Flèche wallonne 2016

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Flèche wallonne 2016 Cycling (road) pictogram.svg
Généralités
Course80e Flèche wallonne
CompétitionUCI World Tour 2016 1.UWT
Date20 avril 2016
Distance196 km
PaysBEL Belgique
Lieu de départMarche-en-Famenne
Lieu d'arrivéeHuy
Équipes25
Partants199
Arrivants163
Vitesse moyenne41,416 km/h
Résultats
VainqueurESP Alejandro Valverde (Movistar)
DeuxièmeFRA Julian Alaphilippe (Etixx-Quick Step)
TroisièmeIRL Dan Martin (Etixx-Quick Step)
Fleche wallone 2016.png
◀ 20152017 ▶
Documentation Wikidata-logo S.svg
Cet article traite uniquement de la compétition masculine. Pour les résultats de la compétition féminine, voir Flèche wallonne féminine 2016.

La 80e édition de la Flèche wallonne a eu lieu le . C'est la douzième épreuve de l'UCI World Tour 2016.

L'épreuve a été remporté lors d'un sprint à trois coureurs par l'Espagnol Alejandro Valverde (Movistar) devant deux coureurs de la même équipe, respectivement le Français Julian Alaphilippe et l'Irlandais Daniel Martin (Etixx-Quick Step)[1].

Présentation[modifier | modifier le code]

Il s'agit de la deuxième des trois classiques ardennaises, après l'Amstel Gold Race et avant Liège-Bastogne-Liège. La course a lieu sur un parcours vallonné de 196 km, avec un départ à Marche-en-Famenne et une arrivée à Huy. L'aspect clé de la Flèche wallonne est la montée du Mur de Huy, qui est franchi trois fois durant la course. La ligne d'arrivée est située au sommet de la montée finale de cette côte. La course convient généralement aux puncheurs et aux grimpeurs.

Parcours[modifier | modifier le code]

Le parcours est légèrement modifié par rapport à l'édition 2015. Le départ est déplacé à Marche-en-Famenne et la côte des 36 tournants est remplacée par deux ascensions de la côte de Solières, juste après la côte de Bohissau dans le grand circuit final[2]. La dernière partie décisive de la course, cependant, reste inchangé[3]. La course comprend douze ascensions classées, dont trois ascensions du Mur de Huy.

Après avoir commencé la course à Marche-en-Famenne, les coureurs se déplacent vers le sud, avant de tourner vers le nord après 13 km en passant par Rochefort. Il y a alors un parcours plat de 50 km qui a amène le peloton à Ohey, où les coureurs entrent dans une série de circuits autour de Huy. La première ascension est la côte de Bellaire après 67 km, suivies par la côte de Bohissau, la côte de Solières et la première ascension du Mur de Huy, qui arrive avec 101 km, alors qu'il reste 95 km. Le prochain circuit emmène les coureurs au sud-est de Huy, à travers la côte d'Ereffe (nl), et de retour à Ohey. Ils suivent ensuite la même séquence vallonnée avec la côte de Bellaire, la côte de Bohissau, la côte de Solières et le Mur de Huy. La deuxième ascension du Mur intervient alors qu'il reste 29 km à parcourir[4][réf. non conforme],[5][réf. non conforme].

Le circuit final ramène les coureurs en arrière, à travers la côte d'Ereffe pour la deuxième fois, puis vers le nord sur un parcours plus court jusqu'à Huy. Après être rentré dans la ville, les coureurs font un détour pour grimper la côte de Cherave (nl), une montée de 1,3 km à une pente moyenne de 8,1 %. Le sommet est placé à 5,5 km de l'arrivée. Après la descente, les coureurs grimpent le Mur de Huy pour la troisième fois, avec la ligne d'arrivée située au sommet de la montée. Le Mur de Huy est une montée de 1,3 km à une pente moyenne de 9,6 %[4][réf. non conforme].

Douze côtes sont répertoriées pour cette édition :

Num Nom km Longueur (m) Pente moyenne km de l'arrivée
1 Côte de Bellaire 67 1 000 6,3 % 129
2 Côte de Bohissau 74 1 300 7,6 % 122
3 Côte de Solières 87 4 300 4 % 109
4 Mur de Huy 101 1 300 9,6 % 95
5 Côte d'Ereffe (nl) 114 2 100 5 % 82
6 Côte de Bellaire 133 1 000 6,3 % 63
7 Côte de Bohissau 140 1 300 7,6 % 56
8 Côte de Solières 153 4 300 4 % 43
9 Mur de Huy 167 1 300 9,6 % 29
10 Côte d'Ereffe (nl) 189 2 100 5 % 16,5
11 Côte de Cherave (nl) 190,5 1 300 8,1 % 5,5
12 Mur de Huy 196 1 300 9,6 % 0

Équipes[modifier | modifier le code]

En tant qu'épreuve World Tour, les dix-huit WorldTeams participent à la course. De plus l'organisateur a invité sept autres équipes.

