Laurence Maillart-Méhaignerie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Laurence Maillart-Méhaignerie
Illustration.
Laurence Maillart-Méhaignerie en 2017.
Fonctions
Présidente de la commission du Développement durable et de l'Aménagement du territoire à l'Assemblée nationale
En fonction depuis le
(2 mois et 17 jours)
Législature XVe législature
(Cinquième République)
Prédécesseur Véronique Riotton (intérim)
Barbara Pompili
Députée française
En fonction depuis le
(3 ans, 5 mois et 6 jours)
Élection 18 juin 2017
Circonscription 2e circonscription d'Ille-et-Vilaine
Législature XVe législature
(Cinquième République)
Groupe politique LREM
Prédécesseur Nathalie Appéré
Biographie
Nom de naissance Laurence Maillart
Date de naissance (53 ans)
Lieu de naissance Paris 12e, France
Nationalité française
Parti politique AC/UDI (2014-2017)
EM/LREM (depuis 2017)
Profession chef d'entreprise
Résidence Rennes
Site web lmaillartmehaignerie.fr

Laurence Maillart-Méhaignerie, née le à Paris, est une femme politique française.

D'abord membre de l'Alliance centriste, elle rejoint La République en marche (LREM), puis est élue députée dans la deuxième circonscription d'Ille-et-Vilaine lors des élections législatives françaises de 2017. À l'Assemblée, elle est vice-présidente du groupe LREM depuis 2020. Après en avoir été vice-présidente à partir de 2018, elle préside la commission du Développement durable et de l'Aménagement du territoire depuis 2020.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Laurence Maillart naît le dans le 12e arrondissement de Paris. D'abord responsable des affaires européennes à la région Bretagne entre 1992 et 2000, elle travaille ensuite à la Caisse des dépôts et consignations[1]. Elle dirige l'agence éditoriale Mediaverbe[2] qu'elle a fondée en 2007[1].

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Laurence Maillart-Méhaignerie se présente comme une « démocrate-chrétienne »[3]. Son premier engagement politique date des élections européennes de 2014 : elle est présente en deuxième position sur la liste UDI-MoDem dans la circonscription Ouest, derrière Jean Arthuis[3],[4]. Elle devient collaboratrice parlementaire à mi-temps de Jean Arthuis, député européen, en circonscription, à partir de cette année et ce jusqu'à son investiture aux élections législatives, le 17 mai 2017[5]. En 2015, elle est en 6e position sur la liste d'union de la droite et centre en Ille-et-Vilaine pour les élections régionales[6].

Membre de l'Alliance centriste, l'une des composantes de l'UDI, depuis 2014[1], elle est investie par le parti le 28 juin 2016 pour les élections législatives de 2017 dans la deuxième circonscription d'Ille-et-Vilaine[7]. Son investiture n'est pas renouvelée suite à l'accord signé entre Les Républicains et l'UDI pour les élections législatives, sans doute en raison de son ralliement à En marche[8].

En , elle annonce son soutien à Emmanuel Macron[1],[9]. Dès lors, elle milite au sein du mouvement En marche et co-anime le comité de Beaulieu/Jeanne d'Arc[10]. En mai, La République en marche l'investit pour les élections législatives de juin sous les couleurs du MoDem après le retrait de Gaspard Gantzer, investi dans un premier temps[11]. Le 18 juin 2017, elle remporte le second tour de l'élection législative en battant le candidat LR, Bertrand Plouvier, par 74,44 % des voix exprimées[12]. Elle succède à la maire socialiste de Rennes, Nathalie Appéré, qui ne se représentait pas[13].

Membre de la commission du développement durable et de l'aménagement du territoire, elle en est désignée vice-présidente par son groupe en pour remplacer Jacques Krabal[14].

En 2018, elle a voté contre un amendement qui interdisait l'usage du glyphosate en France, qu'elle avait présenté en séance en tant que rapporteure de la commission du développement durable[15] après avoir demandé sans succès le retrait de cet amendement lors des débats en commission[16], affirmant sur Twitter qu'il n'est « pas besoin de légiférer pour l’interdire »[17].

En 2019, elle est responsable, au sein du groupe LREM, du projet de loi anti-gaspillage pour une économie circulaire[18].

En mai 2020, elle est nommée vice-présidente du groupe LREM, « en charge de l’animation des « whips » et de la coordination des Groupes d’animation politiques (GAP) aux côtés de Bénédicte Peyrol »[18].

En septembre 2020, lors de la remise en jeu de la présidence de la commission du développement durable et de l'aménagement du territoire après l'entrée de Barbara Pompili au gouvernement, elle gagne l'élection interne au groupe LREM face à Jean-Charles Colas-Roy au second tour (145 voix contre 118)[3].

Contexte indique que ses anciens assistants parlementaires sont « unanimes ou presque » pour la décrire comme « exigeante jusqu’à l’excès, parfois brutale dans ses méthodes et versatile dans le choix de ses sujets de prédilection », accompagnée de « la réputation d’user plus vite que les autres ses collaborateurs »[3].

Engagement associatif[modifier | modifier le code]

Laurence Maillart-Méhaignerie est l'une des administratrices de la Maison de l'Europe de Rennes et de Haute Bretagne[19]. Depuis février 2016, elle s'investit également dans l'association Engagées.bzh dont l'objectif est de favoriser l'engagement des femmes dans la vie publique[20].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Mariée au neveu de Pierre Méhaignerie et mère de trois enfants[19], elle vit à Rennes depuis 2012, dans le quartier Jeanne d'Arc[21].

Mandats[modifier | modifier le code]

Députée

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Législatives : Laurence Maillart-Méhaignerie (LREM) élue à Rennes-Nord, 2ème d'Ille-et-Vilaine - France 3 Bretagne », France 3 Bretagne,‎ (lire en ligne, consulté le 19 juin 2017).
  2. « Fiche nominative «  Haute Autorité pour la transparence de la vie publique », sur www.hatvp.fr (consulté le 6 décembre 2017)
  3. a b c et d « Portrait - Après Pompili l’écolo, la légitimiste Maillart-Méhaignerie prend le flambeau », sur Contexte.com, (consulté le 13 septembre 2020).
  4. Ministère de l'Intérieur, « Résultats des élections européennes 2014 », sur http://www.interieur.gouv.fr (consulté le 20 juin 2017).
  5. « Législatives. L'enquête sur les eurodéputés parasite la campagne à Rennes », Le Télégramme,‎ (lire en ligne, consulté le 23 juillet 2017)
  6. Ministère de l'Intérieur, « Résultats des élections régionales 2015 », sur http://www.interieur.gouv.fr (consulté le 20 juin 2017).
  7. « Laurence Maillart-Méhaignerie, candidate aux élections législatives 2017 - 2e circonscription d’Ille-et-Vilaine. », sur federation35.parti-udi.fr, (consulté le 20 juin 2017).
  8. « Législatives en Ille-et-Vilaine : seulement deux investitures UDI/LR », Ouest-France,‎ (lire en ligne, consulté le 20 juin 2017).
  9. « En Ille-et-Vilaine, « En Marche ! » réunit les adversaires d’hier », Ouest-France,‎ (lire en ligne, consulté le 29 juin 2017)
  10. « Qui sommes-nous ? », sur lmm2017blog.wordpress.com (consulté le 20 juin 2017).
  11. Angélique Cléret et Stéphane Vernay, « Législatives : après Gaspard Gantzer, Laurence Maillart-Méhaignerie ? », Ouest-France,‎ (lire en ligne, consulté le 18 juin 2017).
  12. Ministère de l'Intérieur, « Elections législatives 2017 », sur elections.interieur.gouv.fr (consulté le 18 juin 2017).
  13. « Législatives 2017 : ces députés qui jettent l'éponge », sur lesechos.fr, (consulté le 21 juin 2017).
  14. « Laurence Maillart-Méhaignerie, vice-présidente de la commission du Développement durable », sur contexte.com, (consulté le 1er octobre 2018).
  15. « Débats du 28 mai 2018 », sur assemblee-nationale.fr, .
  16. « Commission du développement durable, débats du 29 mars 2018 », Débats sur l'amendement CD182, sur assemblee-nationale.fr, .
  17. « Glyphosate. Une députée bretonne vote contre son propre amendement », sur Le Telegramme,
  18. a et b F-G. Derrien, avec AFP, « LREM. La députée bretonne Laurence Maillart-Méhaignerie vice-présidente du groupe à l’Assemblée », sur ouest-france.fr, (consulté le 24 mai 2020).
  19. a et b « Législatives. Rennes nord : Laurence Maillart-Méhaignerie (LREM) haut la main », Ouest-France,‎ (lire en ligne, consulté le 19 juin 2017).
  20. « Femmes engagées BZH, un mouvement en marche », Ouest-France,‎ (lire en ligne, consulté le 21 juin 2017).
  21. « Législatives : qui est Laurence maillart Mehaignerie, nouvelle députée de la République en marche en Ille et Vilaine ? », France Bleu,‎ (lire en ligne, consulté le 18 juin 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]