Ordre de Livonie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ordre de Livonie
Image illustrative de l’article Ordre de Livonie
Ordre de droit pontifical
Approbation pontificale 1237
par Grégoire IX
Institut Ordre de chevalerie
Type Militaire
Règle Ordre du Temple
Structure et histoire
Fondation
Viterbe
Fondateur Hermann von Salza
Liste des ordres religieux

L'ordre de Livonie, ou ordre Livonien (en allemand : Livländischer Orden), est un Ordre de chevalerie représentant la branche autonome de la confédération de Livonie de l'ordre des Chevaliers teutoniques dans les pays baltes. Il se constitue de chevaliers Porte-Glaive après leur défaite écrasante contre les Samogitiens et Lituaniens à la bataille du Soleil en 1236. Le territoire livonien continuait de faire partie intégrante de l'État monastique des chevaliers teutoniques jusqu'èn 1561.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au cours des croisades baltes, l'ordre militaire des chevaliers Porte-Glaive était fondé en 1202 à Daugavgrīva (Dünamünde) par l'abbé Theoderich von Treyden à l'initiative de Albert de Buxhoeveden, évêque de Riga ; il était composé de « moines guerriers » germaniques dans le but de christianiser les populations baltes en Livonie. Leur règle se fonde principalement sur celle des Templiers. Les membres de cet ordre portaient une robe de serge blanche avec la chape noire ; deux glaives rouges croisés de noir étaient brodés sur la poitrine, et un autre à l'épaule gauche.

Les conquêtes de l'ordre jusqu'en 1260.

Après des succès initiaux, les chevaliers ont été battus par les Samogitiens le à Šiauliai, leur grand maître Volquin de Naumbourg a trouvé la mort sur le champ de bataille. De ce fait, Hermann von Salza, grand maître de l'ordre Teutonique en Prusse, a pris l'initiative de négocier avec le pape Grégoire IX le rattachement des chevaliers Porte-Glaive. L'année suivante, la réunion a été scellée à la résidence pontificale de Viterbe et les restes de l'ordre ont été incorporées dans celui des chevaliers Teutoniques sous le nom de l'ordre de Livonie. L'unification a été reconnue et soutenue par l'évêque de Riga, Nicolas de Nauen, qui a donc consolidé sa position.

À partir de 1237, l'ordre-uni conquit toutes les régions baltes de Courlande, de Zemgale et de Livonie, alors que le nord de l'Estonie danoise autour de Tallin (Reval) resta sous le contrôle du roi Valdemar II de Danemark. Néanmoins, les tentatives de l'ordre d'envahir la république de Novgorod à l'est et de occuper la ville de Pskov furent infructueuses. Son armée fut défaite par les forces du prince Alexandre Nevski à la bataille du lac Peïpous en 1242. En 1268, les troupes coalisées des chevaliers teutoniques et danois sous le commandement du le maître Otto von Lutterberg furent battus par les forces du prince Dimitri Ier Vladimirski à la bataille de Rakvere (Wesenberg) en Estonie. Dans les faits, la politique d'expansion à l'est de l'ordre était terminée.

Après le soulèvement de la nuit de la Saint-George, l'Estonie est achetée par l'ordre livonien du roi Valdemar IV de Danemark en 1346. Les deux branches de l'État teutonique demeuraient séparées formellement et administrativement. En outre, la confédération en Livonie a également été distinguée pour son organisation des membres chevaliers et épiscopals. La branche livoniennne sous le maître Conrad de Vitinghove n'a donc pas participé à la bataille de Grunwald en 1410 qui préluda le déclin de l'ordre Teutonique. Pendant les conflits acev le royaume de Pologne et le grand-duché de Lituanie, l'ordre de Livonie s'est comporté de manière neutre. Après la sécularisation des territoires prussiens par Albert de Brandebourg en 1525, l'ordre de Livonie a réussi à maintenir une existence indépendante. Toutefois, la défaite de l'ordre lors de la bataille de Pabaiskas, le , coûta la vie du maître et de plusieurs chevaliers de haut rang.

Au cours de la guerre de Livonie, l'ordre Livonien a subi une défaite décisive par les troupes de la grande-principauté de Moscou lors de la bataille d'Ergeme en 1560. L'ordre de Livonie demanda la protection du roi Sigismond II Auguste, roi de Pologne et grand-duc de Lituanie. Le dernier maître de l'ordre de Livonie, Gotthard Kettler, sécularisa l'ordre et le convertit au luthéranisme. Dans la partie sud fut créé le Duché de Courlande et Sémigalle, alors que la plupart des terres restantes du duché de Livonie ont été saisies par le grand-duché de Lituanie, puis la république des Deux Nations. Le duché d'Estonie a été repris par l'empire suédois.

La chronologie de l'ordre Livonien est décrit dans la Chronique de Balthasar Russow (Chronica der Provinz Lyfflandt).

Articles connexes[modifier | modifier le code]