Charlélie Couture

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Charlélie Couture
Description de cette image, également commentée ci-après
Charlélie Couture en 2018.
Informations générales
Surnom Charlélie
Nom de naissance Bertrand Charles Élie Couture
Naissance (64 ans)
Nancy, France
Activité principale Artiste plasticien
Compositeur
Écrivain
Photographe
Chanteur
Genre musical rock français, blues-rock, chanson française, variété française
Instruments piano, guitare, harmonica, ukulélé, voix
Site officiel charlelie.com

Charlélie Couture (souvent typographié CharlÉlie Couture) Écouter, né Bertrand Charles Élie Couture le à Nancy[1] (Meurthe-et-Moselle), est un chanteur, compositeur, peintre, écrivain, graphiste et photographe franco-américain. Son pseudonyme est l'association des prénoms de ses deux grands-pères.

Il est un artiste « multiste » comme il aime être présenté, explorant de multiples disciplines artistiques[2],[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

CharlÉlie Couture est le fils de Jean-Pierre Couture, un professeur des Beaux-arts reconverti en antiquaire et décorateur[4]. Sa mère Odette Michel (1928-2015) enseigne le français aux États-Unis, à Jacksonville (Alabama), puis à Kenosha (Wisconsin), avant de rejoindre la boutique d'antiquités familiale. Outre son frère Tom Novembre — né Jean Thomas Couture — il a également une sœur, Sophie[5].

Débuts[modifier | modifier le code]

Sa grand-mère professeur de piano l'initie dès l'âge de 6 ans à cet instrument à raison de trente minutes par jour, et lui fait découvrir la musique classique.

CharlÉlie Couture poursuit une démarche vers ce qu'il définit comme « l'Art total », attitude globale consistant à trouver des interconnexions entre les formes d'expressions de l'homme que sont l'écriture, l'image et la musique. « J'ai commencé quand j'avais 15 ans. En France, j'ai fait quatre-vingts expos. À 12 ans, dans une exposition de peintres dadaïstes que je visitais avec mon père à Nancy, j'ai eu comme le sentiment ébloui que c'était ça qu'il fallait que je fasse. »[6]

En 1978, pour sa thèse de fin d'études, il choisit le thème de « la polymorphie de l’esprit » qu'il explore encore aujourd’hui. À cette occasion, il présente des photos, des textes et des peintures et il autoproduit deux premiers disques, 12 chansons dans la sciure et Le Pêcheur, qui attirent l'attention des professionnels. Diplômé de l’École Nationale Supérieure des Beaux Arts, CharlÉlie s'inscrit dans le courant multiste des artistes pluridisciplinaires dont il est une des références notoires.

Signature chez Island[modifier | modifier le code]

En 1981, il est le premier artiste français signé par Chris Blackwell sur le label anglo-américain Island Records[7]. Neuf mois plus tard, le succès est au rendez-vous avec l'album Poèmes rock enregistré à New York, et son tube Comme un avion sans aile. La même année, il fonde à Nancy le groupe Local à Louer, associant photographes, peintres et poètes et publie à cette occasion le Manifeste de l'Art rock où il écrit : « l'Art doit faire la jonction entre le fonctionnalisme de la société industrielle et les aspirations de la culture pop ! »

Intéressé par les nouvelles possibilités d'expression et de communication qu'offre le réseau Internet, CharlÉlie fait partie des mille premiers adeptes qu'on a appelés les pionniers du Web. En 1996, il crée Les champs paraboliques, son site qu'il fait régulièrement évoluer, en utilisant ce nouvel espace de création numérique.

portrait par Olivier Roux.
CharlÉlie Couture - portrait

Période new-yorkaise[modifier | modifier le code]

En 2003, CharlÉlie Couture participe en tant qu'artiste plasticien à un concours pour l'aménagement de la DRAC d'Amiens. Son dossier franchit les étapes de sélection, jusqu'à ce qu'il fasse partie des trois finalistes. Jusqu'à cette dernière étape, les projets étaient anonymes. Mais une fois que le jury découvrit qu'il s'agissait de CharlÉlie, son statut de chanteur lui a été reproché et, à aucun moment, le jury n'a examiné son projet. « C'était la négation de tout ce que j'avais tenté depuis toujours ». Cet événement le pousse à partir s'installer à New York avec sa femme Annie et leurs deux filles Shaan et Yamée[5]. CharlÉlie peut développer là-bas avec liberté sa peinture et son art, qu'il considère dans son pays d'origine comme trop définis par l'influence de sa « notoriété musicienne ».

