Liste des cours d'eau de l'Essonne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Carte des cours d'eau de longueur supérieure à 50 km de l'Essonne.
Carte de l'ensemble du réseau hydrographique de l'Essonne.

La liste des cours d'eau de l'Essonne présente les principaux cours d'eau traversant pour tout ou partie le territoire du département français de l'Essonne dans la région Île-de-France. Plus de 340 cours d'eau sont recensés en 2014 dans le référentiel national BD Carthage sur le territoire départemental, dont 17 cours d'eau naturels et trois canaux de longueur supérieure à 10 km.

Les cours d'eau sont ordonnés selon leur origine naturelle (fleuve, rivières ou ruisseaux) ou artificielle (canaux). Pour chacun d'entre eux sont précisés : sa longueur totale, le cours d'eau dans lequel il se jette (confluence), le bassin collecteur auquel il appartient, le nombre de départements et de communes traversés et le nom des communes qu'il irrigue dans le département de l'Essonne.

Cours d'eau naturels[modifier | modifier le code]

Définition[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 2016, aucun texte législatif ne définissait la notion de cours d’eau[1]. Ce n'est qu'avec la loi du 8 août 2016 pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages que cette lacune est comblée. L'article 118 de cette loi insère un nouvel article L. 215-7-1 dans le code de l'environnement précisant que « constitue un cours d'eau un écoulement d'eaux courantes dans un lit naturel à l'origine, alimenté par une source et présentant un débit suffisant la majeure partie de l'année. L'écoulement peut ne pas être permanent compte tenu des conditions hydrologiques et géologiques locales. »[2]. Ainsi les trois critères cumulatifs caractérisant un cours d'eau sont :

  • la présence et la permanence d’un lit naturel à l’origine, ce qui distingue les cours d’eau (artificialisés ou non) des fossés et canaux creusés par la main de l’homme ;
  • l’alimentation par une source ;
  • la permanence d’un débit suffisant une majeure partie de l’année, critère qui doit être évalué en fonction des conditions climatiques et hydrologiques locales.

Cours d'eau permanents de longueur supérieure ou égale à 10 km[modifier | modifier le code]

La base de données Carthage est le référentiel du réseau hydrographique français. Cette base est réalisée à partir de la couche hydrographie de la base de données Carto® enrichie par le ministère chargé de l'environnement et les agences de l'eau avec le découpage du territoire en zones hydrographiques d'une part et la codification de ces zones et du réseau hydrographique d'autre part[3]. De cette base, il ressort que le réseau hydrographique de l'Essonne comprend 17 cours d'eau permanents de longueur supérieure à 10 km et dont le cours est en partie ou en totalité dans le département de l'Essonne[4].

Le référentiel national hiérarchise le réseau en 7 classes selon l'importance décroissante des cours d'eau[5]. Le tableau ci-après regroupe tous les cours d'eau irriguant pour tout ou partie du département et appartenant à l'une des classes 1 à 4 et de longueur supérieure à 10 km.