Vingt-cinq équipes participent à cette Flèche wallonne - dix-huit WorldTeams et sept équipes continentales professionnelles :

UCI WorldTeams
Nom de l'équipe Pays Code
AG2R La Mondiale Drapeau de la France France ALM
Astana Drapeau du Kazakhstan Kazakhstan AST
BMC Racing Drapeau des États-Unis États-Unis BMC
Cannondale Drapeau des États-Unis États-Unis CPT
Dimension Data Drapeau d'Afrique du Sud Afrique du Sud DDD
Etixx-Quick Step Drapeau de la Belgique Belgique EQS
FDJ Drapeau de la France France FDJ
Giant-Alpecin Drapeau de l'Allemagne Allemagne TGA
IAM Drapeau de la Suisse Suisse IAM
Katusha Drapeau de la Russie Russie KAT
Lampre-Merida Drapeau de l'Italie Italie LAM
Lotto NL-Jumbo Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas TLJ
Lotto-Soudal Drapeau de la Belgique Belgique LTS
Movistar Drapeau de l'Espagne Espagne MOV
Orica-GreenEDGE Drapeau de l'Australie Australie OGE
Sky Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni SKY
Tinkoff Drapeau de la Russie Russie TNK
Trek-Segafredo Drapeau des États-Unis États-Unis TFS
Équipes continentales professionnelles
Nom de l'équipe Pays Code
Cofidis Drapeau de la France France COF
Delko-Marseille Provence-KTM Drapeau de la France France DMP
Fortuneo-Vital Concept Drapeau de la France France FVC
Roompot-Oranje Peloton Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas ROP
Stölting Service Group Drapeau de l'Allemagne Allemagne SSG
Topsport Vlaanderen-Baloise Drapeau de la Belgique Belgique TSV
Wanty-Groupe Gobert Drapeau de la Belgique Belgique WGG

Favoris[modifier | modifier le code]

L'Espagnol Alejandro Valverde (Movistar), double tenant du titre, est le grand favori de la course.

La Flèche wallonne fait partie des classiques ardennaises. Celles-ci commencent par l'Amstel Gold Race, remportée en 2016 par l'Italien Enrico Gasparotto (Wanty-Groupe Gobert)[6] et se terminent le week-end suivant avec Liège-Bastogne-Liège. La Flèche wallonne est positionnée au milieu de la semaine. Les trois courses sont caractérisées par de courtes montées raides, en particulier vers la fin de chaque course et conviennent aux puncheurs[7].

Le tenant du titre et favori pour la course est l'Espagnol Alejandro Valverde (Movistar). Il a remporté la course en 2006, 2014 et donc 2015. Aucun coureur n'a jamais gagné plus de trois éditions de La Flèche wallonne. Alejandro Valverde est dans une forme solide après sa victoire lors du Tour de Castille-et-León le week-end précédent, bien qu'il se soit préparé pour cibler le Tour d'Italie plutôt que les classiques ardennaises. Son équipe comprend notamment son compatriote Daniel Moreno, vainqueur de la course en 2013[3],[8],[9].

Deux autres anciens vainqueurs de la course sont sur la liste de départ, le Belge Philippe Gilbert (BMC Racing), vainqueur en 2011, et un autre Espagnol Joaquim Rodríguez (Katusha), vainqueur en 2012[10]. Les deux coureurs ne sont cependant pas dans une condition optimale. Philippe Gilbert a un doigt cassé à la suite d'une altercation avec un automobiliste lors d'un entrainement et a souffert pendant la récente Amstel Gold Race. Le responsable de son équipe considère que le Belge n'est « certainement pas ici comme l'un des favoris »[11]. Joaquim Rodríguez, quant à lui, a abandonné l'Amstel Gold Race en raison d'une mauvaise chute[3].

Les autres coureurs considérés comme potentiel vainqueur sont le Français Julian Alaphilippe et son coéquipier l'Irlandais Daniel Martin (Etixx-Quick Step), le Suisse Michael Albasini (Orica-GreenEDGE) et le Colombien Sergio Henao (Sky)[3],[8]. Cependant, le matin de la course, l'UCI a ouvert une procédure contre ce dernier, en raison d'anomalies sur son passeport biologique. Son équipe l'a donc retiré de toutes les courses et il n'a pas pris le départ de La Flèche wallonne[12].

