Musée de l'Orangerie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Musée de l’Orangerie
Image illustrative de l'article Musée de l'Orangerie
Informations géographiques
Pays Drapeau de la France France
Ville Paris
Adresse Jardin des Tuileries
75001 Paris
Coordonnées 48° 51′ 49.88″ N 2° 19′ 20.18″ E / 48.8638556, 2.322272248° 51′ 49.88″ Nord 2° 19′ 20.18″ Est / 48.8638556, 2.3222722
Informations générales
Date d’inauguration 1927
Collections peintures impressionnistes et postimpressionnistes
Superficie 6 300 m²
Informations visiteurs
Nb. de visiteurs/an 690 958 (2010)[1]
Site web http://www.musee-orangerie.fr

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Musée de l’Orangerie

Géolocalisation sur la carte : 1er arrondissement de Paris

(Voir situation sur carte : 1er arrondissement de Paris)
Musée de l’Orangerie
Auguste Rodin, L'Ombre

Le musée de l’Orangerie est un musée de peintures impressionnistes et postimpressionnistes situé dans le Jardin des Tuileries, à l’extrémité occidentale de la Terrasse du bord de l'eau, Place de la Concorde, à Paris.

Il contient des œuvres de Claude Monet, Paul Cézanne, Henri Matisse, Pablo Picasso, Pierre-Auguste Renoir, Amedeo Modigliani, Le douanier Rousseau, André Derain, Chaïm Soutine, Marie Laurencin, Maurice Utrillo, Paul Gauguin, Alfred Sisley et Kees van Dongen. Il est actuellement dirigé par Laurence des Cars.

Situation du musée[modifier | modifier le code]

Le musée est situé face à la Seine, dans l'ancienne orangerie du palais des Tuileries de Paris.

Ce site est desservi par la station de métro Concorde.

Histoire[modifier | modifier le code]

Construit en 1853, sur les plans de l’architecte Firmin Bourgeois, pour y abriter les orangers du jardin des Tuileries, le bâtiment sera achevé par son successeur, Ludovico Visconti.

En 1920, l'orangerie du jardin des Tuileries est choisie par Claude Monet pour accueillir le cycle des Nymphéas que le peintre vient de donner à l'État.C'est à la ténacité de Georges Clemenceau, alors Président du Conseil, ministre de la Guerre et grand ami de Claude Monet, que l'on doit l'installation des Nymphéas au Musée de l'Orangerie. Il fit de très fréquentes visites à Giverny pour soutenir le moral défaillant du peintre qui se sentait devenir aveugle, et l'encourager à réaliser les "grandes décorations" qu'il avait promis en 1918 de faire don à la France. Il le convainquit de se faire opérer de la cataracte par son propre ophtalmologiste, afin de pouvoir terminer son entreprise. Pendant ce temps, Clemenceau mena des négociations avec les pouvoirs publics pour que soit trouvé et aménagé un lieu propre à accueillir le grand oeuvre de Monet.

Des travaux d'aménagements furent effectués par l'architecte en chef du Louvre Camille Lefèvre suivant les indications du peintre et ce jusqu'en 1927, date de son inauguration, qui n'eut lieu que six mois après la mort de Claude Monet, et en présence de Georges Clemenceau. Les orangers furent supprimés. Un escalier et un étage furent construits pour accéder aux salles d'expositions.

En 1965, le musée est transformé pour abriter la collection Walter-Guillaume, cédée à l'État français à condition qu'elle ne soit pas dispersée.

En 2006 des travaux ont été réalisés pour 30 millions d'euros[2]. Ils ont consisté en la suppression du plancher qui recouvrait les "Nymphéas" depuis 1977 afin de leur redonner un éclairage naturel et en l'aménagement de 1 000 m² en sous-sol de la terrasse des Tuileries, pour un total utilisable de 6 300 m².

Jusque-là service à compétence nationale du ministère de la culture (Service des Musées de France), il est rattaché en mai 2010 au musée d'Orsay au sein de l'Établissement public du musée d'Orsay et du musée de l'Orangerie (nouveau nom de l'Établissement public du musée d'Orsay) [3],[2].

Les œuvres majeures[modifier | modifier le code]

Les noms des œuvres ci-dessous sont à contrôler

Gauguin, Paysage, 1901
Renoir : Jeunes filles au piano

Références[modifier | modifier le code]

  1. La plateforme « data.gouv.fr » Fréquentation 2006-2010 des Musées de France - Ile-de-France.
  2. a et b « Le Conseil des ministres entérine le rattachement de l’Orangerie au Musée d’Orsay », sur artclair.com,‎ (consulté le 5 octobre 2011)
  3. « Décret n° 2010-558 du 27 mai 2010 relatif à l’Etablissement public du musée d’Orsay et du musée de l’Orangerie », sur musee-orsay.f,‎ (consulté le 5 octobre 2011)

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Legifrance Arrêté du 1er janvier 2014 portant nomination de la directrice du musée national de l'Orangerie des Tuileries.

Sur les autres projets Wikimedia :