Saint-Just (Dordogne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Just.
Saint-Just
L'église de Saint-Just.
L'église de Saint-Just.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Périgueux
Canton Brantôme
Intercommunalité Communauté de communes du Pays ribéracois
Maire
Mandat
Christian Durand
2014-2020
Code postal 24320
Code commune 24434
Démographie
Gentilé Saint-Justiniens
Population
municipale
123 hab. (2014)
Densité 11 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 20′ 10″ nord, 0° 30′ 30″ est
Altitude Min. 94 m – Max. 178 m
Superficie 11,20 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte administrative de la Dordogne
City locator 14.svg
Saint-Just

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte topographique de la Dordogne
City locator 14.svg
Saint-Just

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Just

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Just

Saint-Just est une commune française située dans le département de la Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Généralités[modifier | modifier le code]

Le Buffebale à Saint-Just.

Commune arrosée par l'Euche et ses deux affluents la Sandonie et le Buffebale (autre nom de la Julie).

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Saint-Just est limitrophe de cinq autres communes.

Communes limitrophes de Saint-Just
La Tour-Blanche-Cercles Mareuil en Périgord
Chapdeuil Saint-Just Paussac-et-Saint-Vivien
Grand-Brassac

Toponymie[modifier | modifier le code]

En occitan, la commune se nomme Sent Just[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1827, la commune de Saint-Just fusionne avec celle de Chapdeuil sous le nom de Chapdeuil-et-Saint-Just. Cette fusion est annulée en 1887 et les deux communes sont alors rétablies[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs[modifier | modifier le code]

Dès 1790, la commune de Saint-Just a été rattachée au canton de La Tour Blanche qui dépendait du district de Ribérac jusqu'en 1795, date de suppression des districts. Lorsque ce canton est supprimé par la loi du 8 pluviôse an IX () portant sur la « réduction du nombre de justices de paix », la commune est rattachée au canton de Montagrier dépendant de l'arrondissement de Ribérac jusqu'en 1926, puis de l'arrondissement de Périgueux[2].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Fin 2002, Saint-Just intègre dès sa création la communauté de communes du Val de Dronne. Celle-ci est dissoute au 31 décembre 2013 et remplacée au 1er janvier 2014 par la communauté de communes du Pays ribéracois.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
1995[3] (réélu en mars 2014) en cours Christian Durand PS Retraité

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de Saint-Just se nomment les Saint-Justiniens[4].

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués à Saint-Just depuis 1793. La commune de Saint-Just a existé jusqu'en 1827, puis après 1887. Entre ces dates, elle n'existait plus en tant que commune, sa fusion avec Chapdeuil ayant laissé la place à l'éphémère commune de Chapdeuil-et-Saint-Just.

À partir du XXIe siècle, les recensements des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (2008, 2013, 2018, etc. pour Saint-Just[5]). Depuis 2006, les autres dates correspondent à des estimations légales. En 2014, Saint-Just comptait 123 habitants.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1891 1896 1901 1906 1911
473 564 530 488 445 399 362 317 337
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
294 295 272 289 258 246 197 207 194
1982 1990 1999 2008 2013 2014 - - -
175 138 139 131 124 123 - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2012[7], parmi la population communale comprise entre 15 et 64 ans, les actifs représentent cinquante-deux personnes, soit 41,6 % de la population municipale. Le nombre de chômeurs (zéro) a diminué par rapport à 2007 (six).

Établissements[modifier | modifier le code]

Au 31 décembre 2013, la commune compte dix-sept établissements[8], dont sept dans l'agriculture, la sylviculture ou la pêche, quatre au niveau des commerces, transports ou services, trois dans la construction, deux relatifs au secteur administratif, à l'enseignement, à la santé ou à l'action sociale, et un dans l'industrie[9].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Parc naturel régional Périgord-Limousin[modifier | modifier le code]

Au nord, la commune est limitrophe de Léguillac-de-Cercles, commune intégrée au parc naturel régional Périgord-Limousin.

ZNIEFF et Natura 2000[modifier | modifier le code]

À l'est, sur environ un cinquième de son territoire, Saint-Just fait partie d'une zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) de type I, la vallée de la Sandonie, partagée avec les communes voisines de Léguillac-de-Cercles et Paussac-et-Saint-Vivien. Sur ce site se trouvent certaines espèces animales protégées : l'Œdicnème criard (Burhinus oedicnemus), le Moineau soulcie (Petronia petronia) ou la Genette commune (Genetta genetta)[13],[14].

À l'intérieur de cette ZNIEFF, un secteur plus restreint est protégé en tant que zone Natura 2000 : le « vallon de la Sandonie » où six espèces de chauves-souris ont trouvé des sites d'hivernage ou de reproduction dans des grottes calcaires[15],[16].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 29 mars 2014.
  2. a, b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Union départementale des maires de la Dordogne, consultée le 28 août 2014.
  4. Fiche commune Saint-Just, Union des maires de la Dordogne, consultée le 24 novembre 2016.
  5. « Calendrier de recensement », sur Insee (consulté le 27 mars 2014)
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  7. Chiffres-clés - Emploi - Population active - tableaux EMP T2 et EMP T4 sur le site de l'Insee, consulté le 28 novembre 2015.
  8. « Établissement - Définition », sur Insee (consulté le 28 novembre 2015).
  9. Chiffres clés - Établissements actifs par secteur d'activité - tableau CEN T1 sur le site de l'Insee, consulté le 28 novembre 2015.
  10. « Château de Narbonne », notice no PA00082851, base Mérimée, ministère français de la Culture consultée le 28 février 2011
  11. Paroisse "St. Pierre des Blanches Terres" sur le site du diocèse de Périgueux et Sarlat, consulté le 29 novembre 2015.
  12. « Église », notice no PA00082852, base Mérimée, ministère français de la Culture consultée le 28 février 2011
  13. [PDF] Vallée de la Sandonie sur le site de la DREAL Aquitaine, consulté le 29 novembre 2014.
  14. Carte de la vallée de la Sandonie sur le site de la DREAL Aquitaine, consulté le 29 novembre 2014.
  15. [PDF] FR7200669 - Vallon de la Sandonie sur le site de l'INPN, consulté le 29 novembre 2014.
  16. Carte du vallon de la Sandonie sur le site de la DREAL Aquitaine, consulté le 29 novembre 2014.