Thorigné-Fouillard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Thorigné-Fouillard
Thorigné-Fouillard
L'église Saint-Melaine.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Ille-et-Vilaine
Arrondissement Rennes
Intercommunalité Rennes Métropole
Maire
Mandat
Gaël Lefeuvre (ECO)
2020-2026
Code postal 35235
Code commune 35334
Démographie
Gentilé Thoréfoléen
Population
municipale
8 519 hab. (2018 en augmentation de 9,64 % par rapport à 2013en augmentation de 9,64 % par rapport à 2013)
Densité 627 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 09′ 35″ nord, 1° 34′ 47″ ouest
Altitude Min. 27 m
Max. 89 m
Superficie 13,58 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Rennes
(banlieue)
Aire d'attraction Rennes
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Liffré
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bretagne
Voir sur la carte administrative de Bretagne
City locator 14.svg
Thorigné-Fouillard
Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine
Voir sur la carte topographique d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Thorigné-Fouillard
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Thorigné-Fouillard
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Thorigné-Fouillard
Liens
Site web www.ville-thorigne-fouillard.fr

Thorigné-Fouillard est une commune française située dans le département d'Ille-et-Vilaine en région Bretagne.

Peuplée de 8 519 habitants en 2018, elle fait partie des quarante-trois communes de Rennes Métropole.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation et communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Thorigné-Fouillard est située au nord-est de Rennes. Elle fait partie de Rennes Métropole.

C'est à l'origine un bourg qui s'est construit sur l'axe Rennes - Fougères, le dernier avant Rennes. Depuis l'ouverture de l’autoroute A84, entre Caen et Rennes, qui contourne désormais le centre de Thorigné, l'ancienne route de Fougères traversant le bourg n'est plus qu'une simple rue (rue Nationale) menant vers Rennes. Néanmoins on l'appelle encore souvent route de Fougères.

Communes limitrophes de Thorigné-Fouillard
Liffré
Betton Thorigné-Fouillard Acigné
Cesson-Sévigné

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Thorigné-Fouillard est traversée par la Vilaine[1].

Transports[modifier | modifier le code]

Desservie par les bus du réseau STAR de Rennes Métropole via les lignes 50, 150ex et 201.

La zone du Pâtis du Moulinet et Le domaine de Tizé sont desservis par la ligne 64.

Accès à l'autoroute A84 Rennes - Caen.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat qui caractérise la commune est qualifié, en 2010, de « climat océanique altéré », selon la typologie des climats de la France qui compte alors huit grands types de climats en métropole[2]. En 2020, la commune ressortit du même type de climat dans la classification établie par Météo-France, qui ne compte désormais, en première approche, que cinq grands types de climats en métropole. Il s’agit d’une zone de transition entre le climat océanique, le climat de montagne et le climat semi-continental. Les écarts de température entre hiver et été augmentent avec l'éloignement de la mer. La pluviométrie est plus faible qu'en bord de mer, sauf aux abords des reliefs[3].

Les paramètres climatiques qui ont permis d’établir la typologie de 2010 comportent six variables pour les températures et huit pour les précipitations, dont les valeurs correspondent aux données mensuelles sur la normale 1971-2000[4]. Les sept principales variables caractérisant la commune sont présentées dans l'encadré ci-après.

Paramètres climatiques communaux sur la période 1971-2000[2]

  • Moyenne annuelle de température : 11,4 °C
  • Nombre de jours avec une température inférieure à −5 °C : 1,8 j
  • Nombre de jours avec une température supérieure à 30 °C : 2,7 j
  • Amplitude thermique annuelle[Note 1] : 13 °C
  • Cumuls annuels de précipitation[Note 2] : 783 mm
  • Nombre de jours de précipitation en janvier : 13,3 j
  • Nombre de jours de précipitation en juillet : 7,1 j

Avec le changement climatique, ces variables ont évolué. Une étude réalisée en 2014 par la Direction générale de l'Énergie et du Climat[6] complétée par des études régionales[7] prévoit en effet que la température moyenne devrait croître et la pluviométrie moyenne baisser, avec toutefois de fortes variations régionales. Ces changements peuvent être constatés sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Rennes-Saint-Jacques », sur la commune de Saint-Jacques-de-la-Lande, mise en service en 1945[8] et qui se trouve à 15 km à vol d'oiseau[9],[Note 3], où la température moyenne annuelle évolue de 11,7 °C pour la période 1971-2000[10], à 12,1 °C pour 1981-2010[11], puis à 12,4 °C pour 1991-2020[12].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Thorigné-Fouillard est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 4],[13],[14],[15]. Elle appartient à l'unité urbaine de Rennes, une agglomération intra-départementale regroupant 16 communes[16] et 357 327 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[17],[18].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Rennes dont elle est une commune de la couronne[Note 5]. Cette aire, qui regroupe 183 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[19],[20].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (71,1 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (77,4 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (30,6 %), prairies (21,6 %), zones urbanisées (20,7 %), zones agricoles hétérogènes (18,9 %), forêts (7,1 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (0,8 %), espaces verts artificialisés, non agricoles (0,1 %)[21].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[22].