Récit de la course[modifier | modifier le code]

Il faut plus d'une heure pour une qu'échappée réussisse à se former, après une première heure à 45 km/h de moyenne. Finalement, un groupe de dix coureurs compose l'échappée, à l’initiative d'une attaque du Britannique Steve Cummings (Dimension Data). Il est suivi par huit autres coureurs que sont les Belges Tosh Van der Sande (Lotto-Soudal) et Sander Helven (Topsport Vlaanderen-Baloise), le Suisse Silvan Dillier (BMC Racing), le Français Quentin Pacher (Delko-Marseille Provence-KTM), le Norvégien Vegard Stake Laengen (IAM), l'Italien Matteo Bono (Lampre-Merida), le Néerlandais Koen Bouwman (Lotto NL-Jumbo) et l'Américain Kiel Reijnen (Trek-Segafredo). Ils sont ensuite rejoints par le Danois Mads Pedersen (Stölting Service Group). Alors que la mi-course est franchie, l'échappée possède une avance de plus de trois minutes. Koen Bouwman est le premier coureur à franchir la ligne d'arrivée sur la première ascension du Mur de Huy[13],[14].

Le peloton est emmené par plusieurs équipes. À 63 km de l'arrivée, l'écart est ramené à un peu plus de deux minutes. Lors de la deuxième montée de la côte de Bohissau, Matteo Bono et Tosh Van der Sande attaquent, suivi seulement par Steve Cummings et Silvan Dillier[13]. Environ 15 km plus tard, dans la côte de Solières, le Luxembourgeois Fränk Schleck (Trek-Segafredo) chute dans le peloton et est obligé de se retirer de la course, en raison d'une fracture de la clavicule[15]. Lors de l'avant-dernière ascension du Mur de Huy, Silvan Dillier attaque avec Steve Cummings. Le duo conserve une avance d'une minute sur le peloton. Steve Cummings part seul au sommet de la montée et obtient brièvement 55 secondes d'avance, mais le peloton emmené par la formation espagnole Movistar et la russe Katusha le rejoint à 18 km de l'arrivée[13],[14].

L'attaque suivante a lieu dans la côte d'Ereffe (nl) par le Luxembourgeois Bob Jungels (Etixx-Quick Step), l'Autrichien Georg Preidler (Giant-Alpecin) et l'Espagnol Ion Izagirre (Movistar). Le trio est brièvement pris en chasse par un groupe comprenant le Français Mikaël Cherel (AG2R La Mondiale), le Belge Jurgen Van den Broeck (Katusha), l'Italien Giovanni Visconti (Movistar), le Suisse Michael Albasini (Orica-GreenEDGE) et le Néerlandais Wout Poels (Sky). Le groupe est pris en poursuite par l'équipe russe Tinkoff à 7 km du final. Georg Preidler est lâché dans la côte de Cherave (nl), alors que le Belge Tim Wellens (Lotto-Soudal) sort du peloton et rattrape les leaders de la course. La formation belge Etixx-Quick Step emmène le peloton et le groupe est rejoint au pied du Mur de Huy[13].

Sur la montée finale, l'Espagnol Alejandro Valverde (Movistar) se positionne à l'avant du peloton pour contrôler les attaques. son compatriote Joaquim Rodríguez (Katusha) tente de s'échapper au groupe, sans succès. Il est dépassé par l'Irlandais Daniel Martin (Etixx-Quick Step), avec Alejandro Valverde qui le suit dans la roue jusqu'au derniers 300 m. L'Espagnol attaque et, bien qu'il soit suivi par le Français Julian Alaphilippe (Etixx-Quick Step), termine confortablement en avance sur le reste du groupe pour s'adjuger sa troisième victoire consécutive sur la Flèche wallonne. Julian Alaphilippe termine deuxième et Daniel Martin troisième, dans le même temps que le vainqueur. Wout Poels se classe quatrième, quatre secondes derrière, tandis que l'Italien Enrico Gasparotto (Wanty-Groupe Gobert) est le premier d'un groupe de neuf coureurs arrivé cinq secondes derrière Alejandro Valverde[14],[16].

Réactions[modifier | modifier le code]

La performance de l'Espagnol Alejandro Valverde (Movistar) est décrite comme « une master class sur la façon de courir le Mur de Huy » par VeloNews, qui le considère comme le « Roi du Mur »[17]. Alejandro Valverde a déclaré qu'être le seul recordman de victoires sur la course est «un véritable honneur ». Il a remercié son équipe et surtout l'Italien Giovanni Visconti pour avoir mené un rythme soutenu avant le début de la montée, afin de le placer dans la position idéale. Il raconte qu'il était convaincu que, s'il accélérait dans la dernière partie de l'ascension, il serait en mesure de conserver un écart jusqu'à de la ligne d'arrivée[18].

