Gino Severini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gino Severini
Gino Severini.jpg

Photographie de Gino Severini

Naissance
Décès
(à 82 ans)
Paris, France
Nationalité
Activité
Mouvement

Gino Severini (né le à Cortone, dans la province d'Arezzo en Toscane et mort le à Paris) est un peintre italien faisant partie du mouvement futuriste.

Le Chat noir (El gato negro), 1911,
Musée des beaux-arts du Canada, Ottawa.
Le tableau est inspiré du conte éponyme d'Edgar Allan Poe.
Le Train (Il treno della Croce Rossa che attraversa un villaggio), 1915,
Musée Solomon R. Guggenheim, New York.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il s'établit à Rome en 1899 où il travaille comme employé. Il fréquente l'école libre du nu à l'Académie et suit des cours de dessin le soir à l'école de la Villa Medicis. Il rencontre le peintre Giacomo Balla dont il devient l'élève. Il rencontre également le peintre et sculpteur Umberto Boccioni avec qui il organise en 1905 l'exposition des Refusés dans le foyer du théâtre Costanzi. Il s'installe à Paris en 1906 et fréquente l'avant-garde artistique. En 1910, il signe le manifeste pour la peinture futuriste avec Marinetti, Giacomo Balla, Umberto Boccioni, Luigi Russolo et Carlo Carrà. En 1912, il participe à l'exposition des peintre futuristes à la galerie Bernheim-Jeune à Paris et il est présent dans les expositions successives des futuristes en Europe et aux États-Unis.

Très bon dessinateur, il combine dans son œuvre la science et l'art, la rigueur et l'imagination, pour atteindre le plus complet bonheur d'expression lorsqu'il lance, entre 1910 et 1915, les valeurs dynamiques du futurisme.

Il manifeste un grand intérêt pour la chronophotographie et, pour s'opposer au mimétisme de la peinture traditionnelle, il s'attache dans sa peinture à décomposer les différentes étapes du mouvement, ce qui se manifeste en particulier dans une toile comme La danseuse obsédante (1911). En 1913, il épouse Jeanne (1897-1992), la fille du poète Paul Fort.

Après 1920, il se consacre notamment à l'art sacré et à la mosaïque. Il publie en 1921 un ouvrage intitulé Du cubisme au classicisme. En 1922, il décore de fresques une pièce du Castello di Montegufoni à la demande d'Osbert Sitwell, propriétaire des lieux. Il est l'ami de l'architecte français Auguste Perret. Dans les années 20, il partage son temps entre Paris et Rome.

En 1956, il ouvre à Paris l’École d'Art italien avec Gio Colucci.

Il meurt à Paris le à l'âge de 82 ans.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • 1907 - Le Bois de Boulogne (Bois di Boulogne).
  • 1909 - Le Printemps à Montmartre (Primavera a Montmartre).
  • 1910-1911 - (la Modiste), huile/toile, 64,8 x 48,3 cm, Musée d'Art de Philadelphie, en Pennsylvanie.
  • 1911 - Le Boulevard, huile/toile, 63,5 x 91,5 cm, musée de la Collection Estorick, Londres.
  • 1911 - Le chat noir (Il gatto nero), inspiré de l'œuvre éponyme d'Edgar Poe, Musée des Beaux-Arts du Canada, Ottawa.
  • 1911 - La danse du Pan-Pan au Monico (La danza del pan pan al Monico), œuvre détruite (refaite vers 1960).
  • 1911 - La danseuse obsédante, huile/toile, 73,5 x 54 cm.
  • 1911 - Souvenirs de voyage (Ricordi di viaggio), huile/toile, 47 x 75 cm.
  • 1912 - (Ballerina a Pigalle).
  • 1912 - (Ballerina blu), huile/toile, 61 x 46 cm, collection Peggy Guggenheim, Palazzo Venier dei Leoni, Venise.
  • 1912 - La danseuse bleue (La danzatrice blu), collection Mattioli, Milan.
  • 1912 - Dynamisme d'une danseuse / La chahuteuse (Dinamismo di una danzatrice / Ballerina di chahut), huile/toile, 60 x 45 cm, Pinacothèque de Brera, Milan.
  • 1912 - (Geroglifico dinamico del bal tabarin), huile/toile, 161,6 x 156,2 cm, Musée d'Art Moderne de New-York.
  • 1912 - Portrait d'Arthur Cravan.
  • 1912-1913 - Nord-Sud, GAM de Turin.
  • 1913 - Nature morte au journal (Natura morta col giornale Lacerba), Musée municipal d'Art et d'Industrie de Saint-Etienne.
  • 1913 - Paysage urbain en lumière artificielle (Paesaggio urbano con luci artificiali).
  • 1913 - Le Printemps à Montmartre (Primavera a Montmartre).
  • 1913 - Le restaurant à Montmartre.
  • 1914 - Le train de la Croix-Rouge (Il treno della Croce Rossa che attraversa un villaggio), Musée Guggenheim, New-York.
  • vers 1914 - Formes en expansion (Forme in espansione).
  • vers 1914 - Le paradis terrestre (Il paradiso terrestre).
  • 1915 - Canon en action / Artillerie, huile/toile, 50 × 60  cm, Musée Ludwig, Cologne.
  • 1915 - La danseuse.
  • 1915 - Lanciers italiens au galop (Lancieri italiani al galoppo).
  • 1915 - Portrait de Madame Severini.
  • 1915 - Portrait de Paul Forte (Ritratto di Paul Forte).
  • 1915 - Synthèse plastique de l'idée Guerre, huile/toile, 60 × 50 cm, Galerie municipale d'Art Moderne de Munich (Allemagne).
  • 1915 - Train blindé en action (Treno blindato), huile/toile, 115,8 × 88,5 cm, Musée d'Art Moderne de New York.
  • 1915 - Le Train-Hôpital, Amsterdam.
  • 1916 - Maternité (Maternità), huile/toile, Musée de l'Académie Etrusque, Cortone.
  • 1917 - Le tunnel (Il tunnel).
  • 1919 - Bohémien Jouant de l'accordéon, Musée du Novecento, Milan.
  • 1919 - Nature morte.
  • 1919 - Nature morte à la guitare.
  • 1922 - Les deux Pierrot (I due Pierrot).
  • 1933 - Les Arts (Le arti), mosaïque, Triennale de Milan.
  • 1934 - Fresque du chevet de la basilique Notre-Dame du Valentin à Lausanne, (Bernard Secrétan, Église et vie catholique à Lausanne du XIXe siècle à nos jours, Lausanne, 2005, p. 127-129, Bibliothèque historique vaudoise, 127).
  • 1934 - Portrait de Gina Severini (Ritratto di Gina Severini).
  • 1936 - Arlequin / Portrait de Nino Franchina.
  • 1939 - (Storia delle comunicazioni / Storia dei servizi delle Poste e dei Telegrafi), grandes mosaïques de la façade du Palais des Postes (Palazzo delle Poste e Telegrafi) d'Alexandrie (Italie).
  • 1959-1960 - La danse du Pan-Pan au Monico (La danza del pan pan al Monico), Centre Georges-Pompidou, Paris.
  •  ? - Cycle de mosaïques à l'église Saint-Pierre à Fribourg, Suisse.
  •  ? - Les dix commandements (I dieci comandamenti), mosaïque, Palais de Justice de Milan.
  •  ? - Mosaïque à l'église Saint-Marc de Cortone.
  •  ? - Mosaïque à l'Université de Fribourg, bâtiment de Miséricorde.
  • ? - La Salle des Masques (La Sala delle Maschere), fresques d'une pièce du castello di Montegufoni, Toscane [1]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (it) Giuseppe Mazzariol, Pittura italiana contemporanea, Bergame, Istituto italiano d'arti grafiche, (OCLC 859861638)
  • (en) Simonetta Fraquelli, Christopher Green, Gino Severini: from Futurism to Classicism, Hayward Gallery, (ISBN 1853321990 et 9781853321993)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]