Eddie and the Hot Rods

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Eddie and the Hot Rods
Description de cette image, également commentée ci-après
Eddie and the Hot Rods en concert en 2009.
Informations générales
Surnom The Rods
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre musical Pub rock, punk rock, new wave
Années actives 19751981, 19841985, depuis 2000
Labels Island Records, EMI Group, Voiceprint Records, Wienerworld
Site officiel www.eddieandthehotrods.com
Composition du groupe
Membres Barrie Masters
Simon Bowley
Ian « Dipster » Dean
Richard Holgarth
Chris Taylor
Anciens membres Graeme Douglas
Paul Gray
Lew Lewis
Paul Curtis
Steve Nicol
Tony Cranney
Dave Higgs
Gary Loker
Gordon Russell
Pete Wall
Ian Nix
Rob Steele
Russ Strutter
Warren Kennedy
Tony Cranney
Tex Axile
Steve Walwyn
Mick Rodgers
Madman Keyo
Jess Phillips/Steve Kehoe

Eddie and the Hot Rods est un groupe de pub rock britannique, originaire de Canvey Island, dans le comté d’Essex, en Angleterre. Il est également assimilé à la scène punk de la fin des années 1970 pour sa jeunesse et son énergie. Le titre Do Anything You Wanna Do est classé no 1 en Angleterre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Le groupe se forme en 1975 à Canvey Island dans le comté d’Essex, tout comme Dr. Feelgood, autour du chanteur Barrie Masters, le batteur Steve Nicol, le bassiste Rob Steel et les guitaristes Dave Higgs et Pete Wall[1]. Ils s’appellent d’abord The Rods. Eddie était le nom d’une marionnette que Barrie agitait sur scène à ses débuts. Ils jouent un rhythm and blues survitaminé mélangé à la puissance des Stooges et du MC5.

Rapidement, ils se rendent à Londres, et jouent en octobre dans un pub, le Nashville, avec les The 101'ers. Ils signent chez Island Records le mois suivant. Début 1976, ils se produisent au Marquee Club avec les Sex Pistols en première partie. De vives tensions éclatent entre les deux groupes. Puis ils partagent la scène du Marquee avec AC/DC.

Succès commercial[modifier | modifier le code]

Leur premier single Writing on the Wall sort en mars 1976. Après la sortie de l'album Teenage Depression, qui les fait paraitre pour la première fois au classement de l'UK Albums Chart, ils enregistrent un nouvel EP intitulé Live – at the Sound of Speed[2]. Pendant le concert durant lequel l'EP est enregistré, Graeme Douglas (ex-the Kursaal Flyers) se joint à eux sur scène et jamme. Ce dernier devient membre permanent[2], et le groupe commence à écrire et enregistrer un deuxième album. L'enregistrement live de l'EP Sound of Speed fait participer Douglas sur une seule chanson. Avant de se populariser en 1977, les Hot Rods font quelque changements de formation : l'un des premiers membres à partir est Eddie, qui participait aux premiers concerts des Hot Rods[3]. Le groupe comprendra à partir de ce moment, Barrie Masters au chant, Pete Wall et Dave Higgs à la guitare, Rob Steele à la basse et Steve Nicol à la batterie[2]. Ed Hollis (frère de Mark Hollis des Talk Talk) devient leur agent artistique[4]. Le , ils jouent au Pavillon de Paris avec Téléphone. Paul Gray et Lew Lewis ont alors remplacé Steel et Wall.

Le plus grand succès du groupe est une collaboration entre Douglas et Hollis intitulée Do Anything You Wanna Do publiée à l'été 1977, sous le nom de The Rods[2]. Le single atteint le top 10 (9e en août 1977) des classements britanniques. À la fin 1977, ils s'associent avec Rob Tyner, chanteur des MC5, sous le nom de Rob Tyner and the Hot Rods[2]. Souhaitant enregistrer un autre album, le groupe tente de recapturer le succès de Do Anything You Wanna Do, mais sans succès. L'album, Life on the Line, rencontre quelques problèmes avec CBS Records qui mèneront à retirer l'image de Douglas de la photo de couverture de certains exemplaires. En 1988, le groupe joue au Canada[5].

Retours[modifier | modifier le code]

Dans les années 1980, ils tournent avec notamment The Clash, Dr. Feelgood, The Police, Tom Petty, The Ramones, et Talking Heads. Lew Lewis joue sur l’album Sandinista! de The Clash de 1980. Simon Bowley, neveu du batteur d'origine (Steve Nichols) a rejoint le groupe avec Dipster à la basse, Paul Gray étant devenu sourd s'est retiré à Bristol et depuis 2000, derrière Barrie « Why Should I Care » Masters.

Une tournée spéciale 40 ans est annoncée 2015, avec la formation classique Masters, Gray, Douglas et Nicol (accompagnés de Holgarth à la place de Dave Higgs, mort en décembre 2013)[6].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Albums live[modifier | modifier le code]

  • 1985 : One Story Town
  • 1995 : BBC Radio 1 Live in Concert
  • 1998 : Live at the Paradiso
  • 2002 : Get Your Rocks Off (live)
  • 2009 : New York : Live In Broklyn

Compilations[modifier | modifier le code]

  • 1977 : Rods
  • 1990 : Curse of the Hot Rods
  • 1993 : Live and Rare
  • 1994 : Ties that Bind

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • George Gimarc (2005) Punk Diary: the Ultimate Trainspotter's Guide to Underground Rock 1970–1982, Backbeat Books, (ISBN 0-87930-848-6)
  • Guinness Book of British Hit Singles - 16e édition - (ISBN 0-85112-190-X)
  • Guinness Book of British Hit Albums - 7e édition - (ISBN 0-85112-619-7)
  • Crancher, Steve (2008) Eddie and the Hot Rods: Do Anything You Wanna Do, Desert Island Books, (ISBN 978-1-905328-40-6)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Buckley, Jonathan (2003) The Rough Guide to Rock, 3rd edn., Rough Guides, (ISBN 978-1-84353-105-0), pages 328-329.
  2. a, b, c, d et e (en) Martin C. Strong (2003) The Great Indie Discography, Canongate Books, (ISBN 1-84195-335-0), pages 61-62.
  3. (en) Larkin, Colin (1998), The Virgin Encyclopedia of Indie and New Wave, Virgin Books, (ISBN 0-7535-0231-3), page 146.
  4. (en) Ankeny, Jason ; Mark Hollis Biography, AllMusic.
  5. (en) David Farrell, Canada learns to Pogo, Nielsen Business Media, Inc., , 57– p. (ISSN 0006-2510, lire en ligne)
  6. (en) Barnett, Helen (2014) "Dog's goodbye to her master before funeral of Canvey band Eddie and the Hot Rods's guitarist Dave Higgs", Echo News.

Liens externes[modifier | modifier le code]