Prisonniers du temps (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne le film de Richard Donner. Pour le roman de Michael Crichton original, voir Prisonniers du temps.
Prisonniers du temps
Titre québécois Prisonniers du temps
Titre original Timeline
Réalisation Richard Donner
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Action, Science-fiction
Durée 116 minutes
Sortie 2003

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Prisonniers du temps (Timeline) est un film américain de Richard Donner réalisé en 2003, adaptation du roman de Michael Crichton.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Au Nouveau-Mexique, sur une route traversant le désert, un automobiliste (Richard Donner) évite de justesse un homme qui s'écroule sur la chaussée. Il est gravement blessé, sa peau est glacée, il est habillé de vêtements archaïques et murmure « Castelgard ». L'homme meurt à son arrivée à l'hôpital. Les médecins sont perplexes, son squelette présente de nombreuses micro-déformations, et ses organes internes des micro-altérations. Il n'a aucun papier d'identité. Le seul indice qu'il portait est un médaillon en pendentif avec le sigle ITC. Quelques secondes plus tard, Frank Gordon (Neal McDonough) employé d'ITC (International Technology Corporation) se présente pour récupérer le corps de Vincent Taub. Le shérif lui rend le pendentif, que Gordon dit être le porte-bonheur de Taub. A cet instant, Gordon reçoit un appel téléphonique de Robert Doniger (David Thewlis) le directeur d'ITC qui est en compagnie de Steven Kramer (Matt Craven). Gordon l'informe que Decker n'était pas en compagnie de Taub. Doniger lui ordonne de récupérer le corps de Taub et tous les documents médicaux le concernant.

Dans une vallée de la Dordogne, sur le site archéologique de Castelgard, le professeur Edward A. Johnston (Billy Connolly), archéologue, et son assistant Andre Marek (Gerard Butler), présentent la bataille qui a eu lieu le 4 avril 1357 pendant la Guerre de Cent Ans dans le château de La Roque surplombant le village et le monastère. Les Anglais dirigés par Lord Oliver s'y étaient repliés, assiégés par l'armée française dirigée le seigneur Arnaut. La bataille (et le siège) n'a duré qu'une nuit, car Lord Oliver cherchant à décourager les Français, pend Dame Claire, sa prisonnière, sœur du seigneur Arnaut. Malheureusement pour lui, l'effet fut contraire.

Le fils du professeur, Chris Johnston (Paul Walker), n'a aucun attrait pour l'archéologie, il est présent sur le site car il est amoureux de l'assistante de son père : Kate Erickson (Frances O'Connor). Mais Kate n'a qu'une passion : l'archéologie. Le professeur Johnston est perplexe sur les motivations de Doniger, il va au Nouveau-Mexique pour l'interroger.

Un effondrement près du monastère met à jour une galerie. En l'explorant, Marek et Kate découvrent une toile cirée contenant des documents et un verre de lunette, juste avant de devoir évacuer, la galerie menaçant de s'effondrer à nouveau. Josh Stern (Ethan Embry) annonce que le verre de lunette est un verre double foyer, qui ne fut inventé qu'au milieu du XVIIe siècle. Un des documents est une lettre datée du 2 avril 1357 signée du professeur E. A. Johnston dans laquelle il semble appeler à l'aide. L'écriture est bien celle du professeur. L'analyse de l'encre de la lettre par datation par le carbone 14, réalisée trois fois, confirme qu'elle remonte à 600 ans. Le verre de lunette correspond avec celui des lunettes de rechange du professeur Johnston, apportées par François Dontelle (Rossif Sutherland). Chris téléphone à Doniger pour lui demander ce qu'est devenu son père. Il menace Doniger de porter plainte pour enlèvement et séquestration. Doniger le convoque ainsi que Marek, Kate, Josh et François au centre de recherche d'ITC à Silver City.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Légende : VF = Version Française[réf. nécessaire] et VQ = Version Québécoise[1]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • La ville où est censée se dérouler l'histoire, Castlegard, n'existe pas en France. Dans le roman elle s'appelle Castelgard.
  • Il existe bien un Château de la Roque en Dordogne, mais il ne semble pas correspondre avec celui de l'histoire.
  • La musique du film a été initialement composée et enregistrée par Jerry Goldsmith. Mais, en raison de problèmes qui ont nécessité un nouveau montage du film, le compositeur a jeté l'éponge du fait de sa santé défaillante (il est décédé en 2004) et sa partition a été remplacée par celle de Brian Tyler.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Fiche du doublage québécois du film » sur Doublage Québec, consulté le 26 décembre 2014

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]