Le Monde perdu (Arthur Conan Doyle)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Monde perdu
Aperçu du mont Roraima, haut plateau d'Amérique du Sud ayant inspiré Arthur Conan Doyle.
Aperçu du mont Roraima,
haut plateau d'Amérique du Sud ayant inspiré Arthur Conan Doyle.

Auteur Arthur Conan Doyle
Genre Roman d'aventures et de science-fiction
Version originale
Titre original La Ceinture empoisonnée
Langue originale Anglais britannique
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Date de parution originale 1912
Version française
Traducteur Louis Labat
Lieu de parution Paris
Éditeur Hachette
Date de parution 1931
Chronologie
La Ceinture empoisonnée Suivant
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lost World (homonymie) et Le Monde perdu.

Le Monde perdu (The Lost World) est un roman d'aventures et de science-fiction de Sir Arthur Conan Doyle paru en 1912. C'est le premier volet de la série des aventures du Professeur Challenger qui comprend cinq romans.

Récit d'une expédition sur un haut-plateau peuplé de créatures préhistoriques, Le Monde perdu reflète l'engouement populaire pour les dinosaures durant les premières années du XXe siècle. Adapté de nombreuses fois au cinéma et à la télévision, le roman a eu une grande influence sur des œuvres comme Jurassic Park et King Kong.

Résumé[modifier | modifier le code]

Reconstitution des ossements d'un Iguanodon.

Londres, 1912. Ned Malone, du Daily Gazette, est envoyé par son rédacteur-en-chef interviewer le terrible professeur George Challenger, dont la réputation est entachée par de nombreux scandales suite à des bagarres avec des journalistes. Malone se fait passer pour un jeune étudiant pour mieux berner le professeur, mais il est rapidement démasqué : les deux hommes en viennent aux mains. Le journaliste refuse pourtant de porter plainte, ce qui amène le professeur à lui révéler sa découverte concernant l'existence de dinosaures encore vivants en Amérique du Sud d'après le carnet d'un certain Maple White, un explorateur ayant vu des choses formidables sur un haut-plateau coupé du monde moderne.

Challenger met sur pied une expédition pour rapporter des preuves à la communauté scientifique sceptique. Malone accepte de se joindre à lui pour couvrir l'évènement, mais aussi pour obtenir la main de sa fiancée Gladys en se distinguant par un acte héroïque. Lord John Roxton, chasseur émérite, ainsi que le professeur Summerlee, confrère et rival de Challenger, sont également de la partie. Après une longue traversée en cargo, puis en pirogue, les quatre explorateurs et leurs guides indigènes s'enfoncent au-delà du bassin de l'Amazone.

« Qu’y a-t-il par là ? (...) La forêt, les marais, la jungle impénétrable : qu’est-ce qu’ils peuvent bien abriter ? Et vers le sud, où amais aucun homme blanc ne s’est aventuré ? De chaque côté, le mystère se dresse. Quoi d’impossible dans un pays où l’on ne connaît que l’étroite bordure des fleuves ? (...) »

« Demain donc, nous disparaissons dans l’inconnu. Je confie ce récit à un canoë qui va descendre la rivière. Peut-être porteront-ils mes derniers mots à ceux qui s’intéressent à notre destin (...) »

L'expédition atteint finalement un gigantesque tepuy et entreprennent d'y pénétrer grâce à un arbre abattu en travers d'un profond ravin. Mais Gomez, l'un des porteurs, tient à mener une vengeance personnelle contre Lord Roxton qui a tué son frère des années auparavant. L'Indien condamne les quatre hommes à errer sur le plateau en détruisant leur pont de fortune. Décidant d'explorer ce « Monde perdu » isolé du monde extérieur par des falaises abruptes, Challenger, Malone, Summerlee et Roxton sont bientôt confrontés à la faune sauvage du plateau composée de créatures préhistoriques comme des Allosaurus, Iguanodons, Plésiosaures et autres Megaloceros.

Au cours d'une dangereuse escapade nocturne, Malone constate que des lumières scintillent dans le lointain, preuves que le plateau est habité par des hommes. Mais à son retour au camp, il apprend que Challenger et Summerlee se sont fait enlever par une tribu de créatures hideuses. Roxton et Malone se joignent à des indigènes et arrivent juste à temps pour empêcher l'exécution des deux professeurs par les « hommes-singes », et aident les Indiens à prendre le contrôle du plateau grâce à leurs armes à feu. Les quatre hommes découvrent finalement une caverne qui mène à l'extérieur et fuient le « Monde perdu ».

Dès leur retour à Londres, les explorateurs présentent leur rapport à la communauté scientifique ainsi qu'un bébé ptérodactyle que Challenger a ramené vivant. Mais l'animal s'échappe du bâtiment et disparaît dans le ciel de l'Angleterre...Peu après, Roxton partage avec ses compagnons des diamants découverts sur le plateau : Challenger ouvre un musée privé, Summerlee se retire pour classer des fossiles, et le chasseur repart en expédition.

Malone, quant à lui, apprend que sa bien-aimée Gladys s'est mariée avec un autre homme depuis son départ. Dépité mais grandi par son aventure éprouvante, le jeune homme décide de se joindre au voyage de Roxton...

Genèse et contexte historique[modifier | modifier le code]

En 1909, Sir Arthur Conan Doyle, devient membre de l’association Congo Reform Association (CRA) et dénonce les abus de la colonisation européenne au Congo belge. Au même moment, de nombreux squelettes de dinosaures sont mis au jour dans les colonies d'Afrique occidentale et orientale allemande par des paléontologues du IIe Reich.

Conan Doyle se passionne par les récits de son ami, le lieutenant-colonel Percy Fawcett, un explorateur qui a participé à des expéditions pour cartographier des endroits reculés de l'Amérique du Sud comme la Serra Ricardo Franco[1], un plateau rocheux cerné de falaises abruptes : « (...) On retrouve dans ces contrées sauvages des animaux et insectes inconnus ici et qui intéresseraient bon nombre de naturalistes et même des Indiens blancs. Des rumeurs font état de pygmées, de mines perdues et de ruines anciennes. Rien n'a été exploré de ce pays au-delà de quelques centaines de verges ceinturant les cours d'eau ». Le lieutenant-colonel Fawcett affirme avoir vu un animal qu'il croit apparenté au Diplodocus dans le Parc national Madidi[2],[3].

Fawcett écrit dans ses mémoires (publiées à titre posthume) : « Les monstres de l'aube de l'existence de l'Homme pourraient encore se déplacer sur ces hauteurs, emprisonnés et protégés par des falaises infranchissables. C'est ce que pensait Conan Doyle lorsque plus tard à Londres, je lui ai parlé de ces collines et montré des photographies. Il mentionna une idée pour un roman se déroulant en Amérique du Sud, et m'a demandé des informations (…)»[4] Le père de Sherlock Holmes s'inspire également des voyages de l'explorateur Robert Hermann Schomburgk sur le mont Roraima, un tepuy culminant à 2 810 mètres d'altitude[5] et à l'accès difficile. C'est un des lieux les plus anciens de la planète.

The Lost World est publié pour la première fois sous la forme d'un feuilleton dans The Strand Magazine, de avril à novembre 1912, avec des illustrations de Harry Rountree.

Les descriptions de certains dinosaures suivent les connaissances de l'époque et peuvent paraître aujourd'hui fantaisistes. Un Allosaurus est tantôt décrit comme un « horrible crapaud, se mouvant par bonds » (ou « à la façon des kangourous ») avec une peau « couverte de verrues et de pustules »; tantôt comme « ayant la taille d'un cheval » (alors que ce prédateur atteignait en moyenne 8 mètres de long)[6]. Il faut toutefois remarquer que les animaux évoqués dans l'oeuvre de Conan Doyle appartiennent à différentes époques et font partie de la faune de différents continents, de plus certaines espèces n'ont jamais été contemporaines de l'homme.

Thèmes[modifier | modifier le code]

Impérialisme et Évolution[modifier | modifier le code]

Le roman de Sir Conan Doyle, écrit en 1911, présente un cas évident de survie du plus fort, avec des occidentaux dépeints comme étant les plus aptes à survivre en terre étrangère grâce à leurs armes. Lord Roxton est un grand chasseur britannique vénéré par les tribus de l'Amazone. Malone déclare même qu'il pourrait essayer de devenir un surhomme nietzschéen pour impressionner la femme qu'il aime.

L'auteur semble avoir une obsession pour décrire ses personnages de la plus déplaisante des manières. Zambo est décrit comme étant un « négro », un « Hercules noir, aussi disposé qu'un cheval, à peu près aussi intelligent » (il ne visitera jamais le Monde Perdu, se contentant de rester à la base de la falaise). Les traitres qui condamnent les explorateurs à errer sur le plateau sont « Gomez et Manuel, deux mulâtres (…) basanés, barbus et féroces, actifs et nerveux comme des panthères » (l'un d'eux est le frère d'un trafiquant d'esclaves). Challenger décrit même Malone comme ayant « la tête ronde, brachycéphale, aux yeux gris, aux cheveux noirs, tirant vers le négroïde » alors que ce dernier est irlandais. Les indigènes, quand à eux, sont des « serviteurs » terrorisés par les superstitions.[7], [8]

La bataille finale est un génocide qui voit l'extermination des « hommes-singes » du Monde Perdu par les armes. « l'Homme est l'être suprême et la bête doit savoir rester à sa place »[9].

Le rôle des femmes[modifier | modifier le code]

Le Monde Perdu contient seulement deux personnages féminins, qui ne participent pas à l'expédition du Professeur Challenger.

La première est Gladys Hungerton, une jeune femme issue de la haute société londonienne. Elle est égoïste, ne cherche qu'à « épouser un homme célèbre » et se décrit elle-même comme étant « une folle avec les fantaisies d'une jeune fille ». Pour lui prouver qu'il peut être lui aussi un homme héroïque et gagner son amour, Edward Malone se lance à corps perdu dans l'expédition de Challenger en Amérique du Sud. Il ira même jusqu'à baptiser le lac du Monde Perdu en son nom (le lac Gladys). Mais le journaliste apprend lors de son retour que la jeune femme ne l'a pas attendu et qu'elle est devenu l'épouse d'un autre prétendant.

Le second personnage féminin est l'épouse du Professeur Challenger, Jessie, décrite comme étant une « petite femme » nerveuse. Elle est très affectée par le scandale et les moqueries générés par les découvertes de son mari.

Le roman est à replacer dans le contexte des mœurs de l'époque, où la femme devait rester dans son rôle d'épouse et attendre le retour de son mari (il y a plusieurs références aux épouse de grand explorateurs comme Henry Morton Stanley et Richard Burton).

Le plus souvent, les adaptations du roman rajoutent une ou plusieurs femmes à l'expédition, et ce dès 1925 avec le personnage de Paula White.

Chapitres[modifier | modifier le code]

Illustration de
  1. Tout autour de nous, des héroïsmes (There Are Heroisms All Round Us)
  2. Essayer votre chance avec le professeur Challenger (Try Your Luck with Professor Challenger)
  3. Un personnage parfaitement impossible (He is a Perfectly Impossible Person)
  4. La plus formidable chose du monde (It's Just the very Biggest Thing in the World)
  5. Au fait ! (Question!)
  6. J'étais le fléau du Seigneur (I was the Flail of the Lord)
  7. Demain, nous disparaîtrons dans l'inconnu (Tomorrow we Disappear into the Unknown)
  8. Aux frontières du nouveau monde (The Outlying Pickets of the New World)
  9. Qui aurait pu prévoir (Who could have Foreseen it?)
  10. Au pays des merveilles (The most Wonderful Things have Happened)
  11. Pour une fois je fus le héros ! (For once I was the Hero)
  12. C'était épouvantable dans la forêt ! (It was Dreadful in the Forest)
  13. Une scène que je n'oublierai jamais (A Sight which I shall Never Forget)
  14. Les vraies conquêtes (Those Were the Real Conquests)
  15. Nos yeux ont vu de grandes merveilles (Our Eyes have seen Great Wonders)
  16. En cortège ! En cortège ! (A Procession! A Procession!)

Personnages[modifier | modifier le code]

  • Professeur George Edward Challenger, dit G.E.C. - Brillant scientifique, mais orgueilleux et colérique.
  • Edward "Ned" Malone - Journaliste de 23 ans qui va suivre Challenger pour couvrir le reportage du siècle et prouver sa bravoure à sa bien-aimée, Gladys.
  • Professeur Summerlee - Scientifique rival de Challenger. Esprit caustique à l'humour acide.
  • Lord John Roxton - Aventurier et chasseur renommé. Il est chargé de veiller sur l'équipe du professeur Challenger et de leur fournir ressources et nourriture.
  • McArdle - Le rédacteur en chef du Daily Gazette où travaille Malone.
  • Gladys Hungerton - La jeune fille dont Ned Malone est amoureux. C'est elle qui le pousse à partir en lui disant qu'elle aime les hommes d'action. C'est le seul personnage féminin du roman.
  • Manuel - Guide indien engagé par Challenger.
  • Gomez - Guide indien et frère d'un marchand d'esclaves jadis tué par Roxton.
  • Zambo - Guide noir sud-américain, le favori de l'équipe de Challenger : c'est le seul lien avec l'extérieur depuis le plateau.
  • Maple White - Premier explorateur du monde perdu. C'est lui qui en révèle l'existence, via une carte et des dessins d'animaux retrouvés dans ses affaires.

Bestiaire[modifier | modifier le code]

Squelette de Megaloceros giganteus.
  1. Allosaurus
  2. Iguanodon
  3. Stegosaurus
  4. Rhamphorhynchus
  5. Plésiosaurus
  6. Dimorphodon
  7. Megaloceros
  8. Ichtyosaure
  9. Phorusrhacos
  10. Toxodon
  11. Un serpent géant
  12. Un mammifère non identifié phosphorescent
  13. Des tiques géantes
  14. De grandes mites
  15. Des Hommes-singes

La plupart des adaptations ne reprennent pas le bestiaire du roman : L'Allosaurus est souvent remplacé par un Tyrannosaurus rex, l'Iguanodon en Brontosaurus.

Adaptations[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

  • En 1925 par Harry O. Hoyt : Le Monde perdu. Les dinosaures ont été animés image par image par Willis O'Brien. Ce n'est plus un ptérodactyle que l’expédition ramène à Londres mais un énorme Brontosaure. Selon les rumeurs, le film muet en noir et blanc fut projeté en exclusivité à Conan Doyle lui-même, au cours d'un dîner à New-York en 1922.
  • En 1960 par Irwin Allen : Le Monde perdu. Des crocodiles et iguanes sont affublés de collerettes en plastique pour ressembler à des dinosaures et filmés dans des décors miniatures. Claude Rains joue le rôle du professeur Challenger.

Télévision[modifier | modifier le code]

Bande dessinée[modifier | modifier le code]

Hommages et inspirations[modifier | modifier le code]

Les aventures du professeur Challenger[modifier | modifier le code]

(Du même auteur)

Références[modifier | modifier le code]

  1. « The Huanchaca Plateau »
  2. « Colonel Percy Harrison Fawcett »
  3. Le monstre de Madidi est un cryptide souvent décrit comme apparenté aux sauropodes.
  4. Exploration Fawcett, Brian Fawcett (1953)
  5. (en) « Monte Roraima, Venezuela », Peakbagger (consulté le 12 avril 2012)
  6. Chapitres IX, XII, XV.
  7. [http://www.victorianweb.org/authors/doyle/southamerica2.html Racism and genocide in Sir Arthur Conan Doyle's The Lost World
  8. The Lost World' by Sir Arthur Conan Doyle (H2G2)
  9. Chapitre XIV
  10. Aventures dans le monde perdu de Sir Conan Doyle
  11. (en) « Le Monde Perdu, de Christophe Bec »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]