Tigery

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Tigery
Tigery
L’hôtel de ville.
Image illustrative de l’article Tigery
Logo
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Essonne
Arrondissement Évry
Canton Épinay-sous-Sénart
Intercommunalité Communauté d'agglomération Grand Paris Sud Seine-Essonne-Sénart
Maire
Mandat
Germain Dupont
2018-2020
Code postal 91250
Code commune 91617
Démographie
Gentilé Tigeriens
Population
municipale
3 840 hab. (2016 en augmentation de 31,6 % par rapport à 2011)
Densité 444 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 38′ 21″ nord, 2° 30′ 26″ est
Altitude Min. 58 m
Max. 88 m
Superficie 8,64 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Essonne

Voir sur la carte administrative de l'Essonne
City locator 14.svg
Tigery

Géolocalisation sur la carte : Essonne

Voir sur la carte topographique de l'Essonne
City locator 14.svg
Tigery

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Tigery

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Tigery
Liens
Site web http://www.tigery.net/

Tigery (prononcé [iʒǝʁi] Écouter) est une commune française située à vingt-sept kilomètres au sud-est de Paris dans le département de l'Essonne en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Tigeriens[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Occupation des sols.
Type d’occupation Pourcentage Superficie
(en hectares)
Espace urbain construit 16,7 % 156,74
Espace urbain non construit 6,8 % 63,87
Espace rural 76,6 % 720,32
Source : Iaurif-MOS 2008[2]

Tigery est située à vingt-sept kilomètres au sud-est de Paris-Notre-Dame[3], point zéro des routes de France, cinq kilomètres à l'est d'Évry[4], quatre kilomètres au nord-est de Corbeil-Essonnes[5], dix-sept kilomètres à l'est de Montlhéry[6], vingt kilomètres au nord-est d'Arpajon[7], vingt et un kilomètres au nord-est de La Ferté-Alais[8], vingt et un kilomètres au sud-est de Palaiseau[9], vingt-sept kilomètres au nord-est de Milly-la-Forêt[10], trente-quatre kilomètres au nord-est d'Étampes[11], trente-neuf kilomètres au nord-est de Dourdan[12].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le ruisseau des Hauldres, affluent de la Seine, traverse la commune.

Article détaillé : Liste des cours d'eau de l'Essonne.

Relief et géologie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Étiolles Quincy-sous-Sénart Combs-la-Ville
(Seine-et-Marne)
Rose des vents
N Lieusaint
(Seine-et-Marne)
O    Tigery    E
S
Saint-Germain-lès-Corbeil Saint-Pierre-du-Perray

Climat[modifier | modifier le code]

Article connexe : Climat de l'Essonne.

Tigery, située en Île-de-France, bénéficie d'un climat océanique dégradé aux hivers frais et étés doux, avec des précipitations régulières sur l'ensemble de l'année. En moyenne annuelle, la température s'établit à 10,8 °C, avec une moyenne maximale annuelle de 15,2 °C et une moyenne minimale de 6,4 °C. Le record de température la plus basse fut établi le avec −19,8 °C. La moindre densité urbaine explique une différence négative constante de deux à trois degrés relevée entre Auvernaux et Paris. L'ensoleillement totalisant 1 798 heures est comparable à l'ensemble des régions au nord de la Loire mais moindre qu'au nord du département par la présence fréquente de nappe de brume à proximité de la Seine, des champs et des vastes forêts. Enfin, les précipitations s'établissent à 598,3 millimètres annuels, avec une moyenne mensuelle proche de cinquante millimètres et une pointe à soixante-trois millimètres en mai.

Données climatiques à Tigery.
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 0,7 1 2,8 4,8 8,3 11,1 13 12,8 10,4 7,2 3,5 1,7 6,4
Température moyenne (°C) 3,4 4,3 7,1 9,7 13,4 16,4 18,8 18,5 15,6 11,5 6,7 4,3 10,8
Température maximale moyenne (°C) 6,1 7,6 11,4 14,6 18,6 21,8 24,5 24,2 20,8 15,8 9,9 6,8 15,2
Ensoleillement (h) 59 89 134 176 203 221 240 228 183 133 79 53 1 798
Précipitations (mm) 47,6 42,5 44,4 45,6 53,7 51 52,2 48,5 55,6 51,6 54,1 51,5 598,3
Source : Climatologie mensuelle à la station départementale de Brétigny-sur-Orge de 1948 à 2002[13],[14].


Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Tigery est desservie par les lignes de bus : FA, 01, 02, 05 et 50 express du réseau de bus Sénart Bus, la ligne 91.01 du réseau de bus Albatrans et la ligne 7001 scolaire du Réseau de bus Cars Sœur.

Autres réseaux[modifier | modifier le code]

La commune de Tigery est traversée par un oléoduc de Trapil[15].

Lieux-dits, écarts et quartiers[modifier | modifier le code]

Le clos du Roy, rattaché à la commune, est séparée de cette dernière par la ville limitrophe de Lieusaint.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Tezciacum en 1095, Tygiriacum au XIIIe siècle[16].

La commune est instituée en 1793 avec le nom de Tigery Ormoy, le bulletin des lois de 1801 introduisit le nom actuel[17].

Histoire[modifier | modifier le code]


Politique et administration[modifier | modifier le code]

Position de Tigery en Essonne.

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Antérieurement à la loi du 10 juillet 1964[18], la commune faisait partie du département de Seine-et-Oise. La réorganisation de la région parisienne en 1964 fit que la commune appartient désormais au département de l'Essonne et à son arrondissement d'Évry , après un transfert administratif effectif au . Pour l'élection des députés, elle fait partie de la neuvième circonscription de l'Essonne

Elle faisait partie de 1793 à 1975 du canton de Corbeil-Essonnes, année où elle intègre le canton de Saint-Germain-lès-Corbeil[17]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, elle est désormais intégrée au canton d'Épinay-sous-Sénart.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune était membre depuis fin 2002 de la Communauté d’agglomération de Sénart en Essonne, qui faisait suite au syndicat d’agglomération nouvelle de Rougeau-Sénart, successeur de l'un des trois syndicats communautaires d’aménagement (SCA) de la ville nouvelle de Sénart, le SCA de Rougeau-Sénart créé le

Dans le cadre de la mise en œuvre de la loi MAPAM du , qui prévoit la généralisation de l'intercommunalité à l'ensemble des communes et la création d'intercommunalités de taille importante, le préfet de la région d'Île-de-France approuve le un schéma régional de coopération intercommunale qui prévoit notamment la « fusion de la communauté d'agglomération Évry Centre Essonne (91), de la communauté d'agglomération Seine-Essonne (91), de la communauté d’agglomération de Sénart en Essonne (91), et de la communauté d'agglomération de Sénart (77) et (l')extension du nouveau groupement à la commune de Grigny (91)[19] », antérieurement membre de la communauté d'agglomération Les Lacs de l'Essonne.

C'est ainsi qu'est créée le la Communauté d'agglomération Grand Paris Sud Seine-Essonne-Sénart, dont est désormais membre la commune.

Tendances et résultats politiques[modifier | modifier le code]

Élections présidentielles

Résultats des deuxièmes tours :


Élections législatives

Résultats des deuxièmes tours :


Élections européennes

Résultats des deux meilleurs scores :


Élections régionales

Rrésultats des deux meilleurs scores :


Élections cantonales et départementales

Résultats des deuxièmes tours :


Élections municipales
  • Mars 2018 : Des élections municipales partielles sont organisées en mars 2018 à la suite de la démission de Jean Crosnier, maire depuis 2001. Une seule liste, menée par Germain Dupont, est candidate, et obtient, avec une faible participation de 22,94 %, 503 suffrages exprimés[32].


Référendums 

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[35]
Période Identité Étiquette Qualité
mai 1925 ? M. Launay    
Les données manquantes sont à compléter.
? mars 1989 René Brunet[36]    
mars 1989 mars 2001 Thierry Noël[36] PS  
mars 2001 décembre 2017[37] Jean Crosnier DVG Entrepreneur[38]
Démissionnaire
mars 2018[39] En cours
(au 25 mars 2018)
Germain Dupont SE Directeur général d'une entreprise de sécurité
Les données manquantes sont à compléter.

Jumelages[modifier | modifier le code]

La commune de Tigery n'a développé aucune association de jumelage.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[40]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[41].

En 2016, la commune comptait 3 840 habitants[Note 1], en augmentation de 31,6 % par rapport à 2011 (Essonne : +5,07 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
352223257266267267298263293
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
267314311347356328374426392
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
381376357327347443440370406
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
4084724304391 1401 2571 5932 7573 449
2016 - - - - - - - -
3 840--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2006[42].)
Histogramme de l'évolution démographique
Pyramide des âges en 2009
Pyramide des âges à Tigery en 2009 en pourcentages[43].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,1 
90 ans ou +
0,3 
1,6 
75 à 89 ans
2,1 
5,4 
60 à 74 ans
5,2 
19,7 
45 à 59 ans
17,4 
27,3 
30 à 44 ans
29,0 
17,5 
15 à 29 ans
17,9 
28,4 
0 à 14 ans
28,2 
Pyramide des âges dans l'Essonne en 2009 en pourcentages[44].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90 ans ou +
0,8 
4,4 
75 à 89 ans
6,7 
11,3 
60 à 74 ans
11,9 
19,9 
45 à 59 ans
20,0 
21,9 
30 à 44 ans
21,4 
20,6 
15 à 29 ans
19,2 
21,7 
0 à 14 ans
20,0 

Enseignement[modifier | modifier le code]

Les élèves de Tigery sont rattachés à l'académie de Versailles.

La commune dispose en 2016 de deux écoles primaires, les écoles des Ormes et du Clos[45].

Santé[modifier | modifier le code]

La commune dispose[Quand ?] sur son territoire d'une maison de retraite et d'une pharmacie[réf. nécessaire].

Culture[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

La commune dispose[Quand ?] d'un club de football, l'AS Tigery[réf. nécessaire].

Lieux de culte[modifier | modifier le code]

La paroisse catholique de Tigery est rattachée au secteur pastoral de Corbeil-Saint-Germain et au diocèse d'Évry-Corbeil-Essonnes. Elle ne dispose pas d'église, les messes sont dites à Saint-Germain-lès-Corbeil[46]. La communauté religieuse du Chemin Neuf est présente dans la maison du Cénacle. Les prêtres de cette communauté sont responsables de la paroisse de Tigery et des communes environnantes[47].

Médias[modifier | modifier le code]

La commune dispose de son journal mensuel, le Ti'mag qui donne des informations sur la vie de la commune. L'hebdomadaire Le Républicain relate les informations locales. La commune est en outre dans le bassin d'émission des chaînes de télévision France 3 Paris Île-de-France Centre, IDF1 et Téléssonne intégré à Télif.

Économie[modifier | modifier le code]

Emplois, revenus et niveau de vie[modifier | modifier le code]

En 2006, le revenu fiscal médian par ménage était de 23 129 €, ce qui plaçait la commune au 895e rang parmi les 30 687 communes de plus de cinquante ménages que compte le pays et au soixante-dix-huitième rang départemental[48].

Répartition des emplois par catégories socioprofessionnelles en 2006.
  Agriculteurs Artisans, commerçants,
chefs d’entreprise
Cadres et professions
intellectuelles supérieures
Professions
intermédiaires
Employés Ouvriers
Tigery - - - - - -
Zone d’emploi d’Évry 0,3 % 4,0 % 20,2 % 29,6 % 28,2 % 17,7 %
Moyenne nationale 2,2 % 6,0 % 15,4 % 24,6 % 28,7 % 23,2 %
Répartition des emplois par secteurs d’activités en 2006.
  Agriculture Industrie Construction Commerce Services aux
entreprises
Services aux
particuliers
Tigery - - - - - -
Zone d’emploi d’Évry 0,9 % 13,5 % 5,4 % 14,6 % 16,2 % 6,9 %
Moyenne nationale 3,5 % 15,2 % 6,4 % 13,3 % 13,3 % 7,6 %
Sources : Insee[49],[50],[51]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Un étang au nord du village et la portion communale de la forêt de Sénart ont été recensés au titre des espaces naturels sensibles par le conseil général de l'Essonne[52].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Différents personnages publics sont nés, décédés ou ont vécu à Tigery. On peut notamment signaler :

Héraldique et logotype[modifier | modifier le code]


Blason de Tigery.