Le Français Julian Alaphilippe (Etixx-Quick Step) a frappé son guidon de frustration après avoir terminé deuxième, mais a ensuite reconnu qu'il est satisfait de son résultat. Il déclare avoir été déçu dans un premier temps, puis s'être rendu compte qu'avec deux secondes places en deux ans, qu'il peut gagner la course dans le futur. Julian Alaphilippe a rappelé en particulier que son hiver avait été affectée par une mononucléose, mais que cela avait été mal pour un bien, car cela lui a permis de se reposer et travailler dur pour les classiques ardennaises[19]. Son coéquipier, l'Irlandais Daniel Martin, quant à lui, a déclaré avoir effectué une meilleure montée que lors des éditions précédentes et qu'il pensait pouvoir gagner. Il a cependant reconnu qu'Alejandro Valverde, était « juste plus fort »[20].

Classements[modifier | modifier le code]

Classement final[modifier | modifier le code]

Classement final[1]
  Coureur Pays Équipe Temps
1er Alejandro Valverde Drapeau de l'Espagne Espagne Movistar en h 43 min 57 s
2e Julian Alaphilippe Drapeau de la France France Etixx-Quick Step + s
3e Daniel Martin Drapeau de l'Irlande Irlande Etixx-Quick Step + s
4e Wout Poels Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Sky + s
5e Enrico Gasparotto Drapeau de l'Italie Italie Wanty-Groupe Gobert + s
6e Samuel Sánchez Drapeau de l'Espagne Espagne BMC Racing + s
7e Michael Albasini Drapeau de la Suisse Suisse Orica-GreenEDGE + s
8e Diego Ulissi Drapeau de l'Italie Italie Lampre-Merida + s
9e Warren Barguil Drapeau de la France France Giant-Alpecin + s
10e Rui Costa Drapeau du Portugal Portugal Lampre-Merida + s

UCI World Tour[modifier | modifier le code]

Cette Flèche wallonne attribue des points pour l'UCI World Tour 2016, par équipes uniquement aux équipes ayant un label WorldTeam, individuellement uniquement aux coureurs des équipes ayant un label WorldTeam.

Position[21] 1er 2e 3e 4e 5e 6e 7e 8e 9e 10e
Classement général 80 60 50 40 30 22 14 10 6 2

Ainsi Alejandro Valverde (1er) remporte 80 points, Julian Alaphilippe (2e) 60 pts, Daniel Martin (3e) 50 pts, Wout Poels (4e) 40 pts, Samuel Sánchez (6e) 22 pts, Michael Albasini (7e) 14 pts, Diego Ulissi (8e) 10 pts, Warren Barguil (9e) 6 pts et Rui Costa (10e) 2 pts. De plus Enrico Gasparotto (5e) ne remporte pas de points car il ne fait pas partie d'équipes WorldTeams.

Classement individuel[modifier | modifier le code]

Ci-dessous, le classement individuel de l'UCI World Tour à l'issue de la course[22].

Classement individuel à l'issue de la course
Rang Coureur Équipe Points
1 Drapeau : Slovaquie Peter Sagan Tinkoff 329
2 Drapeau : Espagne Alberto Contador Tinkoff 280
3 Drapeau : Australie Richie Porte BMC Racing 222
4 Drapeau : Colombie Sergio Henao Sky 204
5 Drapeau : Belgique Sep Vanmarcke Lotto NL-Jumbo 201
6 Drapeau : Colombie Nairo Quintana Movistar 178
7 Drapeau : Suisse Fabian Cancellara Trek-Segafredo 166
8 Drapeau : Belgique Greg Van Avermaet BMC Racing 162
9 Drapeau : France Arnaud Démare FDJ 137
10 Drapeau : Irlande Daniel Martin Etixx-Quick Step 126

Classement par pays[modifier | modifier le code]

Ci-dessous, le classement par pays de l'UCI World Tour à l'issue de la course ainsi que le classement actualisé[23] à la suite de l'annulation des résultats du Britannique Simon Yates (Orica-GreenEDGE) sur Paris-Nice[24].

Classement par pays à l'issue de la course
Rang Pays Points
1 Drapeau de l'Australie Australie 579
2 Drapeau de la Belgique Belgique 557
3 Drapeau de l'Espagne Espagne 533
4 Drapeau de la Colombie Colombie 416
5 Drapeau de la France France 403
6 Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 397
7 Drapeau de la Slovaquie Slovaquie 329
8 Drapeau de la Suisse Suisse 252
9 Drapeau de la Norvège Norvège 158
10 Drapeau de la Russie Russie 155
Classement par pays à la suite du déclassement de Simon Yates
Rang Pays Points
1 Drapeau de l'Australie Australie 579
2 Drapeau de la Belgique Belgique 557
3 Drapeau de l'Espagne Espagne 533
4 Drapeau de la Colombie Colombie 416
5 Drapeau de la France France 403
6 Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 386
7 Drapeau de la Slovaquie Slovaquie 329
8 Drapeau de la Suisse Suisse 252
9 Drapeau de la Norvège Norvège 158
10 Drapeau de la Russie Russie 155

Classement par équipes[modifier | modifier le code]

Ci-dessous, le classement par équipes de l'UCI World Tour à l'issue de la course ainsi que le classement actualisé[25] à la suite de l'annulation des résultats du Britannique Simon Yates (Orica-GreenEDGE) sur Paris-Nice[24].

Classement par équipes à l'issue de la course
Rang Équipe Points
1 Drapeau : Russie Tinkoff 741
2 Drapeau : Royaume-Uni Sky 622
3 Drapeau : États-Unis BMC Racing 512
4 Drapeau : Belgique Etixx-Quick Step 415
5 Drapeau : Espagne Movistar 390
6 Drapeau : France FDJ 323
7 Drapeau : Russie Katusha 323
8 Drapeau : Australie Orica-GreenEDGE 313
9 Drapeau : États-Unis Trek-Segafredo 214
10 Drapeau : Pays-Bas Lotto NL-Jumbo 213
Classement par équipes à la suite du déclassement de Simon Yates
Rang Équipe Points
1 Drapeau : Russie Tinkoff 741
2 Drapeau : Royaume-Uni Sky 622
3 Drapeau : États-Unis BMC Racing 512
4 Drapeau : Belgique Etixx-Quick Step 415
5 Drapeau : Espagne Movistar 390
6 Drapeau : France FDJ 323
7 Drapeau : Russie Katusha 323
8 Drapeau : Australie Orica-GreenEDGE 296
9 Drapeau : États-Unis Trek-Segafredo 214
10 Drapeau : Pays-Bas Lotto NL-Jumbo 213

Liste des participants[modifier | modifier le code]