En 2004, il s'installe à New York[8]. Il déclare à cet effet : « Je suis parti pour me reconstruire, me réinventer ». En 2005, il ouvre son atelier dans le Garment District. En 2009, il crée sa propre galerie The Re Gallery, à Manhattan, où il présente essentiellement son travail. Il obtient la double nationalité américaine en 2011[9].

CharlÉlie Couture en représentation à Nancy en juillet 2011.

Retour en France[modifier | modifier le code]

Plusieurs événements, dont la dégradation du climat politique aux États-Unis à partir de 2016, l'amènent finalement à repenser son choix de vivre à New York, et il décide de revenir en France en 2018[10].

CharlÉlie Couture est touché par la Covid-19 en mars 2020 et témoigne de sa virulence[11],[12], ce qui ne l'empêche pas par la suite de protester contre l'obligation du port du masque et le confinement[13].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Arts plastiques[modifier | modifier le code]

CharlÉlie Couture revendique son multisme, un terme qui recouvre pour lui le fait de trouver « la façon la mieux adaptée pour exprimer ce qu'on a à dire artistiquement[14] ».

Il a publié une quinzaine d’ouvrages de dessins, de photos, et de réflexions, dont le beau livre New York by CharlElie paru le aux éditions du Chêne. Il a réalisé des affiches pour le tennis (Finale de la Coupe Davis à Paris), dessiné des logos comme celui de la région Lorraine, conçu le design de montres et créé une collection de chaussures sous la marque « ChElie ».

Galerie Poirel à Nancy
Exposition CharlElie NCY NYC - Galerie Poirel à Nancy

Il a exposé ses peintures, photos et dessins, en France, en Belgique, en Suisse, aux États-Unis.

Il a été membre ou président de jury dans différents festivals de films, d’arts, ou de musique (Festival du cinéma américain de Deauville 2007, Beaubourg Art Pocket Film 2006, Festival d'été de Québec, Cannes Festival des Vidéos Clips 1998, etc.).

Il a également participé à de nombreuses conférences, exposés et commissions dont la Commission européenne sur l'Art et la Culture en 2000, conférence Ars Multimédia 1995, sur l’Influence d’internet dans le commerce de la culture en 1996.

En 2004, il participe aux premières Conversations Essentielles sur le thème Foi & Culture, puis en 2008 sur le thème de la Création, et en 2009 sur le thème Maître de son destin.

Pour la première fois ont été regroupées des œuvres de l'artiste réalisées depuis son adolescence : une importante rétrospective de son œuvre de plasticien qui s'étend sur plus de 1 000 m2 produite par son producteur et manager Pacôme Vexlard[15] en partenariat avec la Ville de Nancy se tient aux Galeries Poirel de Nancy du au [16].

Lors de la crise sanitaire de la Covid-19, il participe en 2020 au festival Confinement[17], premier festival d'art urbain confiné qui réunit plus de 200 artistes. Il y réalise trois œuvres vendues au profit de la fondation de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris.

Une exposition Rimbaud d'aujourd'hui sera visible au musée de la Chartreuse de Douai en 2021[18],[19],[20],[21],[22].

Une exposition CharlÉlie Couture, poète rock et multiste se tiendra d'avril à octobre 2021 à Saint-Palais-sur-Mer[23],[24].

Expositions[modifier | modifier le code]

Divers[modifier | modifier le code]

  • 1978 : Salon des Artistes indépendants à Paris.
  • 1981-1986 :
    • Fonde le groupe d’artistes Local à Louer comprenant, peintres, poètes, graphistes et photographes, publie Le Manifeste de l’Art Rock.
    • Expositions à Paris, Tours, Lille, Nancy.
  • 1982 : Édite et lance un journal d’arts avec d’autres artistes Le Télégramme à Nancy.
  • 1993 : Inauguration FNAC d’Avignon, Photos d’hôtels, exposition présentée dans plusieurs villes de France.
  • 1994 : Création d’éventails pour la galerie La Pochade, Paris.
  • 1995 :
    • Dessine les décors et les costumes du spectacle Concert Naïf au pays des Anges au Théâtre National de l’Odéon.
    • Bézier Musée exposition Travail sur Carton Knoxville USA.
    • Grande peinture pour l'ouverture de la FNAC de Nancy.
    • Création d'un CD ROM Papers works, exposition à Metz.
Logos
Affiches
  • 2000 : Affiche pour un spectacle de Jean-Pierre Cassel.
  • 2000-2009 : Affiches pour la FFT, pour la finale 2002 de la Coupe Davis (France-Russie), et pour plusieurs tournois de tennis en France et en Tunisie[29].
Conférences
  • 2000 : Séries de conférences à la Commission européenne de Bruxelles sur les thèmes de l'Art et de la Culture.
  • 2004, 2008 : Conférences Conversations essentielles, ministère de la Culture, Paris.
  • 2011 :
    • Conférence The Multism à New York.
    • Intervention Discours sur le Multisme à La Sorbonne, Paris.