La commune de Tigery ne dispose pas de blason. Elle s’est cependant dotée d’un logotype.

Logo commune de Tigery.svg

Tigery dans les arts et la culture[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gentilé sur le site habitants.fr Consulté le 12/04/2009.
  2. Fiche communale d'occupation des sols en 2008 sur le site de l'Iaurif. Consulté le 16/11/2010.
  3. Orthodromie entre Tigery et Paris sur le site lion1906.com Consulté le 27/11/2012.
  4. Orthodromie entre Tigery et Évry sur le site lion1906.com Consulté le 27/11/2012.
  5. Orthodromie entre Tigery et Corbeil-Essonnes sur le site lion1906.com Consulté le 27/11/2012.
  6. Orthodromie entre Tigery et Montlhéry sur le site lion1906.com Consulté le 27/11/2012.
  7. Orthodromie entre Tigery et Arpajon sur le site lion1906.com Consulté le 27/11/2012.
  8. Orthodromie entre Tigery et La Ferté-Alais sur le site lion1906.com Consulté le 27/11/2012.
  9. Orthodromie entre Tigery et Palaiseau sur le site lion1906.com Consulté le 27/11/2012.
  10. Orthodromie entre Tigery et Milly-la-Forêt sur le site lion1906.com Consulté le 27/11/2012.
  11. Orthodromie entre Tigery et Étampes sur le site lion1906.com Consulté le 27/11/2012.
  12. Orthodromie entre Tigery et Dourdan sur le site lion1906.com Consulté le 27/11/2012.
  13. « Climatologie mensuelle à Brétigny-sur-Orge »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur le site de lameteo.org (consulté le 9 août 2009)
  14. « Climatologie mensuelle à Brétigny-sur-Orge », sur infoclimat.fr (consulté le 18 août 2009)
  15. (fr) (en) « Société des Transports Pétroliers par pipelines », Trapil, ? (consulté le 13 février 2012)
  16. Hippolyte Cocheris, Anciens noms des communes de Seine-et-Oise, 1874, ouvrage mis en ligne par le Corpus Etampois
  17. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  18. Loi no 64-707 du 10 juillet 1964 portant réorganisation de la région parisienne, JORF no 162 du 12 juillet 1964, p. 6204–6209, fac-similé sur Légifrance.
  19. « Arrêté du Préfet de la région Île-de-France du 4 mars 2015 portant adoption du schéma régional (la coopération intercommunale » [PDF], sur http://www.marneetgondoire.fr (consulté le 14 janvier 2016).
  20. Résultats de l'élection présidentielle 2002 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 26/08/2009.
  21. Résultats de l'élection présidentielle 2007 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 26/08/2009.
  22. Résultats de l'élection présidentielle 2012 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 09/05/2012.
  23. Résultats de l'élection législative 2002 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 26/08/2009.
  24. Résultats de l'élection législative 2007 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 26/08/2009.
  25. Résultats de l'élection législative 2012 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 23/06/2012.
  26. Résultats de l'élection européenne 2004 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 26/08/2009.
  27. Résultats de l'élection européenne 2009 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 26/08/2009.
  28. Résultats de l'élection européenne 2014 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 12/10/2014.
  29. Résultats de l'élection régionale 2004 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 26/08/2009.
  30. Résultats de l'élection régionale 2010 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 13/04/2010.
  31. Résultats de l'élection cantonale 2008 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 26/08/2009.
  32. Florian Loisy, « 22,94 % de participation aux élections municipales de Tigery : Maire de Tigery depuis 2001, Jean Crosnier (SE) a démissionné le 28 décembre pour « raison personnelle ». De nouvelles élections municipales avaient donc lieu ce dimanche. Une seule liste était en lice, menée par Germain Dupont, ex-adjoint qui devrait être élu maire lors du conseil municipal vendredi prochain », Le Parisien, édition de l'Essonne,‎ (lire en ligne, consulté le 19 mars 2018).
  33. Résultats du référendum 2000 sur le site politiquemania.com Consulté le 26/08/2009.
  34. Résultats du référendum 2005 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 26/08/2009.
  35. Liste des maires successifs sur la base de données mairesgenweb.org (consulté le 19 mars 2018)
  36. a et b Source : mairie de Tigery[réf. non conforme]
  37. Jérôme Lemonnier, « Tigery élira son nouveau maire en mars : Suite à la démission de Jean Crosnier, le maire de la commune en décembre dernier, les habitants de Tigery devront voter les 18 et 25 mars prochains », Essonne Info,‎ (lire en ligne, consulté le 19 mars 2018).
  38. Fiche de la commune sur le site du conseil général de l'Essonne. Consulté le 12/05/2010.
  39. S.M., « Tigery : pour le nouveau maire, priorité à l’enfance, la jeunesse et au cadre de vie : Elu maire vendredi soir, Germain Dupont (SE) succède à Jean Crosnier, qui avait démissionné mais reste néanmoins élu au conseil municipal », Le Parisien, édition de l'Essonne,‎ (lire en ligne, consulté le 26 mars 2018) « La tête de liste Germain Dupont (SE) a été élue avec 22 voix et un bulletin blanc. Il succède à Jean Crosnier, 65 ans, qui avait démissionné de sa fonction pour « raison personnelle », mais reste maire adjoint. Jean Crosnier avait été élu pour la première fois en 1977 avant de devenir maire en 2001. Son successeur faisait partie de son équipe depuis 2008, et occupait le siège de maire adjoint chargé des travaux et de la sécurité depuis 2014. Agé de 39 ans, Germain Dupont est directeur général de l’entreprise Visa 2000, qui œuvre dans le domaine de la sécurité ».
  40. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  41. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  42. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  43. Pyramide des âges à Tigery en 2009 sur le site de l'Insee. Consulté le 08/08/2012.
  44. Pyramide des âges de l’Essonne en 2009 sur le site de l’Insee. Consulté le 07/07/2012.
  45. « Annuaire de l'éducation nationale, les écoles de Tigery », sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le 25 février 2016).
  46. Fiche de la paroisse sur le site officiel du diocèse. Consulté le 13/12/2009.
  47. (fr) Olivier Landron, %A8se&source=bl&ots=N9WEfrYyt2&sig=-_rfLN-BQeIXEbDnNaz2IS8Qr3k&hl=fr&sa=X&ei=Fes4T5mOLeem0QXq9eyaAg&ved=0CCgQ6AEwATgU#v=onepage&q=%22chemin%20neuf%22 %20tigery%20dioc%C3 %A8se&f=false Les communautés nouvelles: nouveaux visages du catholicisme français, Cerf, 2004, (ISBN 978-2204073059), page 163.
  48. « Résumé statistique national sur le site de l’Insee. »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) Consulté le 26/10/2009.
  49. « %5CCOM%5CDL_COM91617.pdf Rapport statistique communal sur le site de l'Insee. »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) Consulté le 20/06/2010.
  50. « %5CDL_ZE19901147.pdf Rapport statistique de la zone d'emploi d'Évry sur le site de l'Insee. »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) Consulté le 20/05/2010.
  51. Rapport statistique national sur le site de l'Insee. Consulté le 05/07/2009.
  52. « Carte des ENS de Tigery sur le site du conseil général de l'Essonne » [PDF] (consulté le 16 février 2013).
  53. (en) Simon Werner a disparu... sur l’Internet Movie Database
  54. « Liste des films tournés à Tigery sur le site L2TC.com » (consulté le 29 août 2012).