de la croix des Templiers pour rappeler qu'un poste de guet des templiers existait à la Chalumelle, hauteur dominant le village, protégée par des charmoies (lieu planté de charmes)[29].

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]