Jacques Marinelli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marinelli.
Jacques Marinelli
Roger Lambrecht (Tour 1949).jpg
Jacques Marinelli derrière Roger Lambrecht lors de la deuxième étape du Tour de France 1949.
Informations
Surnom
La perruche
Naissance
Nationalité
Équipes professionnelles
1948Alcyon-Dunlop
1949Thomann-Dunlop
1949-1951Alcyon-Dunlop
1951Thomann
1951Stucchi
1952Vanoli-Dunlop
1953Pschitt
1953Peugeot-Dunlop
1954Mercier-BP-Hutchinson

Jacques Marinelli, né le au Blanc-Mesnil, est un cycliste français, maillot jaune sur le Tour de France 1949 qu'il termine à la 3e place. Par la suite, il a été maire de Melun (Seine-et-Marne) de 1989 à 2002 et président de la communauté d'agglomération Melun Val de Seine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière cycliste[modifier | modifier le code]

De petite taille et bavard impénitent[1], il porte durant six jours le maillot jaune dans le Tour de France 1949, ce qui lui vaut d'être surnommé « la Perruche »[2]. Il est le premier cycliste participant au Tour à tenir une chronique quotidienne dans le journal L'Équipe en 1949. Ses résultats liés à ces chroniques provoquent des records de vente pour le quotidien sportif[2]. Il participe à six éditions du Tour de France en 1948 et 1954, mais n'achève que deux fois la Grande Boucle (3e en 1949 et 31e en 1952).

Après-carrière et mairie de Melun[modifier | modifier le code]

Sa carrière cycliste achevée, il ouvre un magasin de cycles puis d'électroménager sur la place Saint-Jean à Melun. Par la suite, il en ouvre d'autres qui lui permettront de faire fortune[3].

Jacques Marinelli est ensuite élu maire de Melun en représentant le RPR en mars 1989, réélu en juin 1995 puis en mars 2001. Sa dernière élection est invalidée par le Conseil d'État le 29 juillet 2002[4]. Il est déclaré inéligible pour une année ce qui met un terme à son engagement politique[2]. Il a également été président de la communauté d'agglomération Melun Val de Seine[5].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

  • 1948 : abandon (12e étape)
  • 1949 : 3e, Jersey yellow.svg maillot jaune pendant 6 jours
  • 1950 : abandon (7e étape)
  • 1951 : non-partant (21e étape)
  • 1952 : 32e
  • 1954 : abandon (5e étape)

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Pierre Colignon, « La « légende des cycles » et son argot », dans Françoise Argod-Dutard, Le français : des mots de chacun, une langue pour tous : des français parlés à la langue des poètes, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2007 (ISBN 978-2-7535-0527-8) (notice BnF no FRBNF41164558) (lire en ligne)
  2. a b et c Michel Dalloni, Le Vélo : 100 Questions sur, La Boétie, 256 p. (ISBN 9782368650066, lire en ligne), p. 111.
  3. G.M., « Jacques Marinelli révèle son patrimoine », sur leparisien.fr, Le Parisien,  : « L'ancien Maillot jaune du Tour de France laisse effectivement le peloton des autres élus à une distance plus que confortable. Revenu imposable en 1999 : 4 418 164 F. Valeur du patrimoine : 60 millions de francs. [...] Les magasins d'électroménager représenteraient plus de la moitié du patrimoine de Jacques Marinelli. ».
  4. « Bastia validé », Libération,‎ (lire en ligne).
  5. Céline Jappé, « Jacques Marinelli perd son fauteuil de maire », sur leparisien.fr, Le Parisien,  : « le fauteuil de maire (RPR) qu'il occupait depuis 1989 et par conséquent celui de président de la communauté d'agglomération Melun-Val-de-Seine. ».
  6. Le cyclisme de A à Z par Robert Descamps : relevé de carrière assorti d'une photo du coureur roulant auprès de Fausto Coppi.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]