Bataille de Tallinn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Bataille de Tallinn
Description de cette image, également commentée ci-après
Construction de fortifications à la périphérie de Tallinn
Informations générales
Date 5 au 28 août 1941
Lieu Tallinn, RSS d'Estonie - URSS
Issue Victoire allemande.
Belligérants
Drapeau de l'Allemagne nazie Reich allemandDrapeau de l'URSS Union soviétique
Commandants
Drapeau de l'Allemagne général Georg von KüchlerDrapeau de l'URSS Vladimir Tributs
Drapeau de l'URSS Ivan Fedorovich Nikolaev
Drapeau de l'URSS Markian Popov
Forces en présence
Environ 20 000
Pertes
18 755 18e Armée
3 678 tués
14 553 blessés
524 disparus

Seconde Guerre mondiale

Batailles

Front de l’Est
Prémices :

Guerre Germano-soviétique :

  • 1941 : L'invasion de l'URSS

Front Nord :

Front Central :

Front Sud :

  • 1941-1942 : La contre-offensive soviétique

Front Nord :

Front Central :

Front Sud :

  • 1942-1943 : De Fall Blau à 3e Kharkov

Front Nord :

Front Central :

Front Sud :

  • 1943-1944 : Libération de l'Ukraine et de la Biélorussie

Front Central :

Front Sud :

  • 1944-1945 : Campagnes d'Europe centrale et d'Allemagne

Allemagne :

Front Nord et Finlande :

Europe orientale :


Front d’Europe de l’Ouest


Campagnes d'Afrique, du Moyen-Orient et de Méditerranée


Bataille de l’Atlantique


Guerre du Pacifique


Guerre sino-japonaise


Théâtre américain

La bataille de Tallinn, une bataille du front de l'Est lors de la Seconde Guerre mondiale. Elle eut lieu du 5 au 28 août 1941, à Tallinn, capitale de l'Estonie et qui était également la base principale de la Flotte de la Baltique de l'Armée rouge.

Forces en présence[modifier | modifier le code]

Forces Allemandes
Forces Soviétiques

Environ 20 000 hommes


Préambule[modifier | modifier le code]

Le 22 juillet 1941, 1 mois après le début de l'opération Barbarossa, le groupe armées allemand Nord franchit la ligne défensive soviétique Pärnu-Tartu-lac Peïpous.

Le 5 août 1941 la 18e armée de la Wehrmacht se rapproche de Tallinn, coupant le téléphone, le télégraphe et les communications routières avec Narva et Leningrad. Le 7 août, la 254e division d'infanterie allemande atteint la côte du golfe de Finlande dans la région de Kunda coupant en deux les troupes de la 8e armée de l'Armée rouge. Le 10e corps de fusiliers de l'Armée rouge débute alors sa retraite sur Tallinn, tandis que le 11e corps de fusiliers retraite sur Narva.

Staline ordonne de défendre Tallinn et la Flotte de la Baltique à tout prix. Toutefois la défense de Tallinn s'avère compliquée car les militaires soviétiques n'ont pas préparé à l'avance sa défense. Il reste seulement quelques structures souterraines construites avant la Première Guerre mondiale par le gouvernement tsariste, ainsi que trois lignes de fortifications qui ont commencé à être construites depuis le 17 juillet. Cette zone défensive principale a été construite à une distance de 9 à 12 km de la ville, comprenant 39 km de fossés antichars, ainsi que des obstacles en béton, métalliques et en bois, 60 km de fil de fer barbelé, des mitrailleuses et des canons positionnés dans des bunkers. Toutefois les constructions ne sont pas terminées. La défense de la ville, sous le commandement du major-général Gawriil Sawieljewicz Zaszychin (pl) se compose de 20 000 militaires du 10e corps d'infanterie de l'Armée rouge, d'escadrons de marines avec une compagnie de chars d'une douzaine de T-26, d'un régiment des travailleurs estoniens et lettons, soutenu par les navires, l'artillerie des zones côtières, l'aviation de la flotte de la Baltique ainsi que deux trains blindés construits en 2 semaines dans le chantier naval. Neuf batteries côtières protègent la mer et la plage, ainsi que les croiseurs et destroyers Kirov, Minsk (ru) et Leningrad (ru), en plus de neuf autres destroyers et trois bateaux d'artillerie. La défense s’articule autour de six points d'appuis : Iru, Lagedi, Lehmja, Ülemiste järv, Pääsküla et Harku.

Le commandement allemand concentre contre la ville 4 divisions d'infanterie, soit 60 000 hommes environ, renforcées par l'artillerie, des chars et des avions.

La bataille[modifier | modifier le code]

Le 10 août, une attaque allemande est repoussée.

Le 14 août des tentatives d'infiltration le long de la côte Est sont repoussée par les canonnières « Argun » et « Moscou ».

Le 17 août les troupes allemandes occupent Narva.

Les 19 et 20 août, après avoir bombardé la première ligne de défense, l’offensive allemande reprend sur la bande côtière avec succès.

Notes et références[modifier | modifier le code]