Musique[modifier | modifier le code]

Musicien et compositeur prolifique, CharlÉlie a enregistré 23 albums et fait 1 500 concerts à travers le monde. Il a également composé 17 bandes originales de films (dont celle de Tchao Pantin).

Il auto-produit ses deux premiers disques, 12 chansons dans la sciure et Le pêcheur.

En 1981, il est signé par Chris Blackwell sur le label anglo-américain Island Records. Neuf mois plus tard, le succès est au rendez-vous avec l'album Poèmes rock enregistré à New York.

En 2011, CharlÉlie sort l'album Fort rêveur[30]. La tournée Fort rêveur Tour, en 2011-2012, l'emmène en France, en Belgique, en Suisse, au Canada et sur la côte Est des États-Unis. La tournée se termine les 10 et 11 juin 2012 au Casino de Paris, où il invite sur scène Louis Bertignac et Benjamin Biolay.

CharlÉlie confie à Benjamin Biolay la réalisation de l'album suivant[31],[32],[33],[34]. À cette occasion CharlÉlie signe son retour — éphémère — dans une major de l'industrie du disque[31]. L'album ImMortel sort le [35] et CharlÉlie se retrouve de nouveau exposé dans les médias[36], une tournée de plus de cinquante dates s'en suivra et notamment un concert au Trianon à Paris[37].

En décembre 2015 et janvier 2016, CharlÉlie enregistre un nouvel album au studio Dockside, à Maurice, près de Lafayette en Louisiane, avec des musiciens locaux, dont les Lost Bayou Ramblers et Zachary Richard[38],[39],[40]. L'album Lafayette sort le , suivi d'une tournée qui se prolonge jusqu'en . Suite aux inondations qui ont touché le studio Dockside, CharlÉlie participe au concert de soutien Qui l'eût crue au Cabaret Sauvage. Au printemps 2018, CharlÉlie ouvre une parenthèse dans la tournée Lafayette, et se produit seul avec Karim Attoumane, pour une série de concerts Solo+.

Enregistré en juin 2018, l'album suivant, Même pas sommeil, sort le . Il est dédié à Véronique Colucci et Jacques Higelin, disparus tous deux le . Plusieurs dates de la tournée Solo+ leur avaient également été dédiées. À l'occasion du concert du au Trianon à Paris, CharlÉlie invite sur scène Alice Botté, son ancien guitariste et également guitariste d'Higelin, pour une reprise de Pars.

Un nouvel album, Trésors cachés et perles rares, composé d'anciens titres réorchestrés, dont certains inédits, paraît le [41],[42],[43]. Sa sortie est suivie quelques jours plus tard, le 5 novembre, par celle de CharlÉlie Couture, poète rock, la biographie écrite par David Desvérité aux éditions de l'Archipel[44].

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Année Titre Type Éditeur
1984 Cahiers d’écoles dessins, reproduits en alugraphie Voix éditions / Richard Meier
1988 Solo boys and girls collection de textes de chansons avec photos et dessins originaux Seghers
1989 Les dragons en Sucre nouvelles Ramsay Pauvert
1992 Jimmy's Jacket dessins Voix éditions / Richard Meier
1992 Do not disturb photographies Marval Éditions Plume
1995 Inventaire paradoxal de petits plaisirs et de grandes haines réflexions poétiques Stock
1995 25 images/seconde illustrations pour une nouvelle d’Hervé Éparvier Le Serpent à Plumes
1996 Les Champs Paraboliques on line première version du site CharlElie.com (CharlÉlie est un des pionniers du web)
1998 Le couloir des brumes nouvelles Le Pré aux Clercs
1998 Filles de jour illustrations et textes accompagnant les photographies de Martial Lorcet Marval
1999 Beaux Gestes dessins se rapportant au tennis Le Pré aux Clercs
1999 Transfocus photographies numériques, un CD Rom inclus, avec des musiques originales FNAC
2000 Souvenirs Olympiques - Sydney 2000 dessins et textes Flying Boat / Atelier Patrix / Printimage
2001 Roland-Garros 2001 ouvrage collectif
photos William Klein, textes Patrice Dominguez, dessins CharlÉlie Couture
Roland-Garros, Paris
2002 Zig Zag Eden
2004 En Australie carnet de voyage Presses de la Renaissance
2006 L'Atelier New Yor-Cœur tirage limité et numéroté Les Presses Littéraires
2007 Loin du mythe bande dessinée
scénario CharlÉlie Couture, dessins Vincent Gravé
Carabas
2008 Les petites curiosités Elytis
2009 Manhattan Photo-grafs tirage limité L&N
2009 New York by CharlElie photographies Éditions du Chêne
2010 Au fil des songes photographies Michel et Vincent Munier, poèmes CharlÉlie Couture Kobalann
2010 Follow the line CharlÉlie Couture et Philippe Cyroulnik Verlhac
2011 12 septembre l'Amérique d'après ouvrage collectif Casterman
2011 New York be CharlElie photographies Éditions du Chêne
2012 Et avant CharlÉlie Couture et Serge Bloch Sarbacane
2013 La clameur des lucioles Joël Bastard, photographies CharlÉlie Couture Virgile
2014 CharlElie, NCY NYC catalogue d'exposition Ludlow Street / Pacôme Vexlard
2019 La mécanique du ciel poèmes, prix Heredia 2020 Le Castor astral
2021 New York memories Le Cherche midi, collection romans
2021 100 dessins indécents, tome 1 (1976-1988) dessins

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Albums collaboratifs[modifier | modifier le code]

Albums live[modifier | modifier le code]

Bandes originales[modifier | modifier le code]

Compilations[modifier | modifier le code]

Participations[modifier | modifier le code]

Avec Pierre Éliane

Avec Mil Mougenot :

Avec Richard Berry :

Avec Tom Novembre :

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • 1986 : Suivez mon regard, long-métrage de Jean Curtelin : le Christ[52]
  • 1988 : The Moderns, long-métrage d'Alan Rudolph : un pianiste
  • 2018 : L'effet miroir, court-métrage de Shaan Couture : lui-même[53]
  • 2020 : Astrid et Raphaëlle, série télévisée, épisode Hantise (saison 1, épisode 2) : Père Bouilloux, prêtre exorciste (son frère Tom Novembre avait également été auditionné pour le rôle).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Terre d'artistes : CharlElie Couture retrouve Nancy, sa ville natale, France 2, 15 août 2020
  2. Charlélie Couture - Arte.tv
  3. Le "multi-artiste" CharElie Couture en concert au théâtre de Nevers, vendredi 16 octobre : "Sur scène, c’est comme une communion", Le Journal du Centre, 15 octobre 2020
  4. Pendant la Seconde Guerre mondiale, celui-ci s'engage dans la Résistance auprès de Stéphane Hessel, son chef de réseau. Déporté à Buchenwald et torturé, il témoigne de son expérience dans le camp de concentration dans Les Médecins de l'impossible de Christian Bernadac aux Éditions France-Empire, 1968
  5. a et b CharlÉlie Couture et Tom Novembre, émission C'est de famille sur Europe 1, 28 juillet 2011
  6. Harry Bellet-Perpignan Envoyé spécial, « CharlÉlie Couture, peintre avant d'être chanteur », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le 12 août 2017)
  7. http://www.meletout.net/gillesverlant2/a09.html
  8. La double vie de Charlélie Couture, L'Humanité, 26 novembre 2004
  9. Émission Thé ou café à New York, diffusée sur France 2 le 3 novembre 2012
  10. CharlElie Couture : «Mais qu’est-ce que je foutais à New York ?», Le Parisien, 28 février 2019
  11. Charlélie Couture : "Le coronavirus m’a pris et m’a entraîné dans le fond, c'est dur de résister", France Info, 2 avril 2020
  12. « Plusieurs nuits de suite, j’ai vu la mort en face » : le témoignage poignant de CharlElie Couture, positif au Covid-19, L'Est Républicain,
  13. Covid-19 : CharlElie Couture “perd son sang-froid” contre cette “vie de merde”, Les Inrockuptibles, 23 juillet 2020
  14. Interview CharlElie Couture - Musiquemag.com
  15. « CharlElie Artspace - Paintings, Drawings, Fotografs, Sculptures », sur www.charlelie.nyc (consulté le 10 mars 2019)
  16. CharlElie Couture de retour à Nancy pour une exposition, L'Est Républicain, 28 novembre 2014
  17. « "Confinement", le premier festival d'arts urbains confiné et solidaire, livre ses secrets », sur Artistikrezo, (consulté le 8 octobre 2020)
  18. Rimbaud d'aujourd'hui - CharlElie Couture
  19. Arthur Rimbaud remis au goût du jour par CharlÉlie Couture , RTBF, 18 janvier 2021
  20. Douai : CharlÉlie Couture présente Arthur Rimbaud à la Chartreuse, La Voix du Nord, 11 janvier 2021
  21. En 40 portraits, Charlélie Couture transpose le jeune Arthur Rimbaud au 21e siècle, France Info / France 3, 13 janvier 2021
  22. Rimbaud à Douai: Charlélie Couture brosse le portrait du poète, RCF, 22 janvier 2021
