Monument de la liberté de Tallinn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (juillet 2016).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Monument de la Liberté
TallinnWarMemorial2009.JPG
Présentation
Type
Architecte
Rainer Sternfeld, Andri Laidre, Kadri Kiho, Anto Savi
Construction
Hauteur
23,5 m
Géographie
Pays
Commune
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte d’Estonie
voir sur la carte d’Estonie
Red pog.svg

Le Monument de la Liberté (en estonien: Vabadussõja võidusammas) est situé sur la place de la Liberté, à Tallinn, en Estonie.

Il a été inauguré le 23 juin 2009. Il s'agit d'un mémorial pour ceux qui sont tombés pendant la guerre d'indépendance estonienne. Le monument mesure 23,5 mètres de haut et se compose de 143 plaques de verre. Le mémorial comprend la Croix de la Liberté, plus haute distinction de l'Estonie fondée en 1919.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le 7 juillet 1920, la municipalité a décidé de démolir le monument de Pierre Ier. La démolition du vieux monument a été reportée jusqu'à ce qu'il soit possible d'en bâtir un autre à la place. La tâche d'initier la mise en place de ce monument a été confiée au Ministère de l'Éducation. Le 10 février 1922 le département administratif décide de démolir définitivement le monument du Pierre Ier et de construire à sa place un monument pour ceux qui ont perdu leur vie dans la guerre d'Indépendance.

En 1922, l'Union des militaires démobilisés propose d'ériger un monument de la Liberté à Tallinn. Un concours organisée en 1937 est remporté par Alar Kotli et Ernst Kesa, qui ont planifié l'église pour remplacer le bureau de six étages du Palais de la Haute Cour et ses piliers sur le monument équestre.

Conception actuelle du monument[modifier | modifier le code]

En avril 2001, le conseil municipal a décidé de reconstruire le Monument de la Liberté et de lancer un concours pour le monument. À l'automne 2004, les architectes ont posé sur table un plan amélioré ou la place du monument est la place vide à côté des escaliers Mayer. En octobre 2005, on a placé la pierre angulaire du monument de la Liberté.

Le 15 aout 2007, les architectes sont choisis. Les gagnants proposent un monument de 28 mètres de haut sur la pente du Harju, qui se compose de la fin du piédestal et de la Croix de la Liberté. Au début on a voulu graver sur la croix les anciennes frontières de l'Estonie, mais plus tard il a été décidé de remettre l'épée traditionnelle et le lettre « E ». Le piédestal dit « La guerre de l'Indépendance estonienne 1918-1920 ». Il y a un petit pilier carré derrière le mur sur lequel on peut lire les mots d'un discours du premier président Konstantin Päts. Ces mots ne sont éclairés que pendant le couché du soleil. Le jury était présidé par l'archevêque luthérien Andres Põder.

L'inauguration a eu lieu le 23 juin (Jour de la Victoire). La cérémonie a été ouverte par l'oratorio Pro Patria de Urmas Sisask.

Les auteurs du projet sont Rainer Sternfeld, Andri Laidre, Kadri Kiho et Anto Savi.