Légende
Num Dossard de départ porté par le coureur sur cette Amstel Gold Race Pos Position à l'arrivée de la course
 MaillotEspaña.PNG  Indique un maillot de champion national ou mondial, suivi de sa spécialité NP Indique un coureur qui n'a pas pris le départ de la course
AB Indique un coureur qui n'a pas terminé la course HD Indique un coureur qui a terminé la course hors des délais
Movistar
MOV
Num Coureur Pos
1 Drapeau : Espagne Alejandro Valverde (ESP) MaillotEspaña.PNG (Route) 1er
2 Drapeau : Colombie Carlos Betancur (COL) 109e
3 Drapeau : Espagne Imanol Erviti (ESP) AB
4 Drapeau : Espagne Rubén Fernández Andújar (ESP) 110e
5 Drapeau : Espagne Ion Izagirre (ESP) 64e
6 Drapeau : Espagne Daniel Moreno (ESP) 37e
7 Drapeau : Australie Rory Sutherland (AUS) 143e
8 Drapeau : Italie Giovanni Visconti (ITA) 49e
Directeur sportif : José Luis Arrieta
Etixx-Quick Step
EQS
Num Coureur Pos
11 Drapeau : France Julian Alaphilippe (FRA) 2e
12 Drapeau : Italie Gianluca Brambilla (ITA) 84e
13 Drapeau : Espagne David de la Cruz (ESP) 68e
14 Drapeau : Belgique Laurens De Plus (BEL) 58e
15 Drapeau : Luxembourg Bob Jungels (LUX) MaillotLuxemburgo.PNG (Route) 66e
16 Drapeau : Irlande Daniel Martin (IRL) 3e
17 Drapeau : Belgique Pieter Serry (BEL) 57e
18 Drapeau : République tchèque Petr Vakoč (CZE) MaillotRepúblicaCheca.PNG (Route) 107e
Directeur sportif : Rik Van Slycke
Orica-GreenEDGE
OGE
Num Coureur Pos
21 Drapeau : Suisse Michael Albasini (SUI) 7e
22 Drapeau : Australie Jack Haig (AUS) 79e
23 Drapeau : Australie Mathew Hayman (AUS) 144e
24 Drapeau : Danemark Christopher Juul Jensen (DEN) 117e
25 Drapeau : Belgique Jens Keukeleire (BEL) AB
26 Drapeau : Australie Michael Matthews (AUS) 21e
27 Drapeau : Canada Christian Meier (CAN) 78e
28 Drapeau : Royaume-Uni Adam Yates (GBR) AB
Directeur sportif : Matthew White
Katusha
KAT
Num Coureur Pos
31 Drapeau : Espagne Joaquim Rodríguez (ESP) 28e
32 Drapeau : Norvège Sven Erik Bystrøm (NOR) 126e
33 Drapeau : Russie Sergey Chernetskiy (RUS) 99e
34 Drapeau : Espagne Alberto Losada (ESP) 100e
35 Drapeau : Portugal Tiago Machado (POR) 101e
36 Drapeau : Russie Alexey Tsatevitch (RUS) 149e
37 Drapeau : Belgique Jurgen Van den Broeck (BEL) 102e
38 Drapeau : Espagne Ángel Vicioso (ESP) 88e
Directeur sportif : José Azevedo
AG2R La Mondiale
ALM
Num Coureur Pos
41 Drapeau : France Pierre Latour (FRA) 19e
42 Drapeau : Belgique Jan Bakelants (BEL) 22e
43 Drapeau : France Mikaël Cherel (FRA) 51e
44 Drapeau : Luxembourg Ben Gastauer (LUX) 97e
45 Drapeau : France Cyril Gautier (FRA) 52e
46 Drapeau : France Sébastien Minard (FRA) 128e
47 Drapeau : Italie Matteo Montaguti (ITA) 116e
48 Drapeau : France Christophe Riblon (FRA) AB
Directeur sportif : Julien Jurdie
Sky
SKY
Num Coureur Pos
51 Drapeau : Colombie Sergio Henao (COL) NP
52 Drapeau : Pologne Michał Gołaś (POL) 112e
53 Drapeau : Colombie Sebastián Henao (COL) 74e
54 Drapeau : Norvège Lars Petter Nordhaug (NOR) 159e
55 Drapeau : Pays-Bas Wout Poels (NED) 4e
56 Drapeau : Italie Salvatore Puccio (ITA) 115e
57 Drapeau : Royaume-Uni Ben Swift (GBR) 105e
58 Drapeau : Pays-Bas Danny van Poppel (NED) AB
Directeur sportif : Nicolas Portal
Astana
AST
Num Coureur Pos
61 Drapeau : Italie Diego Rosa (ITA) 20e
62 Drapeau : Italie Dario Cataldo (ITA) AB
63 Drapeau : Ukraine Andriy Grivko (UKR) 45e
65 Drapeau : Kazakhstan Alexey Lutsenko (KAZ) 148e
67 Drapeau : Espagne Luis León Sánchez (ESP) 31e
68 Drapeau : Italie Paolo Tiralongo (ITA) 86e
69 Drapeau : Pays-Bas Lieuwe Westra (NED) AB
70 Drapeau : Kazakhstan Andrey Zeits (KAZ) 32e
Directeur sportif : Stefano Zanini
Cannondale
CPT
Num Coureur Pos
71 Drapeau : Pays-Bas Tom-Jelte Slagter (NED) 36e
72 Drapeau : Australie Simon Clarke (AUS) 48e
73 Drapeau : États-Unis Lawson Craddock (USA) 121e
74 Drapeau : États-Unis Alex Howes (USA) 82e
75 Drapeau : États-Unis Benjamin King (USA) 123e
76 Drapeau : Lettonie Toms Skujiņš (LAT) 147e
77 Drapeau : Canada Michael Woods (CAN) 12e
80 Drapeau : États-Unis Nathan Brown (USA) 77e
Directeur sportif : Eric Van Lancker
Lotto NL-Jumbo
TLJ
Num Coureur Pos
81 Drapeau : Pays-Bas Wilco Kelderman (NED) 13e
82 Drapeau : Italie Enrico Battaglin (ITA) 67e
84 Drapeau : Pays-Bas Koen Bouwman (NED) 161e
85 Drapeau : Pays-Bas Robert Gesink (NED) 15e
86 Drapeau : Pays-Bas Bert-Jan Lindeman (NED) 130e
87 Drapeau : Allemagne Paul Martens (GER) 113e
88 Drapeau : États-Unis Alexey Vermeulen (USA) 131e
89 Drapeau : Belgique Victor Campenaerts (BEL) 69e
Directeur sportif : Merijn Zeeman
Tinkoff
TNK
Num Coureur Pos
91 Drapeau : République tchèque Roman Kreuziger (CZE) 11e
92 Drapeau : Russie Pavel Brutt (RUS) 132e
93 Drapeau : Croatie Robert Kišerlovski (CRO) 41e
94 Drapeau : Russie Evgueni Petrov (RUS) AB
95 Drapeau : Pologne Paweł Poljański (POL) 93e
96 Drapeau : Russie Ivan Rovny (RUS) 98e
97 Drapeau : Russie Yury Trofimov (RUS) MaillotRusia.PNG (Route) 89e
98 Drapeau : Danemark Michael Valgren (DEN) 96e
Directeur sportif : Bruno Cenghialta
BMC Racing
BMC
Num Coureur Pos
101 Drapeau : Belgique Philippe Gilbert (BEL) 91e
102 Drapeau : Italie Alessandro De Marchi (ITA) 114e
103 Drapeau : Suisse Silvan Dillier (SUI) 136e
104 Drapeau : Belgique Ben Hermans (BEL) 42e
105 Drapeau : Suisse Stefan Küng (SUI) 134e
106 Drapeau : Espagne Samuel Sánchez (ESP) 6e
107 Drapeau : Belgique Dylan Teuns (BEL) 30e
108 Drapeau : Belgique Loïc Vliegen (BEL) 92e
Directeur sportif : Valerio Piva
Wanty-Groupe Gobert
WGG
Num Coureur Pos
111 Drapeau : Italie Enrico Gasparotto (ITA) 5e
112 Drapeau : Belgique Jérôme Baugnies (BEL) AB
113 Drapeau : Belgique Gaëtan Bille (BEL) 85e
114 Drapeau : France Guillaume Martin (FRA) 62e
115 Drapeau : Royaume-Uni Mark McNally (GBR) AB
116 Drapeau : Pays-Bas Marco Minnaard (NED) AB
117 Drapeau : Allemagne Björn Thurau (GER) 34e
118 Drapeau : Belgique Frederik Veuchelen (BEL) AB
Directeur sportif : Hilaire Van der Schueren
Fortuneo-Vital Concept
FVC
Num Coureur Pos
121 Drapeau : France Kévin Ledanois (FRA) AB
122 Drapeau : France Jean-Marc Bideau (FRA) 140e
123 Drapeau : France Anthony Delaplace (FRA) 59e
124 Drapeau : France Brice Feillu (FRA) AB
125 Drapeau : France Armindo Fonseca (FRA) 76e
126 Drapeau : France Julien Loubet (FRA) 133e
127 Drapeau : Danemark Chris Anker Sørensen (DEN) MaillotDinamarca.svg (Route) 38e
128 Drapeau : France Florian Vachon (FRA) 40e
Directeur sportif : Sébastien Hinault
IAM
IAM
Num Coureur Pos
131 Drapeau : Colombie Jarlinson Pantano (COL) 75e
132 Drapeau : France Clément Chevrier (FRA) 83e
134 Drapeau : Autriche Stefan Denifl (AUT) 61e
135 Drapeau : Belgique Dries Devenyns (BEL) 29e
136 Drapeau : Norvège Vegard Stake Laengen (NOR) 160e
137 Drapeau : États-Unis Lawrence Warbasse (USA) 95e
138 Drapeau : Suisse Oliver Zaugg (SUI) 87e
140 Drapeau : Suisse Marcel Wyss (SUI) 73e
Directeur sportif : Kjell Carlström
Trek-Segafredo
TFS
Num Coureur Pos
141 Drapeau : Luxembourg Fränk Schleck (LUX) AB
142 Drapeau : Japon Fumiyuki Beppu (JPN) 138e
143 Drapeau : Italie Niccolò Bonifazio (ITA) AB
144 Drapeau : Luxembourg Laurent Didier (LUX) 141e
146 Drapeau : Canada Ryder Hesjedal (CAN) 142e
147 Drapeau : États-Unis Kiel Reijnen (USA) 163e
148 Drapeau : Espagne Haimar Zubeldia (ESP) AB
150 Drapeau : États-Unis Peter Stetina (USA) 35e
Directeur sportif : Kim Andersen
Cofidis
COF
Num Coureur Pos
151 Drapeau : Espagne Daniel Navarro (ESP) 25e
