The Airborne Toxic Event

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
The Airborne Toxic Event
Description de cette image, également commentée ci-après

The Airborne Toxic Event en 2014.

Informations générales
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Rock indépendant, rock alternatif
Années actives Depuis 2006
Labels Majordomo Records, Island Records, Epic Records[1]
Site officiel www.theairbornetoxicevent.com
Composition du groupe
Membres Mikel Jollett
Steven Chen
Adrian Rodriguez
Anna Bulbrook
Daren Taylor
Anciens membres Noah Harmon

The Airborne Toxic Event est un groupe de rock indépendant américain, originaire de Los Angeles, en Californie. Le nom du groupe provient d'une section du roman White Noise de Don DeLillo[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation et débuts (2006–2007)[modifier | modifier le code]

Airborne Toxic Event au Saint d'Asbury Park, en mars 2009.

À l'origine auteur et essayiste, Jollett commence à écrire des chansons, les jouant sur sa guitare acoustique pendant une semaine, en mars 2006, après avoir appris que sa mère a été diagnostiquée d'un cancer, et que lui-même était atteint d'une maladie auto-immune qui le déformeront physiquement : il souffrira de deux conditions appelées Alopecia areata et Vitiligo. Cet enchainement d'événements traumatisant mène à l'écriture rapide de chansons, et c'est à cette période qu'il fait la rencontre de Taylor grâce à une connaissance, à Silver Lake (Los Angeles)[3]. En été 2006, Jollett et Taylor répètent à plusieurs reprises les chansons de Jollett, comme Wishing Well, Missy, et Innocence, qui apparaitront finalement sur le premier album du groupe. Après quelques mois de répétitions, Jollett rencontre Bulbrook une nuit au El Gran Burrito, un restaurant mexicain de Silver Lake. Entrée par la musique de chambre orchestrale, elle a emménagée de New York à Los Angeles.

En été 2007, le label indépendant britannique Square Records publie un single 7" de la chanson Does This Mean You Are Moving On? de Airborne Toxic Event[4]. En son soutien, le groupe pour une tournée britannique de dix jours, jouant à Londres et Brighton. À son retour aux États-Unis, le groupe prépare un album de 14 chansons avec le producteur Pete Min dans son home studio d'Atwater Village, à Los Angeles. Seules dix de ces chansons seront publiées. En décembre 2007, le groupe joue sa chanson Sometime Around Midnight à l'émission radio locale de la chaine Indie 103.1, Mr. Shovel's Check One Two. En avril 2008, après avoir courtisé plusieurs labels, The Airborne Toxic Event signe au label indépendant Majordomo Records, basé à Los Angeles. Peu après, le 24 avril, ils participent à l'émission Last Call with Carson Daly.

The Airborne Toxic Event (2008–2009)[modifier | modifier le code]

Le 5 août 2008, le groupe publie son premier album, The Airborne Toxic Event. Il est positivement accueilli par la presse spécialisée comme le Los Angeles Times, Newsweek, Q, 'Entertainment Weekly, et Drowned in Sound. Le Boston Herald nomme l'album de « meilleur premier album de l'année »[5]. Le 6 décembre 2008, iTunes classe Sometime Around Midnight premier dans sa liste des meilleures chansons alternative de 2008[6]. Néanmoins,Pitchfork va à contre-courant en attribuant à l'album une note de 1,6 sur 10 étoiles, accusant le groupe d'imiter les pires aspects de groupes comme Arcade Fire, The Strokes, et Interpol[7]. En réponse à cela, le groupe publie un communiqué expliquant ne pas prendre au sérieux cette remarque[8].

Plus tard, le groupe effectue sa tournée 30 Shows in 30 Days au Royaume-Uni en novembre, pendant laquelle ils effectuent trente nuits de concerts d'affilées en Angleterre et en Écosse[9]. La tournée s'arrête aussi à Derby, York, Birmingham, Northampton, Leicester, Aldershot, Yeovil, Hayle, Southampton, Liverpool, Carlisle, Middlesbrough, Manchester, Hull, Leeds, Oxford, Brighton, Nottingham, Barrow-in-Furness, Stoke-on-Trent, Cardiff, Bristol, Sheffield, Preston, Dundee, Glasgow, et Fife. En janvier 2009, the Airborne Toxic Event embarque pour sa première tournée en tête d'affiche, commençant par le Royaume-Uni, puis terminant par l'Amérique du Nord. Ils tournent ensuite pendant le restant de l'année jouant à des festivals tels que le Coachella, Lollapalooza, T in the Park, Fuji Rock, les Reading and Leeds Festivals, Oxegen, Latitude Festival, FM4 Frequency Festival, Pukkelpop, A Campingflight to Lowlands Paradise, et le Sasquatch! Music Festival. Entretemps, en début mars 2009, The Airborne Toxic Event signe avec le label Island Records.

Nouveaux albums (depuis 2010)[modifier | modifier le code]

En partenariat avec Amnesty International, le groupe lance un site web, nedaspeaks.org, pour collecter des fonds, luttant contre le mauvais traitement des droits de l'Homme en Iran[10].

Leur deuxième album, All at Once, est publié le 25 avril 2011 en Europe, et le 26 avril en Amérique du Nord. Le 22 janvier 2011, ils jouent un concert avec le Colorado Symphony Orchestra au Boettcher Concert Hall de Denver, jouant une version orchestrale de la chanson All at Once[11]. Le 1er février 2011, The Airborne Toxic Event publient leur deux premiers singles de l'album en Amérique du Nord et en Europe, respectivement[12]. Le même jour, ils embarquent dans une tournée en Europe continentale[13].

Le 2 juillet 2012, The Airborne Toxic Event annonce l'enregistrement d'un troisième album studio avec Jacquire King. Ils annoncent aussi leur arrivée au Red Rocks avec la Colorado Symphony le 20 septembre 2012[14]. Le 22 janvier 2014, ils annoncent le remplacement de Noah Harmon par Ashley Dzerigian pour une série de concerts en 2014[15]. En octobre 2016, le groupe publie le single America avant une tournée en 2017.

Membres[modifier | modifier le code]

Membres actuels[modifier | modifier le code]

Anciens membres[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « New Record Deal + Acoustic DC Show Added », The Airborne Toxic Event, (consulté le 29 juillet 2015)
  2. (en) Scott Mervis, « The Airborne Toxic Event: frontman Mikel Jollett relishes his band's epic sound », sur Pittsburgh Post-Gazette, (consulté le 16 juin 2013)
  3. (en) Kevin Bronson, « Taking the L.A. indie rock scene personally », The Los Angeles Times, (consulté le 29 mai 2009).
  4. (en) « Video The Airborne Toxic Event - Does this mean you're moving on? van The Airborne Toxic Event - Myspace Video », Myspace.com, (consulté le 28 mars 2012).
  5. (en) « The Airborne Toxic Event Joins Forces With Colorado Symphony For Rare, Unforgettable Concert Experience », InstantEncore (consulté le 28 mars 2012).
  6. (en) The Airborne, « NEWS: iTunes No. 1 Alternative Song of the Year », The Airborne Toxic Event, (consulté le 28 mars 2012).
  7. (en) « The Airborne Toxic Event: The Airborne Toxic Event | Album Reviews », Pitchfork, (consulté le 28 mars 2012).
  8. (en) « An Open Letter to Pitchfork Media from the Airborne Toxic Event ».
  9. (en) The Airborne, « November UK Tour: 30 Shows In 30 Days », The Airborne Toxic Event, (consulté le 28 mars 2012).
  10. (en) « The Airborne Toxic Event - Neda », Youtube.com (consulté le 29 juillet 2015)
  11. (en) « Metromix, Denver - The Airborne Toxic Event, Colorado Symphony team up for epic Denver concert »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Denver.metromix.com (consulté le 29 juillet 2015).
  12. (en) « Music Week - The Playlist », Musicweek.com (consulté le 29 juillet 2015).
  13. (en) The Airborne, « NEW SHOWS ANNOUNCED: Multiple European Residencies in February, plus a special performance with the Colorado Symphony in Denver, Jan 22 », The Airborne Toxic Event, (consulté le 28 mars 2012).
  14. (en) « Red Rocks w/the Colorado Symphony (plus Devotchka) », Theairbornetoxicevent.com (consulté le 29 juillet 2015).
  15. (en) « The Airborne Toxic Event », The Airborne Toxic Event (consulté le 29 juillet 2015)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :