Saint-Sulpice-la-Forêt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Sulpice.
Saint-Sulpice-la-Forêt
Mairie de Saint-Sulpice-la-Forêt.
Mairie de Saint-Sulpice-la-Forêt.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Ille-et-Vilaine
Arrondissement Rennes
Canton Liffré
Intercommunalité Rennes Métropole
Maire
Mandat
Yann Huaumé
2014-2020
Code postal 35250
Code commune 35315
Démographie
Population
municipale
1 375 hab. (2014)
Densité 205 hab./km2
Population
aire urbaine
395 710 hab.
Géographie
Coordonnées 48° 13′ 08″ nord, 1° 34′ 41″ ouest
Altitude 60 m (min. : 46 m) (max. : 92 m)
Superficie 6,72 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte administrative d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Saint-Sulpice-la-Forêt

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte topographique d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Saint-Sulpice-la-Forêt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Sulpice-la-Forêt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Sulpice-la-Forêt
Liens
Site web www.saint-sulpice-la-foret.fr

Saint-Sulpice-la-Forêt est une commune française située dans le département d'Ille-et-Vilaine en région Bretagne.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par le ruisseau de Fresnay.

Le bois du Fayel se trouve dans le sud du territoire de la commune tandis que la forêt de Rennes s’étend au sud et à l’est de la commune.

Carte de la commune.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint-Sulpice-la-Forêt
Mouazé Chasné-sur-Illet
Chevaigné Saint-Sulpice-la-Forêt Liffré
Betton Thorigné-Fouillard

Transports[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par les bus du service des transports en commun de l'agglomération rennaise (STAR) via les lignes 70 (51 les vendredis et samedis soirs) et 94.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes ecclesia Sancti Sulpicii en 1200, parochia Sancti Sulpitii de Abbatia en 1516.

Son nom vient de saint Sulpice, évêque de Bourges au VIIe siècle, et de sa situation en zone forestière.

L’ancien nom est Saint-Sulpice des Bois[1]. L’origine est romane : le nom de la commune est celui du patron de son église paroissiale, saint Sulpice, évêque de Bourges de 584 à 591. Sulpice est le nom d’une importante famille romaine. On l’interprète généralement comme un dérivé du latin vulpes = renard, précédé du vieux préfixe indoeuropéen su- = bon, bien.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1790 1792 René Mathieu Cuisnier   ancien chirurgien de l’abbaye
1793 1798 Jean Ruaudel    
1799 1815 Joseph Julien Jean Elie    
1816 1826 Mathurin Touffait    
1827 1830 René Prosper Cuisnier    
1831 1835 Jean Ruaudel    
1836 1843 René Prosper Cuisnier    
1844 1852 François Moulin    
1852 1860 Pierre Marie Mouton    
1860 1883 Jules Gay    
1883 1884 François Trubert    
1884 1889 Yacinthe Alleaume    
1889 1896 Mathurin Cheminet    
1896 1908 François Aubrée    
1908 1939 François Trubert    
décembre 1919[2]  ?? Travert    
1939 1944 Francis Lebastard    
1944 1971 Aristide Rey du Boissieu    
1971 1977 Francis Day    
1977 1995 Michel Descormiers    
1995 1999 Gilles Siroy    
1999 2001 Gérard Lescoat    
2001 2008 Yves Nicolas    
2008 2014 Jean-Yves Duval   Retraité
2014 en cours Yann Huaumé[3] SE Directeur associatif

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 375 habitants, en diminution de -2,69 % par rapport à 2009 (Ille-et-Vilaine : 5,31 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
377 239 380 442 387 343 295 389 443
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
343 380 400 398 420 412 393 350 350
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
364 358 382 370 350 321 308 319 306
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
299 325 509 731 1 064 1 307 1 429 1 433 1 375
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Vie associative[modifier | modifier le code]

  • US Saint-Sulpice-la-Forêt : club de football créé en 1968, dont l'équipe première évolue actuellement en première division de district. Elle connut ses heures de gloire au début des années 1980 lorsqu'elle évoluait en Division Régionale d'Honneur. Plus récemment, elle réussit à atteindre la Promotion d'Honneur, en 2004.

En juin 2011, l'US Saint-Sulpice-la-Forêt fusionne avec les clubs voisins de Chevaigné et de Mouazé, pour fonder l'US Illet Forêt.

  • ASC : Association Socio-Culturelle.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église paroissiale de Saint-Sulpice-la-Forêt.
Fondée à la seconde moitié du XIIe, au temps de Conan IV et Conan V

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Saint-Sulpice-la-Forêt Blason D'argent à l'église de sinople, maçonnée et essorée de sable, à la barre palée de sable et d'argent de six pièces.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Bertrand Hardy de La Goupillière, Saint-Sulpice-la-Forêt et son abbaye, p. 137.
  2. Les élections des maires : arrondissement de Rennes, L'Ouest-Éclair du 11 décembre 1919, no 7269 (lire en ligne).
  3. « L'annuaire des élus 2014 d'Ille-et-Vilaine », Dimanche Ouest-France, 20 avril 2014
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  8. Selon le père Joseph Chardronnet, qui s’appuie sur une lettre de 1127 où l’archevêque de Tours aurait cité le nom de Notre-Dame-du-Nid-de-Merle. Joseph Chardronnet, « Notre-Dame du Nid-de-Merle », dans Daniel Andrejewski (dir.), Les Abbayes bretonnes, B.A.B./Fayard, 1983, p. 233.


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bertrand Hardy de la Goupillière, Saint-Sulpice-la-Forêt et son abbaye, depuis les origines de l'abbaye jusqu'à nos jours. 122 pages + documents, (Archives d'I&V - 2 J 1029).

Liens externes[modifier | modifier le code]