Loire-sur-Rhône

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Loire-sur-Rhône
Loire-sur-Rhône
L'église au début du XXe siècle.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Rhône
Arrondissement Lyon
Intercommunalité Vienne Condrieu Agglomération
Maire
Mandat
Guy Martinet
2020-2026
Code postal 69700
Code commune 69118
Démographie
Population
municipale
2 605 hab. (2018 en augmentation de 3,01 % par rapport à 2013)
Densité 157 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 33′ 41″ nord, 4° 48′ 25″ est
Altitude Min. 145 m
Max. 548 m
Superficie 16,6 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Lyon
(banlieue)
Aire d'attraction Lyon
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Mornant
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Rhône
Voir sur la carte administrative du Rhône
City locator 14.svg
Loire-sur-Rhône
Géolocalisation sur la carte : Rhône
Voir sur la carte topographique du Rhône
City locator 14.svg
Loire-sur-Rhône
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Loire-sur-Rhône
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Loire-sur-Rhône

Loire-sur-Rhône est une commune française située dans le département du Rhône, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Loire-sur-Rhône est située dans le département du Rhône à 29 km de Lyon, dans la vallée du Rhône, entre les villes de Givors et Vienne (Isère).

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Loire-sur-Rhône est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3]. Elle appartient à l'unité urbaine de Lyon, une agglomération inter-départementale regroupant 124 communes[4] et 1 653 951 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue. L'agglomération de Lyon est la deuxième plus importante de la France en termes de population, derrière celle de Paris[5],[6].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Lyon dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 398 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[7],[8].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (44,5 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (44,8 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (40,1 %), zones agricoles hétérogènes (23,4 %), prairies (14,6 %), zones urbanisées (6,2 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (5,2 %), cultures permanentes (4,8 %), eaux continentales[Note 3] (2,3 %), terres arables (1,7 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (1,7 %)[9].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[10].

Transport[modifier | modifier le code]

Loire-sur-Rhône est traversé par la ligne départementale 34 qui relie le village à Givors ainsi que Condrieu, et par la route départementale D 386 (anciennement RN 86).

Une ligne de chemin de fer est toujours en activité mais uniquement pour le transport de marchandises (fret).

Histoire[modifier | modifier le code]

Loire-sur-Rhône est le berceau de la cerise burlat.
Pendant la Première Guerre mondiale, Léonard Burlat mobilisé à Lyon dans le quartier de Gerland est arboriculteur dans le civil. À Gerland, un cerisier attire son attention au point qu'il en prélève quelques greffons qu'il implante sur un merisier dans sa propriété de Loire-sur-Rhône au lieu du Pointu à droite de la croix du Fatigue. Ainsi commence la carrière de la variété qui porte son nom, vouée à un grand avenir puisqu'elle est devenue numéro un de la production française.
[réf. nécessaire]

Le nom de la commune a été modifié de Loire à Loire-sur-Rhône par décret en 1968 avec l’arrivée de la centrale thermique EDF au début des années 1960 pour éviter toute confusion (dans les courriers) avec le département voisin du même nom.[réf. nécessaire]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Loire-sur-Rhône Blason
D’azur à l’ancre d’or accostée de deux lances de joute bandées de gueules et d’argent; au chef ondé d’argent chargé de trois tourteaux de gueules.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Étienne Flachy   Réélu en 1904, 1908, 1912, 1919 et 1925

(décès)
Pierre Satre   Réélu en 1935, 1945 et 1947
Gabriel Émery   Réélu en 1953 et 1959
? Edmond Cinquin    
Les données manquantes sont à compléter.
Mme Mercier    
[11] En cours
(au 2 juin 2020)
Guy Martinet DVD Retraité
Vice-président de la CC de la Région de Condrieu (? → 2017)
12e vice-président de Vienne Condrieu Agglomération (2018 → )
Réélu pour le mandat 2020-2026[12]
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[14].

En 2018, la commune comptait 2 605 habitants[Note 4], en augmentation de 3,01 % par rapport à 2013 (Rhône : +4,48 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 2308561 3251 4251 4501 3741 3081 3901 376
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 2971 3361 2351 2711 3511 2361 2581 1741 135
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 1841 1541 1751 1231 1711 1861 1601 2161 336
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
1 4111 9501 7881 9371 9272 1262 2772 4452 559
2018 - - - - - - - -
2 605--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[16].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Groupe scolaire Drevet (maternelle et primaire)

École privée Saint-Joseph (maternelle et primaire)

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Joutes, judo, danse, foot, tennis

Cadre de vie[modifier | modifier le code]

Environnement[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Pierre Drevet (1663-1738), graveur du roi.
  • Guy Martinet (1949-...) métallurgiste à Bans commune de Givors, maire de Loire sur Rhône.
  • Léonard Burlat (1872-1953) cultivateur et arboriculteur à Loire créateur de la variété de cerise qui porte son nom.
  • Bernard Clavel qui a longtemps résidé à Vernaison alors qu'il travaillait à Lyon a beaucoup mis en scène le fleuve Rhône, en particulier dans cette partie qu'il connaissait bien et qu'on retrouve dans son roman Le Seigneur du fleuve. Mais c'est un autre de ses romans qui se passe à Loire, Qui m'emporte que le cinéma a adapté, avec Jean Gabin dans le rôle de son héros Brassac sous le titre Le Tonnerre de Dieu. Le scénario lui a été donné par un de ses amis originaire de Vernaison qui était marié avec une jeune fille de LOIRE ; le roman se passe entre Lyon, Grigny et Loire que l'auteur cite dans son livre, dans des hameaux situés sur les coteaux bordant le fleuve, plus précisément les hauteurs du village, entre Combolon, le Sorillot, le Freydure et le Fatigue.

Vie sportive[modifier | modifier le code]

De nombreuses associations animent la vie sportive de Loire-sur-Rhône.

  • l'Union Sportive de Loire-sur-Rhône créée en 1965 d'où : l'U.S.L Foot - club de football qui accueille les jeunes footballeurs dès 5 ans, U.S.L section gymnastique, U.S.L section tennis, U.S.L section cyclo.
  • La Boule du Prin.
  • La Société nautique créée en 1904.
  • Société amicale des Chasseurs.

Il y a également d'autres associations telles que :

  • la Société Saint-Vincent créée en 1868.
  • la Fanfare créée en 1903.
  • les Amis de Loire créée en 1988.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Unité urbaine 2020 de Lyon », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  5. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  6. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  7. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Lyon », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  9. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  10. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  11. [1]
  12. Martine Arpino, « Guy Martinet, maire de Loire-sur-Rhône, entame son 6e mandat », Le Progrès,‎ (lire en ligne).
  13. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  15. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  17. « Lieux d'implantation de l'institut du Verbe incarné en France »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?).
  18. Site de la paroisse

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]