Logement[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous présente une comparaison de quelques indicateurs chiffrés du logement pour Thorigné-Fouillard et l'ensemble de l'Ille-et-Vilaine en 2017[I 1],[I 2].

Le logement à Thorigné-Fouillard en 2017
Thorigné-Fouillard Ille-et-Vilaine
Parc immobilier total (en nombre d'habitations) 3 636 546 440
Part des résidences principales (en %) 95,4 86,2
Part des résidences secondaires et logements occasionnels (en %) 0,8 6,9
Part des logements vacants (en %) 3,8 6,9
Part des ménages propriétaires de leur logement (en %) 69,0 59,8
Part des ménages locataires de leur logement (en %) 30,7 39,0

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

La commune de Thorigné a une forme assez particulière, la partie la plus urbanisée se situant tout au nord, juste en limite de la forêt de Rennes (commune de Liffré). On trouve également d'autres zones construites notamment dans l'intra-rocade, à proximité de la porte de Tizé.

Aujourd'hui, Thorigné est une petite ville en expansion, de par sa proximité avec Rennes.

Thorigné-Fouillard dispose également d'un plan local d'urbanisme intercommunal approuvé par délibération du conseil métropolitain du [23]. Il divise l'espace des 43 communes de Rennes Métropole en zones urbaines, agricoles ou naturelles.

Projets d'aménagements[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes ecclesia de Tauriniaco en 1158, Thorigniacum en 1170, parochia de Torigneio en 1266 et en 1447.

Thorigné, vient peut-être de l'anthroponyme Taurinius. Thorigné serait un prieur bénédictin Geoffrey de Thorigné, « Gaufridus de Tauriniaco » (en 1086).

Fouillard, ancien hameau de la commune de Liffré. Toponyme indiquant : n° 1) un « endroit feuillu », ce qui semble désigner des habitants vivant du travail du bois ; n° 2) un Foul(i)ard, nom répandu entre Bretagne du Nord-Est et Normandie, désignant un enclos à oiseaux (A. J. Raude). Un nom de personne est exclu.

Le nom de la commune s'écrit Toreinyaé-Folhard en gallo. La forme bretonne récente (à partir de l'étymon n° 1) est Torinieg-Foilharzh (et Faoularzh à partir de l'étymon n° 2). La forme bretonne, dans cette partie du Rennais où le breton ne prédominait pas, a d'abord un rôle symbolique.

Thorigné-Fouillard est née du rattachement en 1982 du hameau de Fouillard à la petite commune de Thorigné-sur-Vilaine.

Le gentilé est Thoréfoléen.

Histoire[modifier | modifier le code]

On évoque le village dans les écrits à partir du XIVe siècle. On trouve le nom Thorigné sur la carte de Cassini[24].

À l'origine, Thorigné et Fouillard étaient deux villages distincts. Plusieurs tentatives de rattachement (1866, 1867, 1902, 1928) se sont soldées par un échec. En 1975, 337 habitants de Fouillard (sur 480 électeurs) demandent au préfet le rattachement de leur « hameau » à Thorigné-sur-Vilaine. Cette procédure se solde par un refus en 1979.

La municipalité de Thorigné-sur-Vilaine a relancé un nouveau dossier en et, le , un décret de rattachement de Fouillard (partie de la commune de Liffré) à la commune de Thorigné-sur-Vilaine est signé.

En 1982, la nouvelle commune prend le nom de Thorigné-Fouillard.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Thorigné-Fouillard appartient à l'arrondissement de Rennes et au canton de Liffré depuis le rattachement du village de Fouillard (hameau de Liffré) à Thorigné-sur-Vilaine en 1982. Avant cette date, l'ancienne commune de Thorigné a appartenu aux cantons suivants : Rennes-Nord-Est (1833-1973) et Rennes-VI (1973-1982).

Pour l'élection des députés, la commune fait partie de la deuxième circonscription d'Ille-et-Vilaine, représentée depuis par Laurence Maillart-Méhaignerie (MoDem). Sous la IIIe République, Thorigné appartenait à la première circonscription de Rennes et de 1958 à 1986 à la 1re circonscription (Rennes-Nord). De 1986 à 2010, Thorigné-Fouillard était rattachée à la 6e circonscription (Fougères).

Sur le plan des institutions judiciaires, la commune relève du tribunal d'instance, du tribunal de grande instance, du tribunal pour enfants, du conseil de prud’hommes, du tribunal de commerce, de la cour d’appel et du tribunal administratif de Rennes et de la cour administrative d'appel de Nantes.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune de Thorigné appartient à Rennes Métropole depuis sa création le . Thorigné-sur-Vilaine faisait alors partie des 27 communes fondatrices du District urbain de l'agglomération rennaise qui a pris sa dénomination actuelle le .

Thorigné-Fouillard fait aussi partie du Pays de Rennes.

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants au dernier recensement étant compris entre 5 000 et 9 999, le nombre de membres du conseil municipal est de 29[25].

Conseil municipal actuel

Les 29 sièges composant le conseil municipal ont été pourvus le lors du premier tour de scrutin. Actuellement, il est réparti comme suit :

Groupe Effectif Statut
« Une nouvelle dynamique pour Thorigné-Fouillard » (ECO) 22 majorité
« Vivre ensemble, une ville verte et solidaire » (PS) 7 opposition
Thorigné-Fouillard CM2020.svg

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie de nuit.

Le rattachement de Fouillard à Thorigné-sur-Vilaine est officialisé le . Dans la foulée, l'ensemble du conseil municipal de Thorigné démissionne, afin que la « nouvelle municipalité soit véritablement l'émanation de toute la population »[26]. Une élection municipale est organisée les 7 et et à l'issue du second tour, la liste d'« Entente pour la programmation et la gestion démocratique des affaires communales » conduite par Claude Raulet — démissionnaire du conseil municipal de Liffré[27] — remporte 15 sièges sur 21 contre 6 pour la liste « pour la Gestion démocratique de Thorigné-Fouillard » du maire sortant André Meneu : M. Raulet devient ainsi le premier maire de Thorigné-Fouillard.

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
25 novembre 1821 4 octobre 1830 Julien Avenant   Maire nommé
4 octobre 1830 30 janvier 1832 Mathurin Villeneuve   Maire nommé
30 janvier 1832 1834 Julien Macé    
1834 1837 Pierre Dondel    
1837 1846 Julien Foucher    
1846 1848 Julien Texier    
1848 1860 Jean-Marie Macé    
1860 1878 Jules Goupil    
1878 1896 Pierre Galery[28]   Agriculteur, professeur d'agriculture
Chevalier du Mérite agricole (1895)
1896 (?) 1902
(décès)
M. Turmel    
avril 1902[29] 10 décembre 1913
(décès)
Jean Auffray (1857-1913)   Boulanger
Réélu en 1904, 1908 et 1912
janvier 1914 juin 1931[30]
(démission)
René-Jean Mailleux[31] (1866-1948)   Maréchal-ferrant, forgeron
Réélu en 1919[32] 1925 et 1929
Les données manquantes sont à compléter.
mai 1935 mai 1953 Jean Auffray[33] RG puis SFIO Boulanger
mai 1953 25 mars 1977 Éloi Mailleux[34] (1901-1993)   Mécanicien, ajusteur
Chevalier du Mérite agricole (1981)
Réélu en 1959, 1965 et 1971
25 mars 1977 4 janvier 1982
(démission)
André Meneu (1932-2013) DVG Instituteur et directeur d'école, secrétaire de mairie
Maire honoraire (2009)
4 janvier 1982 17 février 1982 Délégation spéciale[35]    
17 février 1982[36] 18 mars 1989 Claude Raulet[37] (1937-2016) DVD Maître de conférences
Réélu en 1983
18 mars 1989[38] 17 mars 2001 Maurice Lelièvre (1944- ) PS Professeur d'éducation physique et sportive, chargé
d'enseignement
à l'INSA de Rennes
Réélu en 1995
17 mars 2001 7 janvier 2017 Jean-Jacques Bernard (1956- ) PS Inspecteur du Trésor public
11e vice-président de Rennes Métropole (2008 → 2014)
5e vice-président de Rennes Métropole (2014 → 2020)
Adjoint au maire (1989 → 2001)
Réélu en 2008 et 2014
7 janvier 2017[39] 27 mai 2020 Pascale Jubault-Chaussé (1960- ) PS Professeure des écoles
Adjointe au maire (2008 → 2017)
27 mai 2020 En cours Gaël Lefeuvre[40] (1981- ) ECO[41] Ingénieur chimiste et directeur Air Breizh
Les données manquantes sont à compléter.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[45]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[46].

En 2018, la commune comptait 8 519 habitants[Note 6], en augmentation de 9,64 % par rapport à 2013 (Ille-et-Vilaine : +4,83 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
423432458461515503513532527
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
507575577559546501521526483
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
515474431390390393380399330
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
3453971 2453 5915 2576 6256 7087 1058 012
2018 - - - - - - - -
8 519--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[47] puis Insee à partir de 2006[48].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Vie locale[modifier | modifier le code]

Services publics[modifier | modifier le code]

Enseignement et petite enfance[modifier | modifier le code]

Les jeunes Thoréfoléens sont scolarisés sur le territoire de la commune de la maternelle au primaire.

L'enseignement maternel et primaire est assuré par l'école publique Les Prés Verts et par l'école privée Sainte-Anne. Depuis , le groupe scolaire public est localisé sur deux sites : les Prés Verts (allée Jules-Ferry) et les Grands Prés Verts (secteur Lande de Brin).

Depuis la rentrée 2008, les élèves thoréfoléens entrant au collège sont affectés au collège des Gayeulles à Rennes. Une partie importante des élèves choisissent de poursuivre leur scolarité dans le collège privé L'Assomption à Rennes et dans une moindre mesure au collège privé Saint-Michel de Liffré.

Le STAR assure une liaison régulière vers les différents campus universitaires rennais, la ligne 150ex dessert le campus de Beaulieu (université de Rennes-I).

Santé, services d'urgence et sécurité[modifier | modifier le code]

Sport[modifier | modifier le code]

Depuis la saison 2018-2019, le club de Thorigné-Fouillard tennis de table (TFTT) évolue en Pro B[49]. À cette occasion, le TFTT devient la première équipe de tennis de table bretillienne à accéder à ce niveau[50].

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Il n’y a aucun monument historique à Thorigné-Fouillard.

L'église Saint-Melaine de nuit.

De nombreux bâtiments de la commune ont fait l’objet d’un inventaire[51] qui comprend notamment :

  • l’église Saint-Melaine, qui date de 1900 et est due à Arthur Regnault[52],[53] ;
  • le manoir de Tizé, au bord de la Vilaine, qui remonte au XVe siècle[54] ;
  • le manoir au Tertre[55] ;
  • une demeure au Gaudrier[56] et sa ferme au Petit Gaudrier[57] ;
  • une ferme au Plessis[58].

La commune est une ville fleurie (deux fleurs) au concours des villes et villages fleuris[59].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. L'amplitude thermique annuelle mesure la différence entre la température moyenne de juillet et celle de janvier. Cette variable est généralement reconnue comme critère de discrimination entre climats océaniques et continentaux.
  2. Une précipitation, en météorologie, est un ensemble organisé de particules d'eau liquide ou solide tombant en chute libre au sein de l'atmosphère. La quantité de précipitation atteignant une portion de surface terrestre donnée en un intervalle de temps donné est évaluée par la hauteur de précipitation, que mesurent les pluviomètres[5].
  3. La distance est calculée à vol d'oiseau entre la station météorologique proprement dite et le chef-lieu de commune.
  4. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  5. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  6. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche Thorigné-Fouillard - Cours d'eau (BD Carthage), sur le site du SIGES Bretagne
  2. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI https://doi.org/10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  3. « Le climat en France métropolitaine », sur http://www.meteofrance.fr/, (consulté le )
  4. « Définition d’une normale climatologique », sur http://www.meteofrance.fr/ (consulté le )
  5. Glossaire – Précipitation, Météo-France
  6. « Le climat de la France au XXIe siècle - Volume 4 - Scénarios régionalisés : édition 2014 pour la métropole et les régions d’outre-mer », sur https://www.ecologie.gouv.fr/ (consulté le ).
  7. « Observatoire régional sur l'agriculture et le changement climatique (Oracle) - Bretagne », sur www.chambres-agriculture-bretagne.fr, (consulté le )
  8. « Station météofrance Rennes-Saint-Jacques - métadonnées », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  9. « Orthodromie entre Thorigné-Fouillard et Saint-Jacques-de-la-Lande », sur fr.distance.to (consulté le ).
  10. « Station météorologique de Rennes-Saint-Jacques - Normales pour la période 1971-2000 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  11. « Station météorologique de Rennes-Saint-Jacques - Normales pour la période 1981-2010 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  12. « Station météorologique de Rennes-Saint-Jacques - Normales pour la période 1991-2020 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  13. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  14. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  15. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  16. « Unité urbaine 2020 de Rennes », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  17. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  18. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  19. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  20. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  21. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  22. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  23. Un Plan local d'urbanisme intercommunal (PLUi) pour 43 communes, sur metropole.rennes.fr
  24. Carte Cassini en ligne.
  25. Art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  26. « Rattachement de Fouillard : Le conseil municipal de Thorigné-sur-Vilaine a démissionné », Ouest-France, 4 janvier 1982 (archives du journal)
  27. « Démission de M. Raulet du conseil municipal de Liffré », Ouest-France, 4 janvier 1982 (archives du journal)
  28. Autobiographie de Pierre Galery, maire de Thorigné de 1878 à 1896
  29. « Thorigné : Le nouveau maire », L'Ouest-Éclair,‎ (archives du journal)
  30. « Thorigné : la démission du conseil municipal », L'Ouest-Éclair,‎ (archives du journal)
    Démissionne avec l'ensemble du conseil municipal à cause d'un différend avec la commune de Liffré, concernant le rattachement de Fouillard à Thorigné.
  31. Fiche Geneanet de René Jean Marie MAILLEUX
  32. « Les élections des maires : arrondissement de Rennes », L'Ouest-Éclair, 11 décembre 1919, no 7269 [1]
  33. « La SFIO possédait un réseau d'élus locaux conséquent (conseillers municipaux), sans détenir beaucoup de mairies en dehors de Châtillon avec Ange Chevet, Liffré avec Émile Planty, Sains avec Eugène Plessis, Saint-Jacques-de-la-Lande avec Jean Pont, Saint-Marc-le-Blanc avec Jean Goby et Thorigné avec Jean Auffray. » [2]
  34. Fiche Geneanet de Eloi Joseph Marie MAILLEUX
  35. « Entre le 1er janvier 1982, premier jour d'existence de la commune, et la nomination du nouveau maire, les affaires courantes furent traitées par un délégué nommé par le préfet. ».
  36. « Thorigné-sur-Vilaine : M. Claude Raulet élu maire », Ouest-France,‎ (archives du journal, consulté le 19 mai 2020)
  37. « Claude Raulet, premier maire de la commune en 1982 », Ouest-France,‎ (archives du journal)
  38. « M. Maurice Lelièvre élu maire », Ouest-France,‎ (archives du journal, consulté le 19 mai 2020)
  39. « Thorigné-Fouillard. Le maire Jean-Jacques Bernard passe le relais », Ouest-France,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  40. « Gaël Lefeuvre, nouveau maire de Thorigné-Fouillard », Ouest-France,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  41. Ministère de l'Intérieur, « Élections municipales et communautaires 2020 - Résultats à Thorigné-Fouillard » (consulté le ).
  42. Comité de jumelage
  43. [3]
  44. « Thorigné Mali soutient le village de Sibi-Sibi », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  45. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  46. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  47. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  48. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  49. « Tennis de table. Thorigné-Fouillard en Pro B », Le Télégramme, Quimper,‎ .
  50. « Tennis de table. Une montée historique en Pro B pour Thorigné », Ouest-France,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  51. Notice no IA35011025, sur Gertrude, base du service de l’Inventaire du patrimoine de la région Bretagne..
  52. Notice no IA35010833, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  53. Notice no IA35010833, sur Gertrude, base du service de l’Inventaire du patrimoine de la région Bretagne..
  54. Notice no IA35011009, sur Gertrude, base du service de l’Inventaire du patrimoine de la région Bretagne..
  55. Notice no IA35011011, sur Gertrude, base du service de l’Inventaire du patrimoine de la région Bretagne..
  56. Notice no IA35011050, sur Gertrude, base du service de l’Inventaire du patrimoine de la région Bretagne..
  57. Notice no IA35011049, sur Gertrude, base du service de l’Inventaire du patrimoine de la région Bretagne..
  58. Notice no IA35011013, sur Gertrude, base du service de l’Inventaire du patrimoine de la région Bretagne..
  59. « Palmarès du concours des villes et villages fleuris », sur villes-et-villages-fleuris.com (consulté le ).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]