Wout Wagtmans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Wout Wagtmans
Start Olympias Tour op Rembrandtplein, nummer 34 Wout Wagtmans (kop), Bestanddeelnr 920-3427.jpg
Wout Wagtmans lors de l'Olympia's Tour 1967.
Informations
Naissance
Décès
Nationalité
Équipes professionnelles
06.1950-1953Garin-Wolber
1951Ceylon
1952Locomotief-Pontiac
1953Locomotief-Remington
1954-1957Locomotief-Vredestein
1954D'Alessandro
1954Bianchi-Pirelli
1954Rochet-Dunlop
1958Magneet-Vredestein
1959Libertas-Euradrinks
1959Vredestein
1960Eroba-Vredestein
1960Molteni
1960WBR-Sinalco
1961Eroba
1961Locomotief-Remington
1961Quelle
1961Vredestein
Principales victoires
Course par étapes
Tour de Romandie 1952
7 étapes de grands tours
Tour de France (4 étapes)
Tour d'Italie (3 étapes)

Wout Wagtmans, né le à Sint Willebrord et mort le dans la même localité, est un coureur cycliste sur route et sur piste néerlandais.

Carrière[modifier | modifier le code]

Avec Wim van Est, il appartenait à cette génération qui, dans les années 1950, a rendu le cyclisme très populaire aux Pays-Bas. Devenu amateur en 1947 il a gagné le championnat des Pays-Bas deux ans plus tard. En 1950, il a été forcé de passer professionnel parce qu’il aurait reçu de l’argent pour une victoire. Il était professionnel depuis un jour exactement quand il a participé au championnat des Pays-Bas et a mené une course remarquable : seul Gerrit Schulte a pu, difficilement, le devancer.

Il a fait ensuite une brillante carrière, participant huit fois au Tour de France et endossant le maillot jaune en 1954, 1955 et 1956. Il a remporté quatre étapes : en 1953, il a battu au sprint Gino Bartali à Gap et s’est classé cinquième au classement final. Au total, il a porté le maillot jaune pendant 12 jours et a remporté 4 étapes. Deux ans plus tard, il était à Bordeaux le troisième vainqueur néerlandais. Il a également remporté trois étapes du Tour d’Italie et gagné le Tour de Romandie ainsi qu’un certain nombre de courses d’une journée. Sur piste, il n’a pas eu moins de succès, remportant le titre de champion des Pays-Bas de demi-fond en 1958 et se classant troisième du championnat du monde de cette discipline la même année.

Wout Wagtmans était un coureur très populaire, autant à cause de sa pugnacité que de son enthousiasme juvénile qui lui a valu de nombreux surnoms : Olijke Woutje, Dik Trom, Zulu, le Clown et le Kemphaantje. Il a mis un terme à sa carrière de cycliste en 1961 et a été le directeur sportif de l’équipe néerlandaise du Tour de France en 1967. Il a ensuite repris l’entreprise de transport de son père. À la fin des années 1980, un grave accident l’a laissé invalide. Wagtmans est décédé en 1994, à l’âge de 64 ans. Il était l’oncle d’un autre grand champion cycliste, Rini Wagtmans.

Sa carrière sportive est au cœur du livre Op karakter : St. Willebrord van paarse hei tot gele trui, publié en 2007 et dû à Peter Heerkens et Frans van Schoonderwalt.

Palmarès sur route[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

  • 1950 : abandon (10e étape)
  • 1951 : abandon (14e étape)
  • 1952 : 25e
  • 1953 : 5e, vainqueur des 17e et 21e étapes
  • 1954 : abandon (20e étape), vainqueur de la 1re étape, Jersey yellow.svg maillot jaune pendant 7 jours
  • 1955 : 19e, vainqueur des 1reb (contre-la-montre par équipes) et 19e étapes, Jersey yellow.svg maillot jaune pendant 2 jours
  • 1956 : 6e, Jersey yellow.svg maillot jaune pendant 3 jours
  • 1957 : abandon (4e étape)
  • 1961 : abandon (9e étape)

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

5 participations

  • 1953 : abandon
  • 1954 : 14e, vainqueur des 13e et 19e étapes
  • 1955 : 9e
  • 1956 : 13e
  • 1957 : 9e, vainqueur de la 6e étape

Palmarès sur piste[modifier | modifier le code]

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Championnats d’Europe[modifier | modifier le code]

Championnats nationaux[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :