DreamWorks Animation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
DreamWorks Animation SKG
Image illustrative de l'article DreamWorks Animation

Création 12 octobre 1994[1]
Fondateurs Steven Spielberg
Jeffrey Katzenberg
David Geffen
Forme juridique Société cotée en bourseVoir et modifier les données sur Wikidata
Action NASDAQ (DWA)Voir et modifier les données sur Wikidata
Siège social Drapeau des États-Unis Glendale, États-Unis Voir et modifier les données sur Wikidata
Actionnaires DreamWorks SKGVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité Cinéma
Produits Cinéma
programmes télévisés
Société mère DreamWorks SKG (1994-2004)
Indépendant (2004-2016)
Universal Studios, NBCUniversal (depuis 2016)
Filiales Pacific Data Images
DreamWorks Animation Television
DreamWorks Classics
DreamWorks Press
DreamWorks Animation Home Entertainment
M-GO[2]
Oriental DreamWorks (45%)
AwesomenessTV
DreamWorks Animation Live Theatrical Productions[3]
Effectif 2 100 ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web www.dreamworksanimation.com

DreamWorks Animation SKG, Inc. est une société américaine de production de films et séries télévisées d'animation. Elle était précédemment une division de DreamWorks SKG.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le 12 octobre 1994, DreamWorks SKG crée une nouvelle division, DreamWorks Animation, pour la production de films d'animation au cinéma.

Le 27 octobre 2004, Dreamworks Animation se détache de sa maison mère Dreamworks SKG pour devenir indépendant et encore aujourd'hui Dreamworks Animation SKG est une société indépendante. Le 31 janvier 2006, Dreamworks Animation conclut un accord avec la Paramount qui a acquis l'ancienne société mère de Dreamworks Animation. Cet accord permet à Paramount d'avoir les droits de diffusions dans le monde entier des films de Dreamworks Animation.

Le , Gaylord Hotels annonce que ses hôtels comprendront des « expériences DreamWorks », avec des personnages et des chambres thématisées[4]. Gaylord compte quatre hôtels centre de conventions à Nashville, Dallas, Kissimmee (en bordure du Walt Disney World Resort) et National Harbor (en) au sud de Washington DC.

À partir de 2013, la 20th Century Fox s'occupe de la distribution des films de Dreamworks Animation. Cette distribution a commencé avec Les Croods.

En janvier 2015, la société fait part de ses difficultés et annonce dans un communiqué qu'elle licenciera 500 personnes, soit un quart de ses effectifs[5]. Le 24 février 2015, DreamWorks annonce 263 millions de perte au quatrième trimestre 2014 et qu'elle va vendre son campus de Glendale puis de le louer[6] situé en bordure du Grand Central Creative Campus de Disney.

Le , Comcast rachète le studio DreamWorks Animation pour la somme de 3,8 milliards de dollars (3,35 milliards d'euros)[7].

[modifier | modifier le code]

Steven Spielberg voulait comme logo un pêcheur assis sur la Lune et a réalisé que le meilleur moyen de le réaliser serait en peinture. Il demande donc cela à Robert Hunt, qui prend son fils William comme modèle et le peintre a aussi imaginé la texture de sa lune . Le logo a été réalisé par le studio, Industrial Light & Magic . Le logo animé a été créé en 1995 et a été vu pour la première fois dans Le Pacificateur en 1997.

Dans la version animée du logo de 1995, l'animation commence sur le reflet de la Lune et de nuages dans l'eau, puis un flotteur tombe et la caméra monte et traverse les nuages jusqu'à un jeune garçon assis sur le bord de la Lune. Peu à peu, La reine de la Nuit forme la lettre D, puis d'autres lettres apparaissent (R, E, A, M et W) et un nuage se déplace, les lettres écrivant alors « DreamWorks SKG » dans la nuit.

De 2004 à 2009 : la caméra monte dans un ciel bleu parcouru de nuages jusqu'à la Lune en croissant. le jeune garçon entre alors dans le champ, tiré par une grappe de ballons contenant chacun une lettre. Il flotte ainsi jusqu'à la Lune, sur laquelle il s'assoit. Puis il sort une canne à pêche et lâche les ballons, qui éclatent ensuite en écrivant "DreamWorks Animation SKG" dans le ciel.

De 2010 à aujourd'hui : la caméra recule légèrement pour montrer la jolie Lune de nuit, qui passe de Lune pleine à croissant. Le garçon à la canne à pêche apparaît alors dans l'ombre de la lune et lance sa ligne vers l'espace. L'hameçon est ainsi projeté vers le spectateur et chasse les nuages du ciel. Alors que la caméra recule, les lettres formant "DreamWorks Animation SKG" apparaissent.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Longs métrages[modifier | modifier le code]

Films à venir

Courts métrages[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Box-office[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « DreamWorks Animation at 20 », sur Los Angeles Times, (consulté le 16 septembre 2014)
  2. (en) « M-GO video on-demand movie service launches, streams to PCs, Samsung and Vizio players », sur Engadget, (consulté le 16 septembre 2014)
  3. (en) DreamWorks Animation SKG, « DREAMWORKS ANIMATION SKG, INC. - FORM 10-K (Annual Report) » [PDF], sur Shareholder.com, (consulté le 16 septembre 2014), p. 148
  4. Gaylord Hotels, DreamWorks: 'We're competing with Disney'
  5. http://culturebox.francetvinfo.fr/cinema/animation-jeunesse/dreamworks-en-difficulte-500-licenciements-et-des-projets-revus-a-la-baisse-210147
  6. (en) AMID AMIDI, « DreamWorks Loses $263 Million in Fourth Quarter and Will Sell Glendale Campus », sur cartoonbrew, (consulté le 28 février 2015)
  7. Agence France-Presse, « Comcast rachète les studios DreamWorks pour 3,8 mds de dollars », sur Le Figaro, (consulté le 28 avril 2016)
  8. a et b (en) Anthony D'Alessandro, « How To Train Your Dragon 3 Flies To 2019; Uni's DWA To Scale Everest », sur Deadline.com, (consulté le 29 juin 2017).
  9. « Les Trolls : une suite en 2020 avec Justin Timberlake et Anna Kendrick », sur Allociné, (consulté le 1er mars 2017).
  10. (en) Gregg Kilday, « Alec Baldwin Returns In The Boss Baby 2, Crawling To Theaters In 2021 », sur Deadline.com, (consulté le 28 mai 2017).
  11. (en) Brendon Connelly, « Frozen, Trolls getting new TV specials », sur Den of Geek, (consulté le 1er juillet 2017).
  12. (en) « Trolls Holiday », sur NBC (consulté le 1er juillet 2017).

Liens externes[modifier | modifier le code]