Bourgbarré

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bourgbarré
Mairie, son jet d’eau.
Mairie, son jet d’eau.
Blason de Bourgbarré
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Ille-et-Vilaine
Arrondissement Rennes
Canton Janzé
Intercommunalité Rennes Métropole
Maire
Mandat
Didier Nouyou
2014-2020
Code postal 35230
Code commune 35032
Démographie
Gentilé Bourgbarréen
Population
municipale
3 737 hab. (2013)
Densité 263 hab./km2
Population
aire urbaine
395 710 hab.
Géographie
Coordonnées 47° 59′ 40″ N 1° 36′ 53″ O / 47.99438542, -1.6147672447° 59′ 40″ Nord 1° 36′ 53″ Ouest / 47.99438542, -1.61476724
Altitude Min. 27 m – Max. 104 m
Superficie 14,2 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte administrative d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Bourgbarré

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte topographique d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Bourgbarré

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bourgbarré

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bourgbarré
Liens
Site web www.bourgbarre.fr

Bourgbarré est une commune française située dans le département d'Ille-et-Vilaine en Région Bretagne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte de la commune.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Bourgbarré
Saint-Erblon Vern-sur-Seiche Saint-Armel
Orgères Bourgbarré Corps-Nuds
Chanteloup

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Rivière l'Ise au village de Mesneuf.

La rivière l'Ise est le principal cours d'eau de la commune traversant la commune[1]. C'est un affluent de la Seiche.

Transports[modifier | modifier le code]

Desservie par les bus du réseau service des transports en commun de l'agglomération rennaise (STAR) :

  • Ligne 74 : Bourgbarré <> Orgères <> Rennes (Henri Fréville), du lundi au samedi.
  • Ligne 161 Express : Bourgbarré <> Saint-Erblon <> Noyal-Châtillon sur Seiche <> Rennes (Henri Fréville), du lundi au vendredi en période scolaire.
  • Ligne 61 : Bourgbarré <> Orgères <> Saint-Erblon <> Noyal-Châtillon sur Seiche <> Rennes (Henri Fréville), les dimanches et jours fériés et les vendredis et samedis soirs sauf férié et l'été, au départ de Rennes (République).

Toponymie[modifier | modifier le code]

Extrait de la Tabula ducatus britanniae gallis, où l’on peut lire « Bourgbarre ». Le symbole utilisé signifie pagi (bourgs).

Les formes anciennes sont :

Le nom breton de la commune est Bourvarred [2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Bourgbarré Blason D'azur à trois chevrons d'or, à deux clés adossées les anneaux liés par une chaîne d'argent, accompagnées en chef, à dextre et à senestre, et en abîme de trois besants d'or, et en chef au centre et en pointe de trois fers de flèche d'argent; au chef d'argent chargé d'un lion léopardé de sable.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Didier Nouyou DVG Technicien supérieur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 3 737 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
970 966 1 002 1 135 1 180 1 135 1 112 1 087 1 132
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 051 1 066 1 078 1 080 1 084 1 098 1 056 1 046 1 010
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
989 1 011 971 883 852 852 798 864 807
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 -
819 855 1 139 1 709 2 004 2 322 3 135 3 737 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

La bourg dispose de plusieurs commerces de proximité.

La société Vicat dispose d'un dépôt de ciment.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

La croix du cimetière.

La commune abrite un monument historique :

  • La croix en granit du cimetière, datant du XVe siècle, inscrite par arrêté du 6 mars 1946[5].

L’église de la Sainte-Trinité contient deux objets classés aux monuments historiques :

  • un confessionnal[6] ;
  • un retable[7].

Église de la Sainte-Trinité

Monument aux morts

Croix

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]