Peugeot 504 Coupé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Peugeot 504 Coupé & Cabriolet
Peugeot 504 Coupé

Marque Drapeau : France Peugeot
Années de production 1969 - 1983
Production 31 163 exemplaire(s)
Classe Routière
Usine(s) d’assemblage Sochaux
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) Essence
1.8 104 ch
2.0 104 ch
V6 2.7 144 ch
Position du moteur Avant
Cylindrée 1 796, 1 971, 2 664 cm3
Transmission Propulsion,
Intégrale enclenchable
Poids et performances
Poids à vide Jusqu'à 1 422 kg
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Coupé
Cabriolet
Dimensions
Longueur 4 360 mm
Largeur 1 690 mm
Hauteur 1 460 mm
Chronologie des modèles

La Peugeot 504 Coupé (et cabriolet) est une voiture produite par Peugeot de 1969 à 1983.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les deux versions sont présentées en mars 1969[1].

Au début du mois d'août 1983, la fabrication des 504 Coupé et Cabriolet prend fin chez son concepteur Pininfarina, en Italie.

Le 504 Coupé ne sera remplacée qu'en 1997 par le 406 Coupé.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Design[modifier | modifier le code]

Le design est l'œuvre du carrossier italien Pininfarina. Contrairement aux contraintes fixées pour la 403 cabriolet, Pininfarina a pu s'écarter résolument des lignes de la berline en basant les deux versions, coupé et cabriolet, sur une nouvelle plateforme qui reprenait celle de la berline mais avec un empattement passant de 2,74 m à 2,55.

La version Coupé est à trois volumes (coffre nettement séparé) à la ligne filante. La calandre de la première série comporte quatre feux rectangulaires. La version Cabriolet diffère uniquement au niveau du toit qui est remplacé par une capote en toile noire.

En septembre 1974, les 504 Coupé et Cabriolet bénéficient d'un léger restyage au niveau des feux avant (une seule optique regroupant les deux feux rectangulaires) et arrière (également regroupés sous un seul élément allongé). La sellerie est aussi modifiée.

Motorisations[modifier | modifier le code]

Les 504 Coupé et Cabriolet ne sont disponibles, lors de leur lancement, qu'avec une seule motorisation, le Peugeot 1,8 litre avec injection mécanique Kugelfischer (pompe KF6, PL 004.104.03), développant une puissance de 97 ch DIN (103 ch SAE). Comme pour tous les coupés/cabriolets de la marque, dérivés des berlines, 203, 403, 404 et 204, Peugeot décide de réutiliser le même moteur que celui de la berline (en l'occurrence le XM-KF 6). La transmission est assurée par une boîte de vitesses manuelle à seulement 4 rapports et le levier est au plancher.

En fin d'année 1970, le moteur XM-KF5 (de 1,8 l) est remplacé par un moteur de 2,0 litres (le XN) toujours à injection mécanique Kugelfischer développant 104 ch, qui est aussi monté sur la berline. Une boîte automatique à 3 rapports fait son apparition en option ; mais en 1973, cette option n'est plus disponible que sur la version Coupé.

En septembre 1974, les 504 Coupé et Cabriolet adoptent le moteur V6 PRV de 2.664 cm³ à carburateurs, développant 136 ch. La motorisation 2 litres disparaît. La boîte de vitesses automatique reste une option réservée pour le seul Coupé.

Les ventes fléchissent car une grande partie de la clientèle n'accepte pas le coût d'achat et surtout de fonctionnement du V6 PRV à la consommation prohibitive (de 18 à 20 litres aux 100 km) et dont la fiabilité était très aléatoire. En conséquence, en 1978, le constructeur revient sur ses choix et propose à nouveau une version équipée du moteur 2 litres injection de 106 ch. Peugeot en profite pour doter enfin la version V6 de l'injection afin de baisser sensiblement la consommation tout en portant la puissance à 144 ch avec une boîte mécanique à 5 rapports[2]. Les versions équipées du moteur 2 litres ne pouvant toujours disposer que d'une boîte à 4 rapports. En 1980, Peugeot apporte une très légère retouche esthétique de la calandre avec un pare-chocs plus enveloppant. Côté mécanique, l'ancienne boîte de vitesses à 4 rapports est enfin abandonnée et remplacée par la boîte 5 dans toutes les versions 2 litres. En 1981, le Coupé V6 est doté de nouvelles jantes en alliage.

Production des 504 Coupé & Cabriolet[modifier | modifier le code]

  • Cabriolet 4 cylindres boîte 4 : 5 848 ex.
  • Cabriolet 4 cylindres boîte 5 : 1 071 ex.
  • Cabriolet 4 cylindres boîte auto : 292 ex.
  • Cabriolet V6 : 977 ex.
  • Coupé 4 cylindres boîte manuelle : 14 583 ex.
  • Coupé 4 cylindres boîte auto : 2 163 ex.
  • Coupé V6 à carburateurs : 4 472 ex.
  • Coupé V6 injection : 1 157 ex.

Les 504 Coupé et Cabriolet se sont vendues au total à 31 163 exemplaires[3].

Les versions coupé et cabriolet de la 504 étaient produites, à l'exception de la transmission et de la suspension, dans l'usine Pininfarina de Turin. De là, les véhicules semi-finis étaient transportés par train jusqu'à Sochaux pour l'assemblage final, où le moteur, la transmission et la suspension étaient assemblés.

504 Riviera[modifier | modifier le code]

En septembre 1971 au salon de l’automobile de Paris, le stand de Pininfarina dévoile un concept nommé Riviera. Elle reprend le design des 504 Coupé et Cabriolet. Elle est considérée comme le premier et le seul break de chasse français[4],[5].

504 Coupé Sport USA[modifier | modifier le code]

Peugeot 504 Coupé Sport USA
Vue arrière

Du nom de code "projet E27", ce coupé a été conçu et destiné à être commercialisé aux États-Unis en mars 1982, mais "les difficultés financières de Peugeot et la part trop grande du risque sur le marché US conduisirent à l'abandon du projet E27"[6]. Ce coupé doit son dessin à Pininfarina, et est équipé d'un V6 à injection de 121 chevaux ou d'un 2.2 litres turbo compressé de 165 chevaux. Un prototype a pu dépasser la barre des 205 km/h en 1979[7].

Sources[modifier | modifier le code]

Cet article a été totalement repris de la section Coupé et Cabriolet de l'article Peugeot 504, et traduit en partie de l'article Peugeot 504 allemand.

  1. Salon de Genève
  2. « Peugeot 504 Coupé V6 ti », sur www.guide-autosport.com, (consulté le 27 mars 2018)
  3. « PEUGEOT 504 COUPE & CABRIOLET - RETRO », L'Automobile Sportive, le guide des voitures de sport,‎ (lire en ligne, consulté le 27 mars 2018)
  4. « Peugeot 504 Riviera: l’unique break de chasse français ? », Boitier Rouge,‎ (lire en ligne, consulté le 27 mars 2018)
  5. « Magnifique Peugeot 504 Riviera », sur les-peugeot-mythique.com, (consulté le 27 mars 2018)
  6. Jean Philippe Peden, « 504 Coupé Sport USA », Auto Plus,‎ (lire en ligne)
  7. « 1978 504 Coupé Sport USA (projet E27) », sur http://proto-design-peugeot.wifeo.com (consulté le 6 février 2019)