Cette page est semi-protégée.

Island Records

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Island.
Island Records
Description de l'image Island Records Logo.svg.
Filiale Island Records est une filiale de Universal Music Group
Fondation 1959
Fondateur Chris Blackwell[1]
Maison de disques Island Def Jam Music Group
Pays d'origine Drapeau de la Jamaïque Jamaïque
Site web islandrecords.com

Island Records est une société d'édition musicale fondée en 1959 par Chris Blackwell[2]. Elle fait partie du groupe Island Def Jam Music, lui-même détenu par l'américain Universal Music (détenu à 100 % par le français Vivendi).

Historique

La société est créée à Kingston en Jamaïque, mais en 1962 son siège est transféré à Londres (Angleterre). Elle se spécialise d'abord dans le reggae, en important les disques d'artistes jamaïcains comme Jimmy Cliff, les Skatalites et Bob Marley.

En 1968, la société absorbe B&C Records et commence à s'intéresser à la musique folk rock en publiant les disques de Jethro Tull, King Crimson, Free, Cat Stevens et Fairport Convention.

En 1975, Funky Kingston est le premier album distribué par Island Records, label de Chris Blackwell, du groupe Toots and the Maytals, groupe qui a introduit le terme “reggae” en chanson avec leur single de 1968 Do the Reggay[3]. Le critique musical Lester Bangs décrivit l'album dans Stereo Review comme « la perfection, l'ensemble le plus passionnant et diversifié de chansons de reggae par un artiste[4]... » En tant que fondateur d’Island Records, Chris Blackwell dit à propos de leur son « The Maytals ne ressemblaient à personne…leur son était sensationnel, brut et dynamique »[5].

À l’origine The Maytals était uniquement un trio vocal, mais après avoir signé avec Island Records en 1975 Chris Blackwell fit en sorte que le groupe d’enregistrement devienne The Maytals avec comme leader le chanteur Toots Hibbert et forme ainsi Toots and the Maytals. Les premiers membres instrumentistes ajoutés au groupe comprenaient Jackie Jackson, Hux Brown, Rad Bryan et Paul Douglas[6]. En novembre 2016, Jackie Jackson a décrit la formation du groupe dans une interview radio pour Kool 97 FM Jamaïque[7]. Accompagné par Paul Douglas et Radcliffe “Dougie” Bryan en studio, Jackson a expliqué,

« Nous sommes tous des membres originaux du groupe Toots and the Maytals. D’abord Toots and the Maytals, c’était trois gars: Toots, Raleigh et Jerry. …Et puis ensuite ils ont été signés par Island Records, Chris Blackwell. Et on était leur groupe d’enregistrement. Un jour on a été appelés chez Blackwell. Et il nous dit, “Bien messieurs, je pense qu’il est temps. On dirait bien que ce Toots and the Maytals va avoir du succès.” À ce moment-là il avait déjà signé Bob (Marley). Alors dans son camp, Island Records, il y avait Toots and the Maytals / Bob Marley ; on parlait du reggae qui devenait international. On a continué de se voir et il (Blackwell) a décidé que le groupe d’accompagnement qui accompagne toutes les chansons, le groupe qui enregistre, devait devenir le groupe the Maytals. Alors on a tous été réuni sous Toots and the Maytals. Alors on est devenus Maytals aussi. Et puis on a pris la route en 1975… On a fait la 1re partie de Eagles, Linda Ronstadt et Jackson Browne. On a fait la 1re partie de The Who pendant environ deux semaines »[7].

En 1980, Blackwell signe avec le groupe irlandais U2 qui va vite devenir la principale source de revenus de la société.

En 1981, Charlélie Couture devient le premier artiste français signé sur le label.

En 1989, Island Records est revendue à Polygram, mais Blackwell reste à la direction de la société.

En 1996, Polygram réunit Island Records et Def Jam, un autre de ses labels, dans le Island Def Jam Music Group. Trois ans plus tard, PolyGram est rachetée par le groupe canadien Seagram et ses sociétés sont intégrées à Universal Music.

En 1997, Chris Blackwell quitte définitivement la société.

En 2007, Antonio "L.A." Reid (président du groupe depuis 2004) crée la filiale Island Urban Music, dont la direction est confiée à Jermaine Dupri.

La société édite également les albums de groupes et artistes plus récents comme Sum 41, Keane, Evanescence, Hoobastank, The Cranberries, The Airborne Toxic Event, Tom Waits, The Killers, PJ Harvey, Usher, Mariah Carey ou encore Justin Bieber.

Artistes Internationaux

A

B

C

D

E

F

G

H

I

J

K

L

M

N

O

P

R

S

T

U

V

W

Y

Notes et références

  1. Hoskyns 2011, p. 216
  2. Hoskyns 2011, p. 216
  3. « the definition of reggae », sur Dictionary.com (consulté le 4 septembre 2016)
  4. "Toots and the Maytals." Contemporary Musicians. . Encyclopedia.com. 6 octobre 2016 <http://www.encyclopedia.com/education/news-wires-white-papers-and-books/toots-and-maytals>.
  5. Toots and the Maytals: Reggae Got Soul. BBC Four (documentary). Directed by George Scott. UK. 2011. 59 min. Consulté le 15 décembre 2016. <http://www.bbc.co.uk/programmes/b00ymljb>
  6. Sherman, Matthew. "The Rise of Reggae and the Influence of Toots and the Maytals." The Rise of Reggae, and the Influence of Toots and the Maytals. The Dread Library, n.d. Web. Consulté le 18 septembre 2016. http://debate.uvm.edu/dreadlibrary/sherman.html
  7. a et b Mikey T interview with Jackie Jackson, Paul Douglas, and Radcliffe "Dougie" Bryan. Kool 97 FM. kool97fm.com. November 27, 2016. http://www.kool97fm.com Consulté le 27 novembre 2016.
  8. [1]
  9. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s et t « Artists », Island Records Australia (consulté le 8 février 2015)
  10. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u, v, w, x, y, z, aa, ab, ac, ad, ae, af, ag, ah, ai, aj, ak, al, am, an, ao, ap, aq, ar, as, at, au, av, aw, ax, ay, az, ba, bb, bc, bd, be, bf, bg, bh, bi, bj, bk, bl, bm et bn « Artists », Island Records (UK) (consulté le 7 juillet 2014)
  11. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u, v, w, x, y, z, aa, ab, ac, ad, ae, af, ag, ah, ai, aj, ak, al, am, an, ao, ap, aq, ar, as, at et au « Artists Archive », Island Records (US) (consulté le 8 février 2015)
  12. Nyay Bhushan, « Universal Signs Former Miss World Priyanka Chopra, Troy Carter To Manage », Billboard, Prometheus Global Media, (consulté le 5 novembre 2012)

Voir aussi

Articles connexes

Bibliographie

  • Barney Hoskyns, Tom Waits, une Biographie : Swordfishtrombones et chiens mouillés, Rivages, , 456 p. (ISBN 978-2743624675)

Liens externes