Rail Baltica

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ligne
Image illustrative de l’article Rail Baltica
Carte de la ligne
Pays Drapeau de l'Estonie Estonie,
Drapeau de la Lettonie Lettonie,
Drapeau de la Lituanie Lituanie,
Drapeau de la Pologne Pologne
Villes desservies
Caractéristiques techniques
Écartement standard (1,435 m)
Électrification 25 kV – 50 Hz

Rail Baltica est un projet ferroviaire européen, prioritaire dans le cadre du réseau transeuropéen de transport (TEN-T) de l'Union européenne[1].

Description[modifier | modifier le code]

Le projet a pour objectif de relier la Finlande, les pays baltes et la Pologne et d'améliorer les liaisons entre l'Europe occidentale et l'Europe orientale. Il s'agit d'avoir une voie ferrée de Tallinn (Estonie) à Varsovie en (Pologne), en passant par Riga (Lettonie) et Kaunas (Lituanie). Il contournera l'Oblast de Kaliningrad (Russie) et Hrodna (Biélorussie) où passaient les deux voies ferrées historiques entre la Pologne et la Lituanie.

La liaison ferrée entre Tallinn et Varsovie sera longue d'au moins 950 km. La section entre Helsinki et Tallinn sera dans un premier temps assurée par traversier et par la suite le tunnel Helsinki-Tallinn devrait permettre une voie ferrée jusqu'à Helsinki (Finlande)[2]. Elle doit permettre de diminuer la dépendance balte à la Russie, alors que les lignes de trains, l'approvisionnement en gaz et le réseau électrique sont largement dépendants du voisin russe[3]. La voie ferrée est conçue pour le passage de fret militaire, même si l'aspect civil est prépondérant d'un point de vue économique[4].

Gares et terminaux[modifier | modifier le code]

Le projet ferroviaire permettra le transport intermodal et le transport multimodal, c'est-à-dire le transport de marchandises par deux modes de transport ou plus. Rail Baltica prévoit la construction de trois terminaux multimodaux de fret qui seront situés dans le port de Muuga (en) en Estonie, à Salaspils en Lettonie et à Kaunas en Lituanie. Le parcours aura sept gares de passagers internationales à Tallinn, Pärnu, Riga, l'aéroport de Riga, Panevežys, Kaunas et Vilnius[5].

Voie ferrée[modifier | modifier le code]

Rail Baltica sera une nouvelle voie rapide à double voie[6] électrifiée et équipée d'une ligne ERTMS avec une vitesse maximale de 249 km/h pour les trains de voyageurs et 120 km/h pour les trains de marchandises.

La nouvelle ligne de chemin de fer sera conçue avec un écartement de 1 435 mm. C'est un changement pour les États baltes qui ont hérité d'un réseau à l'écartement russe de 1 520 mm[7]. Les autres principaux paramètres techniques sont les suivants:

  • longueur maximale des trains de marchandises de 1 050 m.
  • charge maximale par essieu de 25 tonnes.
  • Alimentation de 25 kV.
  • niveau 2 de l'ERTMS, référence 3[8].
  • paramètres sont conformes aux spécifications techniques d'interopérabilité de l'UE (TSI - P2, F1)[9].

Déroulement du projet[modifier | modifier le code]

La phase de planification de Rail Baltica s'est déroulée de 2010 à 2017. La phase de conception a commencé en 2016, les activités de conception de la gare centrale de Riga et à la gare de passagers de l'aéroport international de Riga en Lettonie devant se poursuivre jusqu'en 2023. Entre-temps, la construction de l'infrastructure de Rail Baltica devait commencer en 2019 et devrait être achevée en 2026[10],[11] .

En raison de l'annulation par la justice estonienne d'une partie du trajet à Pärnu, le projet devrait être retardé et s'achever après 2026. On estime que les coûts ont augmenté en raison de la construction des écoducs[12].

Critique[modifier | modifier le code]

Selon un rapport de la cour des comptes européenne publié en , le projet devrait avoir quatre ans de retard, et s'achever en 2030 au lieu de 2026 et dépasser son budget pour coûter sept milliards d'euros au lieu de cinq initialement. La cour met également en doute la viabilité financière de la ligne une fois celle-ci achevée[13].

Pour le site russe Vzgliad, la ligne ne répond pas à un besoin des passagers, la circulation transfrontalière entre les États baltes étant très faible et peu susceptible d'augmenter. Par ailleurs le transport de fret se fait depuis la Russie vers les ports de la Baltique, en l'absence de production industrielle d'importance dans les pays baltes. La véritable raison de la construction de la ligne, selon le site russe, est le transport de matériel militaire entre des pays faisant partie de l'OTAN[14].

Les instruments de propagande russe comme l'agence de presse Sputnik ou les « usines à troll » dépeignent négativement le projet et exagèrent son importance militaire[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Rail Baltica : Géopolitique et complexité d'un grand projet ferroviaire de l’UE », sur lerail.com, (consulté le ).
  2. « Helsinki-Tallinn Rail Tunnel Link? », YLE News,
  3. (en) « On the Baltic slow train », sur economist.com, .
  4. a et b Kristiana Nitisa, Juliette Ovigneur et Thomas Messias, « L'ombre d'une agression russe plane sur le projet Rail Baltica », sur slate.fr, .
  5. (en) « Rail Baltica – Project of the Century », sur railbaltica.org (consulté le ).
  6. (ou quadruple voie si la voie ferrée utilise des trains de marchandises)
  7. mediarail, « RAIL BALTICA : GÉOPOLITIQUE ET COMPLEXITÉ D’UN GRAND PROJET FERROVIAIRE DE L’UE », sur lerail.com (consulté le ).
  8. (en) « Latviannews.lv », sur www.latviannews.lv (consulté le ).
  9. (en) « Technical specifications for interoperability », sur era.europa.eu (consulté le ).
  10. (en) « Rail Baltica is your future », sur railbaltica.org (consulté le ).
  11. (en) « AGREEMENT OF THE DEVELOPMENT OF THE RAIL BALTIC/RAIL BALTICA RAILWAY CONNECTION », sur railbaltica.org, (consulté le ).
  12. (en) Leta, « Rail Baltica Estonia chief: the project will not be ready by 2026 », sur bnn-news.com, .
  13. Lise Lévèque, « Quatre ans de retard pour le projet Rail Baltica ? », sur lemoniteur.fr, (consulté le ).
  14. « À qui profitera vraiment le projet européen de voie ferrée Rail Baltica ? », sur courrierinternational.com, (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]