  23. Charlélie Couture touché par le Covid-19 : la Maison des douanes de Saint-Palais (17) n’ouvrira pas, Sud Ouest, 7 mai 2020
  24. Exposition « CharlElie Couture Poète Rock et Multiste » - Compte tenu du contexte sanitaire et de ses incertitudes nous avons finalement choisi d'attendre 2021 pour vous faire découvrir l'univers artistique de cet artiste pluridisciplinaire..., Maison des Douanes, 11 mai 2020
  25. CharlElie Couture, artiste "multiste", expose à Bruxelles, RTBF, 22 septembre 2010
  26. CharlElie Couture expose à la Galerie Monade Nomade de Terre de Barry, Communauté de communes Cèze Cévennes
  27. Exposition Chabouté et Charlélie Couture chez Huberty & Breyne Sablon, RTBF, 16 décembre 2016
  28. Arthur Rimbaud remis au goût du jour par CharlÉlie Couture , RTBF, 18 janvier 2021
  29. CharlElie Couture en invité de marque pour la reprise sur terre battue à Gérardmer, L'Est Républicain, 23 mai 2020
  30. « Le Grand Studio Live de CharlÉlie Couture », sur http://www.billetreduc.com/ (consulté le 31 juillet 2011)
  31. a et b Mcube, « 33 - Studio confidence », sur CharlElie Couture (consulté le 19 août 2019)
  32. « Un New-Yorkais à Paris CharlElie Couture », sur Le Parisien, (consulté le 24 avril 2019)
  33. CharlÉlie Couture fera son retour avec Benjamin Biolay, RTBF, 6 mai 2014
  34. Avec "ImMortel", CharlElie retrouve la France grâce à Biolay , RTBF, 16 septembre 2014
  35. Olivier Nuc, « CharlÉlie Couture fait son grand retour grâce à Benjamin Biolay », sur Le Figaro, (consulté le 5 avril 2020)
  36. « "ImMortel", CharlElie Couture fait son retour avec Biolay », sur Franceinfo, (consulté le 10 novembre 2019)
  37. Mcube, « 62 - Le Trianon Oui ! », sur CharlElie Couture (consulté le 10 novembre 2019)
  38. « Les Anges », sur https://www.franceinter.fr (consulté le 10 mars 2016)
  39. Claude Humbert, « CharlÉlie, aujourd'hui ici, demain ailleurs », Globe-trotters magazine,‎
  40. CharlElie Couture, un "pont" entre la France et les États-Unis, RTBF, 28 avril 2016
  41. Charlélie Couture : "La seule chose qui compte pour moi c'est l'envie de créer", TV5Monde, 5 novembre 2020
  42. CharlElie Couture, la ballade d’un crooner, RFI, 8 décembre 2020
  43. Charlélie Couture, comme un... artiste multiple, RCF, 7 décembre 2020
  44. CharlÉlie Couture, un créateur pluriel et insatiable, Relikto, 11 novembre 2020
  45. Décret du 21 novembre 1995 portant promotion et nomination, Journal officiel, 22 novembre 1995
  46. Décret du 11 avril 2001 portant promotion et nomination, Journal officiel, 15 avril 2001
  47. Nominations ou promotions dans l'ordre des Arts et des Lettres juillet 2010, Ministère de la Culture, 4 août 2010
  48. Décret du 13 mai 2016 portant promotion et nomination, Journal officiel, 15 mai 2016
  49. Prix Heredia, La Mécanique du ciel. 50 poèmes inchantables, Académie française, 12 novembre 2020
  50. CharlElie Couture : la voix de Toy Story pour la vie, Le Républicain lorrain, 15 août 2020
  51. Arno interprète aussi en néerlandais, pour la version néerlandaise du film, les 3 titres que chante CharlÉlie Couture : Je bent een vriend van mij, Vreemde Dingen, et Vliegen doe ik nooit.
  52. http://www.allocine.fr/film/fichefilm-31755/casting/
  53. Marion Bellal, « Festival du film de famille : l’essayer, c’est l’adopter », Télérama,‎ (lire en ligne, consulté le 24 septembre 2020).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :