Gameloft

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Gameloft
logo de Gameloft

Création 1999
Fondateurs Michel Guillemot
Forme juridique Société anonyme
Siège social Paris
Drapeau de France France
Direction Stéphane Roussel (PDG)
Actionnaires Vivendi (100 %) [1]
Activité Industrie vidéoludique ; Jeux vidéo téléchargeables pour mobiles et plateformes numériques
Produits Asphalt
Dungeon Hunter
Dragon Mania Legends
Modern Combat
Order & Chaos
Gangstar
March of Empires
Société mère Vivendi
Sociétés sœurs Dailymotion, Groupe Canal+, Universal Music Group, Digitick, Wengo, Radionomy
Effectif 6 000 employés, dont 4 000 développeurs
Site web www.gameloft.com

Chiffre d’affaires en augmentation 258 millions € (2017)[2]

Gameloft est une entreprise de développement et d'édition de jeux vidéo, appartenant au groupe Vivendi.

L'entreprise est fondée en 1999 par Michel Guillemot, cofondateur de la société Ubisoft et frère de son PDG, Yves Guillemot. Gameloft compte 6 000 employés dont plus de 4 000 développeurs. L'entreprise possède 20 studios à travers le monde.

Chaque jour, 2,5 millions de jeux Gameloft sont téléchargés dans plus de 100 pays[3], ce qui a fait de Gameloft, pendant plusieurs années, le premier éditeur en nombre de téléchargements sur iOS et Google Play selon le classement App Annie.

Activités[modifier | modifier le code]

Fondé en 1999 par Michel Guillemot et ses quatre frères, leader dans le domaine des jeux à télécharger sur mobiles, Gameloft conçoit des jeux pour toutes les plateformes numériques : téléphones mobiles, smartphones, tablettes (incluant les technologies Apple iOS, Android et Windows), box triple play et TV connectées.

Gameloft possède ses propres franchises comme Asphalt, Modern Combat, Dungeon Hunter, Dragon Mania Legends, Gangstar, Order & Chaos, ou encore March of Empires. Gameloft développe également de nombreux jeux via des accords de partenariat noués avec de grands détenteurs de droits. Gameloft travaille notamment avec Disney/Pixar, Universal, Hasbro, Fox, Marvel et Sega, lui permettant d’associer certains de ses jeux aux plus grandes marques internationales du secteur : Spider-Man, Disney, Moi, moche et méchant, My Little Pony, Cars, L'Âge de glace[4]...

Gameloft possède un réseau de distribution complet : des accords directs avec plus de 175 opérateurs dans plus de 122 pays, avec toutes les grandes boutiques d'applications en ligne (dont l'App Store, Google Play, Windows Store et Amazon), les principaux fabricants de mobiles, smartphones et tablettes, des réseaux sociaux, et des fabricants de TV connectées et de boxes triple play.

Historique[modifier | modifier le code]

En avril 2000, Gameloft acquiert 80 % du capital de L'Odyssée Interactive[5], société alors éditrice du site Jeuxvideo.com. Michel Guillemot, devient le gérant de L'Odyssée Interactive ainsi que l'administrateur de Jeuxvideo.com[6].

En 2002, Gameloft lance ses premiers jeux vendus sur mobile et connait un rapide succès avec les titres, Block Breaker Deluxe, Prince of Persia et Chessmaster[7].

Dès 2003, plus de 100 téléphones sont supportés et l'entreprise est rentable.

Entre 2003 et 2006, Gameloft connait une importante croissance de plus de 100 % de CA par an. Ses équipes passent de 100 à 2 400 salariés durant cette période[8].

En 2004, Gameloft lance le premier opus de la franchise Asphalt. La même année, l'entreprise propose pour la première fois des jeux en 3D et du multijoueur en temps réel.

En mai 2006, Gameloft cède Jeuxvideo.com, elle est rachetée par le groupe publicitaire Hi-media à hauteur de 88 % du capital pour un montant de 22,87 millions d'euros[9].

En 2008, Gameloft amorce avec succès le virage du smartphone et de l'interface tactile. Gameloft sera la première société à lancer six jeux sur l’App Store d’Apple à son ouverture le 9 juillet 2008[10]. Pour la première fois, le chiffre d'affaires annuel de la société dépasse la barre des 100 millions d'euros[11].

En 2009, Gameloft sort ses premiers jeux sur ses célèbres franchises Dungeon Hunter et Modern Combat.

En 2010, la société déploie ses jeux sur tablettes tactiles. Le 27 janvier 2010, Steve Jobs, le PDG d’Apple, invite Michel Guillemot et Gameloft à participer à la présentation officielle de l’iPad. Gameloft a été sélectionné par Apple pour développer le tout premier jeu porté par l'ipad, N.O.V.A, utilisé lors de la présentation de la tablette afin de démonter ses possibilités vidéoludiques[12].

Gameloft ouvre également ses jeux à une cible élargie, en 2011 et 2012, avec les jeux "free-to-play" sociaux tels que The Oregon Trail American Settler, Fantasy Town ou Fashion Icon.

Durant le premier trimestre fiscal 2012, Gameloft connait une hausse de 59 % des ventes de ses jeux sur smartphones et tablettes par rapport à la même période en 2011[13].

En 2013, la société connait un succès avec le jeu Moi Moche et Méchant : Minion Rush, téléchargé plus de 850 millions de fois depuis sa sortie[14].

En octobre 2015, Vivendi acquiert une participation de 10,2 %, et investit également dans Ubisoft[15].

Le 20 juin 2016, Vivendi prend le contrôle de 95,94 % du capital de l'entreprise[16],[17].

Vivendi détient 100 % du capital de Gameloft depuis le 26 juillet 2016[18],[19].

Des premières synergies avec les autres filiales du Groupe Vivendi ont vu le jour dès la première année de l'acquisition telles que le développement du jeu officiel de la franchise Paddington, Paddington Run, et la création d’un jeu promotionnel pour accompagner la candidature de Paris aux Jeux Olympiques de 2024, dont le groupe Vivendi est partenaire, Paris2024 Run, ou l’intégration de plusieurs musiques Universal dans le jeu Asphalt 8 : Airborne.

Gameloft s’est classé pendant plusieurs années premier éditeur de jeux mobile en nombre de téléchargements sur iOS et Google Play selon le classement App Annie[20].

Jeux développés et/ou édités[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste de jeux Gameloft.

En 2017, 2,5 millions de jeux Gameloft étaient téléchargés chaque jour. L’entreprise dispose de près de 187 jeux sur Smartphones développés dans ses 20 studios de création[3].

Gameloft Advertising Solutions[modifier | modifier le code]

Gameloft dispose de sa propre régie publicitaire mobile, Gameloft Advertising Solutions.

Depuis sa création, elle a effectué plus de 3000 campagnes pour les plus grandes marques, à travers 40 pays dans le monde (Air France, Coca-Cola, Ford, FOX, Kellogg’s, McDonalds, Netflix, Procter & Gamble, Samsung).

Les revenus publicitaires générés par Gameloft Advertising Solutions représentent 14 % du chiffre d’affaires de la société en 2017. Sur l’année 2017, Gameloft dispose d’une audience mensuelle de plus de 113 millions de joueurs qui consacrent à ses jeux en moyenne 39 minutes par jour réparties sur cinq sessions de jeu[21].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Gameloft[modifier | modifier le code]

  • En 2015, Gameloft est labellisé HappyTrainee pour la qualité de sa marque employeur [22].
  • Avec plus de 700 000 abonnés sur sa chaine Youtube, Gameloft a reçu un trophée d’argent des meilleurs créateurs, de la part du site de partage de vidéos.
  • En 2011 Gameloft est nommé "meilleur développeur de l'année 2011" par PocketGamer[23].
  • Gameloft a reçu les prix du "Meilleur éditeur de jeu iPhone"[24]
  • Gameloft a remporté le prix Pocket Gamer Legends dans la catégorie « Meilleur Éditeur 2006 – 2016 » aux Pocket Gamer Awards 2016.
  • Gameloft est arrivé plusieurs fois en tête du classement App Annie en termes de nombre de téléchargements iOS et Google Play combinés.

Jeux[modifier | modifier le code]

  • Siberian Strike : lauréat des « Meilleurs effets visuels et sonores », China Unicom 2003.
  • The oregon trail : « meilleur jeu mobile de l’année » 2008, Spike TV.
  • Real Football 2009 : « Meilleur Jeu Mobile », Mobile World Congress Awards 2009.
  • Asphalt 8: Airborne : trois prix Pocket Gamer Awards 2014 dans les catégories Meilleur Jeu de Sport, Meilleur Jeu sur Android et Meilleur Jeu sur Windows Phone. Le jeu est vainqueur du « GSMA Global Mobile Awards 2015 », a été élu pour faire partie des « Meilleurs Jeux Apple TV 2015 » et téléchargé plus de 350 millions de fois sur tous les stores, il introduit la sélection Automne 2017 des « Android Excellence ».
  • Mission: Impossible III : «  Meilleur jeu de l'année » 2007, What Mobile.
  • N.O.V.A. Near Orbit Vanguard Alliance : "Meilleur jeu d'action pour iPhone" (2010).
  • Modern Combat Versus : sélection 2018 des « Android Excellence »
  • Moi, Moche et Méchant : Minion Rush : BAFTA Kid’s Vote Award en 2013 et Nickelodeon Kid’s Choice Award en 2014

Gameloft Advertising Solutions[modifier | modifier le code]

  • The Drum Digital Trading Awards 2016 UK : Mini Game for Deezer : Best Mobile campaign – Finalist
  • MOBBYS 2016 India : Contextual incentivized Video for Nexo Balena : Best Use of Mobile Media in Advertising – Gold award
  • MMA Smarties UK 2017: Mini Game for Festival Republic campaign “Reading & Leeds Festival 2017” : Mobile native campaign - Bronze award
  • IAB MIXX Awards 2017 Turkey: Warner Bros “Resident Evil” movie : Rich Media Display and Interactive Ad Video – Silver award
  • Les Trophées du Marketing 2017 : Challenge in and out game for Honor X Asphalt 8 : Best Mobile marketing – Gold award
  • MMA Smarties Spain 2017: Mini game for Sing the Movie: Marketing within a Mobile Gaming Environment – Silver award
  • WOW Brand Festive Day 2018 Indonesia: 3rd party mini game for Pertamina Go : Best Branding Campaign – Gold award
  • Mob-Ex Awards 2018 Singapore: Mini Game for UMG Imagine Dragon Philippines : Best Campaign User-Experience – Bronze award and Best Solution Mobile Advertising – Bronze award

Mini Game for Spider-Man Homecoming : Best Campaign In-App Advertising – Silver award

Direction de l'entreprise[modifier | modifier le code]

  • Stéphane Roussel : Président Directeur Général
  • Baudouin Corman : Vice-Président Exécutif ventes et marketing
  • Alexandre Pelletier-Normand : Vice-Président Exécutif production
  • Alexandre de Rochefort : Secrétaire Général et Vice-Président Exécutif administratif et financier

[modifier | modifier le code]

Données financières et boursières[modifier | modifier le code]

Données boursières[modifier | modifier le code]

Gameloft était coté à la Bourse de Paris. En juin 2016, Vivendi détenait 95,94 % des actions. Le titre faisait partie des indices CAC Small, CAC Mid & Small, CAC All-tradable, il a été retiré le à la suite de l'OPA hostile de Vivendi[25].

Données boursières au 1er janvier
Années 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014
Nombre d'actions cotées en millions 73,6 74,7 75,1 77,1 81,8 84 87
Capitalisation boursière en millions d'euros 421

Données financières[modifier | modifier le code]

Données financières (en milliers d'euros)
Années 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015
Chiffre d'affaires 96 071 110 332 121 972 140 958 164 357 208 315 233 296 227 279 256 175
Résultat opérationnel -267 352 7 712 14 568 14 532 14 850 23 595 -4 877 -11 477
Résultat net part du groupe -4 080 -1 809 5 972 13 566 18 225 9 280 7 526 -6 355 -24 177

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « GAMELOFT SE », sur Euronext (consulté le 27 décembre 2016)
  2. Site officiel.
  3. a et b « Face à Webedia, Gameloft et Honor s'associent pour développer l'e-sport sur mobile », sur Challenges,
  4. « Gameloft-List of latest games », sur Gameloft (officiel),
  5. « JeuxVidéo.com dans le portefeuille d'Ubisoft », Le Journal du Net,
  6. Assemblée Générale Mixte des actionnaires du 24 mai 2012.
  7. « A brief history of mobile games », Pocket Gamer,
  8. « Gameloft Informations », AFJV
  9. « Gameloft cède sa filiale Jeuxvideo.com pour 22,87 millions d'euros », sur Les Échos,
  10. « Le jeu très mobile de Gameloft », sur Le Monde,
  11. « Gameloft intègre l'indice SBF 120 », sur Gameloft,
  12. « Apple iPad makes debut », sur Cnet,
  13. « Gameloft en plein boom », Jeuxvideo.com, 4 mais 2012 (consulté le 27 décembre 2016)
  14. « Informations sur Moi, Moche et Méchant : Minion Rush », sur Kick my Geek
  15. « Vivendi se renforce dans les jeux vidéo avec Ubisoft et Gameloft », sur Le Monde,
  16. « Vivendi sort vainqueur de son OPA hostile sur Gameloft », sur Les Échos,
  17. « Gameloft : Vivendi en mesure d'obtenir 61,7 % du capital, selon l'AMF », Next INpact, (consulté le 27 décembre 2016)
  18. « Vivendi réussit son rachat de Gameloft », sur Le Monde.fr (consulté le 5 juin 2018)
  19. « Vivendi prend le pouvoir chez Gameloft », FIGARO,‎ (lire en ligne)
  20. « Gameloft : premier éditeur mondial de jeux mobiles en nombre de téléchargements », sur Zone Bourse,
  21. Modèle {{Lien web}} : paramètre « titre » manquant. http://www.gameloft.com/advertising-solutions/en/, sur Gameloft Advertising Solutions
  22. [1]
  23. [2]
  24. « Gameloft est désigné meilleur éditeur mondial de jeux pour iPhone et reçoit les prix de meilleur jeu d’action pour iPhone et mobile », sur IT Espresso, 15 mrs 2010
  25. « Gameloft : fin de partie en Bourse », Boursorama,

Lien externe[modifier | modifier le code]