Nom du cours d'eau Longueur totale
(en km)
Confluence[Note 1] Bassin collecteur Source Point de confluence Départements irrigués Communes irriguées
Nb total Nb ds le dép. Communes du département[Note 2]
Bièvre[A 1] 34,6 Aqueduc de la Vanne la Seine 48° 46′ 49″ N, 2° 02′ 56″ E 48° 50′ 42″ N, 2° 21′ 59″ E 5 (75, 78, 91, 92, 94) 18 4 Bièvres, Igny, Massy, Verrières-le-Buisson.
Chalouette[A 2] 17,5 Bras la Chalouette la Seine 48° 23′ 04″ N, 2° 01′ 32″ E 48° 27′ 07″ N, 2° 10′ 49″ E 1 (91) 4 4 Chalo-Saint-Mars, Chalou-Moulineux, Étampes, Morigny-Champigny.
École[A 3] 26,7 la Seine la Seine 48° 21′ 40″ N, 2° 31′ 26″ E 48° 32′ 15″ N, 2° 32′ 54″ E 2 (77, 91) 14 6 Courances, Dannemois, Milly-la-Forêt, Moigny-sur-École, Oncy-sur-École, Soisy-sur-École.
Essonne[A 4] 101,1 la Seine la Seine 48° 02′ 10″ N, 2° 07′ 51″ E 48° 36′ 54″ N, 2° 28′ 55″ E 3 (45, 77, 91) 44 23 Ballancourt-sur-Essonne, Baulne, Boigneville, Boutigny-sur-Essonne, Buno-Bonnevaux, Cerny, Corbeil-Essonnes, Courdimanche-sur-Essonne, D'Huison-Longueville, Écharcon, La Ferté-Alais, Fontenay-le-Vicomte, Gironville-sur-Essonne, Guigneville-sur-Essonne, Itteville, Lisses, Maisse, Mennecy, Ormoy, Prunay-sur-Essonne, Vayres-sur-Essonne, Vert-le-Petit, Villabé.
Gloriette[A 5] 12,8 la Rémarde la Seine 48° 39′ 00″ N, 2° 00′ 08″ E 48° 34′ 45″ N, 2° 01′ 23″ E 2 (78, 91) 8 4 Forges-les-Bains, Limours, Pecqueuse, Saint-Cyr-sous-Dourdan.
Juine[A 6] 52,6 l'Essonne la Seine 48° 15′ 45″ N, 2° 04′ 07″ E 48° 32′ 12″ N, 2° 22′ 20″ E 2 (45, 91) 18 17 Auvers-Saint-Georges, Ballancourt-sur-Essonne, Boissy-la-Rivière, Bouray-sur-Juine, Chamarande, Étampes, Étréchy, Itteville, Janville-sur-Juine, Lardy, Méréville, Morigny-Champigny, Ormoy-la-Rivière, Saclas, Saint-Cyr-la-Rivière, Saint-Vrain, Vert-le-Petit.
Mérantaise[A 7] 14,3 l'Yvette la Seine 48° 45′ 57″ N, 2° 00′ 11″ E 48° 41′ 55″ N, 2° 07′ 58″ E 2 (78, 91) 7 2 Gif-sur-Yvette, Villiers-le-Bâcle.
Orge[A 8] 54,1 la Seine la Seine 48° 31′ 34″ N, 1° 53′ 34″ E 48° 42′ 42″ N, 2° 24′ 18″ E 2 (78, 91) 28 25 Arpajon, Athis-Mons, Brétigny-sur-Orge, Breuillet, Breux-Jouy, Bruyères-le-Châtel, Corbreuse, Dourdan, Égly, Épinay-sur-Orge, Juvisy-sur-Orge, Leuville-sur-Orge, Longpont-sur-Orge, Ollainville, Roinville, Saint-Chéron, Sainte-Geneviève-des-Bois, Saint-Germain-lès-Arpajon, Saint-Michel-sur-Orge, Saint-Yon, Savigny-sur-Orge, Sermaise, Villemoisson-sur-Orge, Villiers-sur-Orge, Viry-Châtillon.
Prédecelle[A 9] 19,1 la Rémarde la Seine 48° 39′ 35″ N, 1° 59′ 45″ E 48° 34′ 29″ N, 2° 07′ 00″ E 2 (78, 91) 10 8 Briis-sous-Forges, Courson-Monteloup, Forges-les-Bains, Limours, Pecqueuse, Saint-Maurice-Montcouronne, Le Val-Saint-Germain, Vaugrigneuse.
Rémarde[A 10] 36,3 l'Orge la Seine 48° 36′ 52″ N, 1° 52′ 25″ E 48° 35′ 23″ N, 2° 14′ 41″ E 2 (78, 91) 10 7 Arpajon, Breuillet, Bruyères-le-Châtel, Ollainville, Saint-Cyr-sous-Dourdan, Saint-Maurice-Montcouronne, Le Val-Saint-Germain.
Reveillon[A 11] 21,6 l'Yerres la Seine 48° 45′ 00″ N, 2° 42′ 46″ E 48° 42′ 32″ N, 2° 29′ 48″ E 3 (77, 91, 94) 9 1 Yerres.
Ruisseau de Vauhalan[A 12] 11,3 la Bièvre la Seine 48° 44′ 58″ N, 2° 06′ 50″ E 48° 44′ 15″ N, 2° 14′ 24″ E 2 (78, 91) 5 4 Igny, Saclay, Vauhallan, Verrières-le-Buisson.
Ruisseau des Hauldres[A 13] 17,1 la Seine la Seine 48° 37′ 01″ N, 2° 39′ 51″ E 48° 37′ 51″ N, 2° 27′ 50″ E 2 (77, 91) 6 2 Étiolles, Tigery.
Salmouille[A 14] 16,8 l'Orge la Seine 48° 40′ 21″ N, 2° 06′ 23″ E 48° 37′ 08″ N, 2° 17′ 30″ E 1 (91) 8 8 Brétigny-sur-Orge, Gometz-la-Ville, Gometz-le-Châtel, Janvry, Linas, Longpont-sur-Orge, Marcoussis, Saint-Jean-de-Beauregard.
Seine[A 15] 774,8 la Manche la Seine 47° 29′ 11″ N, 4° 43′ 00″ E 49° 26′ 12″ N, 0° 07′ 11″ E 13 (10, 21, 27, 51, 75, 76, 77, 78, 91, 92, 93, 94, 95) 333 14 Athis-Mons, Corbeil-Essonnes, Le Coudray-Montceaux, Draveil, Étiolles, Évry, Grigny, Juvisy-sur-Orge, Morsang-sur-Seine, Ris-Orangis, Saint-Germain-lès-Corbeil, Saintry-sur-Seine, Soisy-sur-Seine, Viry-Châtillon.
Yerres[A 16] 98,2 la Seine la Seine 48° 47′ 41″ N, 2° 56′ 51″ E 48° 43′ 36″ N, 2° 26′ 34″ E 3 (77, 91, 94) 33 8 Boussy-Saint-Antoine, Brunoy, Crosne, Épinay-sous-Sénart, Montgeron, Quincy-sous-Sénart, Varennes-Jarcy, .
Yvette[A 17] 39,3 l'Orge la Seine 48° 43′ 49″ N, 1° 54′ 03″ E 48° 40′ 04″ N, 2° 20′ 18″ E 2 (78, 91) 17 11 Bures-sur-Yvette, Champlan, Chilly-Mazarin, Épinay-sur-Orge, Gif-sur-Yvette, Longjumeau, Orsay, Palaiseau, Saulx-les-Chartreux, Savigny-sur-Orge, Villebon-sur-Yvette.

Autres cours d'eau[modifier | modifier le code]

Plus de 340 cours d'eau sont recensés en 2014 dans le référentiel national BD Carthage sur le territoire départemental de l'Essonne, y compris les 17 cours d'eau naturels de longueur supérieure à 10 km déjà listés ci-dessus, ainsi que les canaux cités ci-dessous.

En lien avec la loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages, publiée au Journal officiel du 9 août 2016, définissant la notion de cours d’eau, une instruction du gouvernement du [6] demande aux services d’État de mettre en place une cartographie du réseau hydrographique dans chaque département, afin de permettre aux riverains concernés de distinguer facilement les cours d’eau des fossés, non soumis aux mêmes règles : une intervention sur un cours d’eau allant au-delà de l’entretien courant ne peut en effet se faire que dans le cadre d’une déclaration ou autorisation « loi sur l’eau ». En outre les agriculteurs qui demandent les aides de la Politique agricole commune doivent implanter ou conserver une bande tampon de 5 mètres le long des cours d'eau classés au titre des B.C.A.E (Bonnes conditions agricoles et environnementales). Dans ce cadre, les services de l'État ont engagé une démarche progressive d'identification des cours d'eau[7].

Canaux[modifier | modifier le code]

Article connexe : liste des canaux de France.

Un canal est un ouvrage artificiel permettant la dérivation d’un cours d'eau afin de répondre à divers usages (irrigation, hydroélectricité, pisciculture, navigation, ouvrage de décharges de crue...). Seuls les travaux d’entretien des canaux sont soumis à la loi sur l'eau[8]. Trois canaux de longueur supérieure à 10 km sont recensés dans l'Essonne.

Nom du cours d'eau Longueur totale
(en km)
Confluence[Note 3] Bassin collecteur Source Point de confluence Départements irrigués Communes irriguées
Nb total Nb ds le dép. Communes du département[Note 4]
Aqueduc de la Vanne[A 18] 156,9 l'Yonne la Seine 48° 13′ 27″ N, 3° 39′ 41″ E 48° 49′ 29″ N, 2° 20′ 02″ E 7 (10, 75, 77, 89, 91, 92, 94) 65 19 Bondoufle, Champcueil, Chevannes, Courances, Courcouronnes, Dannemois, Fleury-Mérogis, Grigny, Juvisy-sur-Orge, Lisses, Mennecy, Milly-la-Forêt, Morangis, Paray-Vieille-Poste, Ris-Orangis, Savigny-sur-Orge, Soisy-sur-École, Villabé, Viry-Châtillon.
Aqueduc de Saclay[A 19] 17,9 la Bièvre la Seine 48° 47′ 09″ N, 2° 01′ 56″ E 48° 44′ 34″ N, 2° 09′ 17″ E 2 (78, 91) 7 1 Saclay.
Aqueduc du Loing[A 20] 90,9 la Bièvre la Seine 48° 15′ 30″ N, 2° 41′ 35″ E 48° 49′ 29″ N, 2° 20′ 02″ E 5 (75, 77, 91, 92, 94) 34 19 Bondoufle, Champcueil, Chevannes, Courances, Courcouronnes, Dannemois, Fleury-Mérogis, Grigny, Juvisy-sur-Orge, Lisses, Mennecy, Milly-la-Forêt, Morangis, Paray-Vieille-Poste, Ris-Orangis, Savigny-sur-Orge, Soisy-sur-École, Villabé, Viry-Châtillon.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le point de confluence est le point où un cours d'eau, appelé affluent, se jette dans un autre.
  2. Le découpage communal est celui en vigueur au .
  3. Le point de confluence est le point où un cours d'eau, appelé affluent, se jette dans un autre.
  4. Le découpage communal est celui en vigueur au .

Références[modifier | modifier le code]