Tunnel Helsinki-Tallinn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Tunnel Helsinki-Tallinn
Image illustrative de l’article Tunnel Helsinki-Tallinn
Carte du tunnel

Géographie
Pays Finlande-Estonie
Coordonnées 60° 10′ 15″ nord, 24° 56′ 15″ est
Géolocalisation sur la carte : mer Baltique
(Voir situation sur carte : mer Baltique)
localisation
localisation

Le tunnel Helsinki-Tallinn (finnois : Helsinki–Tallinna-rautatietunneli, estonien : Tallinna ja Helsingi vaheline tunnel) est un projet de tunnel ferroviaire sous-marin qui traverserait le Golfe de Finlande pour relier Helsinki la capitale de la Finlande et Tallinn la capitale de l'Estonie[1],[2]. Le tunnel ouvrirait au plus tôt en 2024[3], il pourrait coûter entre 13 et 20 milliards d'euros[4].

Situation[modifier | modifier le code]

Helsinki et Tallinn sont séparées par environ 80 km. Le trajet se fait habituellement en bateau et dure une heure et demie. Chaque année, 7,5 millions de traversées ont lieu[5]. La voie terrestre fait 750 km et passe par la Russie, qui ne fait pas partie de l'Union européenne[6].

Le projet[modifier | modifier le code]

Le maire d'Helsinki Jussi Pajunen et le maire de Tallinn Edgar Savisaar ont signé un accord concernant les études de faisabilité de la construction du tunnel le 28 mars 2008[7].

La longueur du tunnel dépendrait du choix de l'itinéraire, l'itinéraire le plus court aurait une longueur sous-marine de 50 km.

Le projet est fortement appuyé par Edgar Savisaar et Jussi Pajunen les maires de Tallinn et de Helsinki. Chaque ville a promis d'investir 100 000  pour les études préliminaires même si les ministres compétents pour chaque pays ont refusé tout financement. Il a été évoqué de faire une demande auprès de l'Union européenne pour financer une étude détaillée avec un montant estimé entre 500 000 et 800 000 [8].

Le 13 janvier 2009, des journaux indiquent que la demande faite à l'Union européenne dans le cadre du programme Interreg pour les études préalables a été rejetée. Un expert du département des affaires internationales de la Ville d'Helsinki a laissé entendre que cela pourrait être dû à des tensions politiques en Estonie, entre l'administration nationale et la ville de Tallinn qui sont contrôlés par des partis politiques rivaux. Toutefois on dit que les deux capitales étudient des investissements propres [9].

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

Le tunnel serait à 215 mètres sous le niveau de la mer. D'une longueur de 103 km, il serait le plus long du monde[5].

Coûts et financements[modifier | modifier le code]

Les premières estimations du coût du tunnel allaient d'environ 1 milliard € pour un tunnel pour les seules marchandises à plusieurs milliards d'euros pour un tunnel permettant l'accès aux passagers.

Le bénéfice économique serait très important à la fois en termes d'intégration économique entre les deux villes (Copenhague et Malmö sont données en exemple) mais aussi dans le cadre plus large d'une liaison ferroviaire plus pratique entre le sud de la Finlande et les États baltes, mais aussi entre la Finlande et le reste de l’Europe par l'intermédiaire du Rail Baltica pour les marchandises.

Géopolitiquement, le tunnel relierait deux régions proches mais séparées de l'Union européenne, évitant de passer par la Russie, ou d'utiliser des liaisons aériennes ou maritimes. Toutefois la création du tunnel, permettant de mieux relier la Finlande à des pays de l'OTAN, pourrait être jugée problématique par les dirigeants politiques russes[10].

La première étude de faisabilité est présentée en février 2015[11]. L'étude présente cinq parcours possibles, le parcours qui est présenté comme étant le plus pratique est le trajet PasilaMuugaÜlemiste. Cette solution offrirait les temps de trajet les plus courts entre Helsinki et Tallinn[12],[4] et les meilleures possibilités de correspondances avec les transports régionaux à chaque extrémité du tunnel. Dans cette hypothèse, la longueur totale du tunnel serait de 85 kilomètres[11], ce qui en ferait le tunnel le plus long au monde[4]. En effet en 2016, le tunnel ferroviaire le plus long au monde est le tunnel de base du Saint-Gothard qui mesure 57 km [13].

L'étude de faisabilité évalue le coût du projet entre 13 et 20 milliards d'euros[4]. Le projet est estimé être financièrement faisable si l'Union européenne prend en charge au moins 40 pour cent des coûts, le reste étant partagé entre la Finlande, l'Estonie et les deux capitales (en comparaison, le projet Rail Baltica est financé à 85 pour cent par l'Union européenne)[14].

Au début 2016, la Finlande et l'Estonie signent un accord de coopération dans les transports comportant une partie sur la continuation des études concernant le tunnel[15].

En juin 2016, l'Union européenne accorde moins d'un million d’euros pour déterminer la rentabilité d’une liaison en tunnel[16]. Le rapport est publié début 2018[17].

En décembre 2018, il est annoncé que le projet a reçu un financement de 100 millions d'euros d'ARJ Holding Ltd de Dubaï[18].

Études[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Mike Collier, « Helsinki mayor still believes in Tallinn tunnel », The Baltic Times, (consulté le )
  2. (en) « Transport problems revive interest in Helsinki-Tallinn tunnel », Helsingin sanomat, (consulté le )
  3. (en) « Helsinki-Tallinn tunnel ready by end 2024, says ex-Angry Birds boss », Yle,‎ (lire en ligne, consulté le )
  4. a b c et d « Helsinki et Tallinn envisagent le tunnel le plus long du monde », Le Figaro,‎ (lire en ligne, consulté le )
  5. a et b Hélène Gully, « La Finlande et l'Estonie veulent construire le tunnel le plus long du monde », sur lesechos.fr, .
  6. Frédéric Faux, « La Finlande et l'Estonie relancent leur projet de tunnel ferroviaire sous-marin », sur francetvinfo.fr, .
  7. (en) « Mayors of Helsinki and Tallinn revive proposal for rail tunnel under Gulf of Finland », Helsingin sanomat, (consulté le )
  8. (en) « Helsinki-Tallinn Rail Tunnel Link? », YLE News, (consulté le )
  9. (en) « No EU funding forthcoming for Helsinki-Tallinn train tunnel », Helsingin Sanomat (consulté le )
  10. (fi) « Rautatie Norjasta Suomen kautta Tallinnaan olisi Venäjälle iso ongelma, arvioi amerikkalaistutkija », Yle,
  11. a et b (fi) « Pre-feasibility study of Helsinki–Tallinn fixed link, final report », (consulté le )
  12. 30 minutes
  13. (fi) « Avajaisjuna kulki maailman pisimmän tunnelin läpi – video », Yle, (consulté le )
  14. (fi) Jukka Sinervä, « A tunnel to Tallinn? Helsinki believes it's feasible », Yle, (consulté le )
  15. (fi) « Helsinki–Tallinna-tunneli ottaa askeleen eteenpäin – Suomi ja Viro sopivat selvityksestä », Helsingin Sanomat,‎ (lire en ligne, consulté le )
  16. (fi) « EU:lta miljoona euroa Helsingin ja Tallinnan välisen rautatietunnelin kannattavuuden selvittämiseen », Helsingin Sanomat,‎ (lire en ligne, consulté le )
  17. (fi) « Helsinki–Tallinna-tunnelin hintalappu: 16 miljardia euroa – Tallinnaan 18 eurolla puolessa tunnissa », Yle Uutiset,‎ (lire en ligne, consulté le )
  18. (en) Andrew Whyte, « Dubai company putting €100 million into Tallinn-Helsinki tunnel », sur news.err.ee.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]