L'Hermitage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L'Hermitage
Vue du centre-ville de L'Hermitage.
Vue du centre-ville de L'Hermitage.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Ille-et-Vilaine
Arrondissement Rennes
Canton Le Rheu
Intercommunalité Rennes Métropole
Maire
Mandat
André Chouan
2014-2020
Code postal 35590
Code commune 35131
Démographie
Gentilé Hermitageois
Population
municipale
3 958 hab. (2012)
Densité 587 hab./km2
Population
aire urbaine
395 710 hab.
Géographie
Coordonnées 48° 07′ 33″ N 1° 48′ 57″ O / 48.12573047, -1.8158785448° 07′ 33″ Nord 1° 48′ 57″ Ouest / 48.12573047, -1.81587854
Altitude Min. 27 m – Max. 56 m
Superficie 6,74 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte administrative d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
L'Hermitage

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte topographique d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
L'Hermitage

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
L'Hermitage

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
L'Hermitage
Liens
Site web www.mairie-lhermitage.fr

L'Hermitage est une commune française située dans le département d'Ille-et-Vilaine en Région Bretagne. Ses habitants sont appelés les Hermitageois et les Hermitageoises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

L’Hermitage se situe à une dizaine de kilomètres à l’ouest de Rennes.

Entrée de l'Hermitage depuis la D312.
Communes limitrophes de L’Hermitage
La Chapelle-Thouarault Saint-Gilles Pacé
L’Hermitage
Mordelles Le Rheu

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La rivière Flûme longe l’est de la commune. Le ruisseau des Mares Noires traverse l’ouest de la commune.

Transports[modifier | modifier le code]

Bus et Cars ( les noms entre guillemets sont des arrêts principaux )

  • Desservie par le réseau STAR de Rennes Métropole
    • Ligne 53 La Chapelle-Thouarault ( Ville aux Archers ) <> L'Hermitage <> Vezin Le Coquet <> Rennes ( Rue de St Brieuc ) <> Rennes ( République ) du lundi au dimanche ( également le vendredi soir, samedi soir et jours fériés )
    • Ligne 153 Express La Chapelle-Thouarault ( Ville aux Archers ) <> L'Hermitage < > Vezin Le Coquet <> Rennes ( Rue de Saint Brieuc ) <> Rennes (République) du lundi au vendredi en période scolaire
  • Lignes Scolaires
    • Vers les établissements scolaires du Rheu ( STAR )
      • Ligne 238 La Chapelle-Thouarault ( Ville aux Archers) <> L'Hermitage ( Gare ) <> L'Hermitage ( Centre ) <> Le Rheu ( Collège Georges Brassens et Lycée Théodore Monod )
      • Ligne 240 Saint Gilles ( Ile des Bois ) <> Saint Gilles ( Centre ) <> L'Hermitage ( Centre ) <> Le Rheu ( Collège Georges Brassens et Lycée Théodore Monod )
      • Ligne TS66 Saint Gilles (Ile des Bois ) <> Saint Gilles ( Pont aux Moines ) <> L'Hermitage ( Rue de Pacé ) <> Le Rheu ( Lycée Théodore Monod et Collège Georges Brassens )
      • Ligne TS67 Saint Gilles ( Haute Fresnais) <> Saint Gilles ( Pierre Blanche )<> L'Hermtage ( Rue de Pacé ) <> Le Rheu ( Lycée Théodore Monod et Collège Georges Brassens )
    • Vers le collège Saint Yves de Mordelles ( STAR )
      • Ligne TS32 Saint Gilles ( Pont Harel ) <> L'Hermitage ( Centre ) <> L'Hermitage (CAT La Hautière ) <> Mordelles ( Collège Saint Yves )
    • Vers les établissements scolaires de Pacé ( STAR )
      • Ligne TS46 Pacé (Patis du Chatelier) <> L'Hermitage ( Village et Clairefontaine) <> Pacé ( Collège St Gabriel et Collège Françoise Dolto )

Trains

La gare de L'Hermitage - Mordelles est desservie par le TER Bretagne Rennes - La Brohinière - Saint Brieuc.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Formes anciennes attestées : Lermitaige (1388)[1].

Le nom breton de la commune est Ar Peniti[1]. Le nom s’écrit L’Èrmitèj (écriture MOGA)[2] ou L’Ermitaij[3] en gallo.

Histoire[modifier | modifier le code]

Son nom vient d'un ancien oratoire consacré à l'ermite saint Avit.

La population de la commune est favorable aux changements apportés par la Révolution française, surtout après la fin de la Terreur. La principale fête révolutionnaire est celle célébrant l’anniversaire de l’exécution de Louis XVI, accompagnée d’un serment de haine à la royauté et à l’anarchie, fêtée à partir de 1795[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

L'Hôtel de ville.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
décembre 1919[5]  ?? Depiriez    
 ??  ??  ??    
1983 mars 2008 Christian Le Maout PS Conseiller général du canton de Mordelles
mars 2008 en cours André Chouan DVG Agriculteur

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 3 958 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
449 493 464 524 480 445 487 535 539
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
568 571 601 590 621 606 630 687 654
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
643 657 690 742 685 699 743 790 876
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
916 1 401 2 261 3 028 3 248 3 093 3 671 3 736 3 725
2012 - - - - - - - -
3 958 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2004[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

La Société Laitière de L'Hermitage (anciennement Bridel) appartenant à Lactalis emploie environ 300 salariés.

L'Hermitage possède une zone industrielle (La Hautière) et compte une trentaine d'entreprises implantées.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La commune compte un seul monument historique protégé :

  • Le calvaire du bourg, édifié au XVe siècle, inscrit par arrêté du 27 février 1946[8].

Plusieurs sites sont tout de même inventoriés :

  • L’église Notre-Dame-de-la-Purification[9] et le presbytère [10].
  • La commanderie est un bâtiment du XVIe siècle, remanié au cours du XXe siècle. Organisé autour d'une cour, il est caractérisé côté rue par une façade à pans de bois. Deux tours carrées de styles différents sont visibles depuis la cour. L'ajout lors de sa rénovation de divers éléments rapportés (blasons, cheminées…) crée l'originalité du lieu.
  • La laiterie qui date de 1911 est caractérisée par une architecture atypique. Le bâtiment d'époque qui existe toujours est constitué d'une longue bâtisse au toit en ardoise qui se termine par une tour carrée en son extrémité droite. Toujours en activité, la laiterie appartient au groupe Lactalis[11],[12].
  • La distillerie[13],[14], en activité de 1926 aux années 90, c’est actuellement un plateau technique d’entraînement des sapeurs-pompiers du département (SDIS 35).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]


Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Martial Labarre, L'Hermitage et Gévezé, deux chefs-lieux de canton pendant la Révolution, Rennes, 2001, (Archives d'I-et-V - Mémoire 2 J 792).

Annick VALLEE-LE PEVEDIC "L'HERMITAGE, Histoire et petite histoire d'une commune"

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]