Musée de Montmartre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Musée de Montmartre
Musée de Montmartre - maison du Bel Air.jpg
La maison du Bel Air du musée de Montmartre.
Informations générales
Ouverture
Visiteurs par an
114 635 ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web
Localisation
Pays
Commune
Paris
Adresse
no 12 rue Cortot
75018 Paris
Ce site est desservi par les lignes (M)(2)(12) aux stations Abbesses, Anvers, Lamarck-Caulaincourt et Blanche ainsi que par les lignes de bus (BUS) RATP 40 80.
Coordonnées
Localisation sur la carte du 18 arrondissement de Paris
voir sur la carte du 18 arrondissement de Paris
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Paris
voir sur la carte de Paris
Red pog.svg

Le musée de Montmartre - Jardins Renoir est un musée d'art français situé à Paris, dans le 18e arrondissement. Inauguré en 1960, il a été réaménagé à partir de 2011 et donne lieu a plusieurs expositions temporaires annuelles.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

Il est situé aux nos 8-14 rue Cortot.

Il est installé au sein d’un ensemble de bâtiments qui comprend l’hôtel Demarne et la maison du Bel Air.

Historique[modifier | modifier le code]

Historique des bâtiments[modifier | modifier le code]

Le no 12 rue Cortot a accueilli de nombreux artistes :

  • Auguste Renoir y loua un atelier en 1876 (deux pièces sous le toit et une ancienne écurie au rez-de-chaussée pour y ranger sa toile et son chevalet) et y réalisa pendant son séjour des toiles majeures telles que le Bal du moulin de la Galette, La Balançoire[1] et Jardin de la rue Cortot à Montmartre.

Y travaillèrent également :

Auguste Renoir, La Balançoire (1876), Paris, musée d'Orsay.
Auguste Renoir, Jardin de la rue Cortot à Montmartre (1876), Pittsburgh, Carnegie Museum of Art.

Historique du musée[modifier | modifier le code]

L'entrée du musée de Montmartre.

Inauguré[2] sous le nom de « musée du Vieux-Montmartre » en 1960, il est l'œuvre de Paul Yaki (1883-1964), membre de l'association Le Vieux Montmartre[3], qui fut témoin dans sa jeunesse de la transformation du quartier, et se soucia très tôt d'en préserver la mémoire[4]. L'urbaniste Claude Charpentier (1909-1995) en fut le premier conservateur.

Devenu le « musée de Montmartre - Jardins Renoir », il a obtenu le label musée de France en 2003 au sens de la loi no 2002-5 du [5]. En accord avec la Ville de Paris, la gestion du musée de Montmartre a été confiée en 2011 à la société Kléber-Rossillon, qui dispose d'un bail emphytéotique administratif[6].

On a longtemps cru que la maison du Bel Air était le manoir de Rosimond, où aurait vécu Rose de Rosimond, acteur contemporain de Molière et rejouant ses pièces. Une étude patrimoniale réalisée par GRAHAL[Où ?] (Groupe de recherche art histoire architecture et littérature) en a cependant démontré qu'il n’en était rien.

Les « jardins Renoir » ont été réaménagés en 2012 en s'inspirant des toiles que Renoir a peintes pendant son séjour rue Cortot. Ils se composent d’arbres fruitiers, de poiriers et amandiers, d’arbustes, lilas, rosiers et d’hortensias grimpants. De là, on aperçoit la vigne de Montmartre. Cette dernière existait déjà au Moyen Âge, mais fut replantée en 1933.

Un vaste programme de réhabilitation a été engagé afin de redessiner les jardins et d’augmenter la surface d’exposition. Il concerne l’hôtel Demarne, immeuble donnant sur la rue Cortot, et l’atelier de Suzanne Valadon et Maurice Utrillo.

Le , le musée de Montmartre a ouvert trois nouveaux espaces : l’atelier-appartement de Suzanne Valadon et Maurice Utrillo, l’hôtel Demarne (réservé aux expositions temporaires) et le café Renoir.

Les collections[modifier | modifier le code]

Le musée de Montmartre retrace en ses collections permanentes l’histoire du quartier. On y retrouve la bohème artistique montmartroise, l’effervescence de ses célèbres cabarets mais aussi une ambiance artistique propre aux XIXe et XXe siècle.

Le musée de Montmartre conserve un fonds de tableaux, d’affiches, d’illustrations, de photographies et de témoignages signés d'artistes tels qu'entre autres :

Parmi les œuvres exposées, on peut admirer notamment :

Les collections appartiennent à la Société d’histoire et d’archéologie des IXe et XVIIIe arrondissements de Paris « Le Vieux Montmartre », créée en 1886[7]. Depuis plus d'un siècle, elle se donne pour mission de préserver et d’enrichir les témoignages artistiques, historiques ou ethnologiques de Montmartre.

Expositions[modifier | modifier le code]

  • « L’Esprit de Montmartre et l’Art Moderne, 1875 - 1910 », du au .

Fréquentation[modifier | modifier le code]

Chiffres de fréquentation 2001-2017[8]
Année Entrées gratuites Entrées payantes Total
2001 0 37 264 37 264
2002 0 40 656 40 656
2003 3 654 45 274 48 928
2004 3924 36 015 39 939
2005 6 138 40 070 46 208
2006 4 108 42 722 46 830
2007 2 121 28 043 30 164
2008 3 936 38 923 42 859
2009 3 813 50 541 54 354
2010 2 928 34 928 37 856
2011 3 715 40 492 44 207
2012 3 000 57 000 60 000
2013 4 000 81 000 85 000
2014 0 75 407 75 407
2015 0 90 565 90 565
2016 8 999 107 161 116 160
2017 16 048 98 587 114 635

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Amélie Chazelles, Claude Charpentier, Montmartre : vu par les peintres, Vilo, , p. 82
  2. « Le Musée de Montmartre en sursis », sur www.lefigaro.fr,
  3. Paul Yaki, notice bibliographique sur data.bnf.fr.
  4. Paul Yaki, Le Montmartre de nos vingt ans, préface de Francis Carco, 16 dessins inédits de Maurice Drouard et portrait par Modigliani, Paris, Jules Taillandier, 1933.
  5. « Musée Montmartre », sur www.culture.gouv.fr
  6. « Le musée de Montmartre – Jardins Renoir » sur kleber-rossillon.com.
  7. levieuxmontmartre.com.
  8. « Fréquentation des Musées de France », sur data.culture.gouv.fr (consulté le 10 mai 2020)

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :