584

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cette page concerne l'année 584 du calendrier julien.

Événements[modifier | modifier le code]

Asie[modifier | modifier le code]

  • Printemps-été : ambassade Byzantine en Perse. Le général byzantin Jean Mystacon est remplacé par Philippicus, beau-frère de l'empereur Maurice, nommé commandant des troupes d'Orient ; il recrute des troupes et fortifie Monocarton[1].
  • Automne : le général byzantin Philippicus ravage par les plaines de Beth Arabaye près de Nisibe[1].


  • Le jeune Mahomet, âgé de 14 ans, participe avec ses oncles aux combats de la guerre al-Fijâr, conflit opposant les Koraïchites aux bédouins Hawâzin (580-585)[2].

Europe[modifier | modifier le code]

Septembre : Mort de Chilpéric
L'Italie byzantine et lombarde
  • Printemps :
    • Gontran restitue à son neveu Childebert II la partie austrasienne du territoire de Marseille, et les deux hommes renouent une alliance. Chilpéric, qui craint une attaque combinée se réfugie à Cambrai avec son trésor et fait réparer les murs de ses villes. Childebert II étant occupé en Italie Chilpéric regagne Paris[3].
    • Expédition de Childebert II contre les Lombards en Italie, financée par l'empire byzantin[4]. Les ducs lombards se soumettent et Childebert se retire[3].
    • Seconde ambassade byzantine du sénateur Elpidius auprès de Bayan ; il conclut la paix avec les Avars[1].
  • Été : les Avars de Bayan sont battus et chassés par Comentiolus près de la rivière Erginia après s'être avancés jusqu'au Long Mur de Thrace[1].
  • 1er septembre : Rigunthe, fille de Chilpéric et de Frédégonde, part épouser le prince wisigoth Récarède Ier[3]. Elle quitte Paris avec un immense trésor. Au premier arrêt en dehors de la ville, une partie de son escorte disparaît en emportant tout ce qu’elle peut voler. À Toulouse, le duc Didier, dès qu’il apprend l’assassinat du roi Chilpéric, s’empare du reste. La princesse est renvoyée, dépouillée, à sa mère.
  • Septembre : Chilpéric est assassiné pendant une partie de chasse près de Chelles[3], peut-être à l’instigation de Brunehilde. Frédégonde se réfugie dans la cathédrale de Paris demande la protection de Gontran pour elle et son fils Clotaire II, âgé de quatre mois. Le roi de Bourgogne lève une armée et se rend à Paris pour garantir le trône de Neustrie à son neveu contre l'ambition du roi d'Austrasie Childebert II, qui à Meaux, réclame sa part du royaume de Soissons. Clotaire II est proclamé roi de Neustrie à l'âge de quatre mois (fin de règne en 629). Il est élevé à Vitry-en-Artois. Sa mère assure la régence[3].
  • Décembre : Gondovald parvient à soulever les seigneurs d’Aquitaine se fait proclamer roi à Brives par élévation sur le pavois. Mais à l’annonce de l'avènement de Clotaire II, fils de Chilpéric, il est à nouveau abandonné par ses partisans. Il se retire à Comminges où il est trahi et tué (mars 585)[3].


Naissances en 584[modifier | modifier le code]

Décès en 584[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Michael Whitby, The Emperor Maurice and his historian: Theophylact Simocatta on Persian and Balkan warfare, Oxford University Press, (ISBN 0198229453, lire en ligne)
  2. Jules Barthélemy Saint-Hilaire, Mahomet et le Coran, Didier et cie, (lire en ligne)
  3. a, b, c, d, e et f Ferdinand Lot, Naissance de la France, Librairie Arthème Fayard, , 864 p. (lire en ligne)
  4. Francia, Volume 25,Partie 1, Thorbecke, (lire en ligne)
  5. Sofia Boesch Gajano, Grégoire le Grand : aux origines du Moyen Âge, Cerf, (ISBN 2204076694, lire en ligne)
  6. Mélanges d'archéologie et d'histoire, École française de Rome, (lire en ligne)
  7. Pietro Giannone, Histoire civile du royaume de Naples, Volume 1, Chez Pierre Gosse & Isaac Beauregard, (lire en ligne)
  8. a et b Henri Pirenne, Mahomet et Charlemagne, Paris, Presses Universitaires de France, (lire en ligne)
  9. Cambrian Archaeological Association, Archaeologia cambrensis, W. Pickering, (lire en ligne)
  10. Pierre Cazier, Isidore de Séville et la naissance de l'Espagne catholique, Editions Beauchesne, (ISBN 2701012996, lire en ligne)
  11. Michel Grenon, Conflits sud-italiens et royaume normand: 1016-1198, Editions L'Harmattan, (ISBN 2296069649, lire en ligne)
  12. Auteurs François Vion-Delphin, François Lassus, Les hommes et le feu de l'antiquité à nos jours : du feu mythique et bienfaiteur au feu dévastateur : actes du colloque de Besançon, Association interuniversitaire de l'Est, 26-27 septembre 2003, Volume 823, Presses Univ. Franche-Comté, (ISBN 2848671947, lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]