152 Drapeau : France Nicolas Edet (FRA) 139e
153 Drapeau : France Romain Hardy (FRA) 81e
154 Drapeau : France Arnold Jeannesson (FRA) 16e
155 Drapeau : Espagne Luis Ángel Maté (ESP) 55e
156 Drapeau : France Rudy Molard (FRA) 17e
157 Drapeau : France Julien Simon (FRA) 14e
158 Drapeau : France Anthony Turgis (FRA) 108e
Directeur sportif : Didier Rous
FDJ
FDJ
Num Coureur Pos
161 Drapeau : France Arthur Vichot (FRA) 94e
162 Drapeau : France William Bonnet (FRA) AB
163 Drapeau : Norvège Odd Christian Eiking (NOR) 124e
164 Drapeau : France Laurent Pichon (FRA) 72e
165 Drapeau : France Kévin Réza (FRA) AB
166 Drapeau : France Anthony Roux (FRA) AB
167 Drapeau : France Jérémy Roy (FRA) 44e
168 Drapeau : France Benoît Vaugrenard (FRA) 125e
Directeur sportif : Franck Pineau
Giant-Alpecin
TGA
Num Coureur Pos
171 Drapeau : France Warren Barguil (FRA) 9e
172 Drapeau : États-Unis Caleb Fairly (USA) AB
173 Drapeau : Allemagne Johannes Fröhlinger (GER) 151e
174 Drapeau : Allemagne Simon Geschke (GER) 137e
175 Drapeau : États-Unis Chad Haga (USA) 103e
176 Drapeau : Suède Fredrik Ludvigsson (SWE) 56e
177 Drapeau : Pays-Bas Sam Oomen (NED) 39e
178 Drapeau : Autriche Georg Preidler (AUT) 50e
Directeur sportif : Aike Visbeek
Lampre-Merida
LAM
Num Coureur Pos
181 Drapeau : Portugal Rui Costa (POR) MaillotPortugal.PNG (Route) 10e
182 Drapeau : Italie Matteo Bono (ITA) 146e
183 Drapeau : Italie Valerio Conti (ITA) AB
184 Drapeau : Portugal Mário Costa (POR) 118e
185 Drapeau : Afrique du Sud Louis Meintjes (RSA) 26e
186 Drapeau : Italie Manuele Mori (ITA) 53e
187 Drapeau : Slovénie Jan Polanc (SLO) 111e
188 Drapeau : Italie Diego Ulissi (ITA) 8e
Directeur sportif : Philippe Mauduit
Lotto-Soudal
LTS
Num Coureur Pos
191 Drapeau : France Tony Gallopin (FRA) 47e
192 Drapeau : Belgique Sander Armée (BEL) 135e
193 Drapeau : Belgique Bart De Clercq (BEL) 63e
194 Drapeau : Belgique Thomas De Gendt (BEL) AB
195 Drapeau : Pologne Tomasz Marczyński (POL) MaillotPolonia.PNG (Route) 104e
196 Drapeau : Belgique Tosh Van der Sande (BEL) 145e
197 Drapeau : Belgique Jelle Vanendert (BEL) 18e
198 Drapeau : Belgique Tim Wellens (BEL) 65e
Directeur sportif : Herman Frison
Roompot-Oranje Peloton
ROP
Num Coureur Pos
201 Drapeau : Pays-Bas Pieter Weening (NED) 27e
202 Drapeau : Pays-Bas Huub Duyn (NED) 33e
203 Drapeau : Pays-Bas Reinier Honig (NED) 157e
204 Drapeau : Pays-Bas Johnny Hoogerland (NED) 153e
205 Drapeau : Pays-Bas Michel Kreder (NED) 70e
206 Drapeau : Pays-Bas Maurits Lammertink (NED) 90e
207 Drapeau : Pays-Bas Kai Reus (NED) AB
208 Drapeau : Pays-Bas Antwan Tolhoek (NED) AB
Directeur sportif : Erik Breukink
Dimension Data
DDD
Num Coureur Pos
211 Drapeau : Belgique Serge Pauwels (BEL) 24e
212 Drapeau : Espagne Igor Antón (ESP) 60e
213 Drapeau : Érythrée Natnael Berhane (ERI) MaillotEritrea2.jpg (Route) 71e
214 Drapeau : Royaume-Uni Steve Cummings (GBR) 120e
215 Drapeau : Espagne Omar Fraile (ESP) 154e
216 Drapeau : Afrique du Sud Jacques Janse van Rensburg (RSA) AB
217 Drapeau : Algérie Youcef Reguigui (ALG) AB
218 Drapeau : Érythrée Daniel Teklehaimanot (ERI) 127e
Directeur sportif : Jens Zemke
Topsport Vlaanderen-Baloise
TSV
Num Coureur Pos
221 Drapeau : Belgique Preben Van Hecke (BEL) MaillotBélgica.svg (Route) 80e
222 Drapeau : Belgique Floris De Tier (BEL) 23e
223 Drapeau : Belgique Tim Declercq (BEL) 150e
224 Drapeau : Belgique Sander Helven (BEL) 119e
225 Drapeau : Belgique Eliot Lietaer (BEL) 46e
226 Drapeau : Belgique Dries Van Gestel (BEL) AB
227 Drapeau : Belgique Pieter Vanspeybrouck (BEL) 152e
228 Drapeau : Belgique Otto Vergaerde (BEL) AB
Directeur sportif : Hans De Clercq
Stölting Service Group
SSG
Num Coureur Pos
231 Drapeau : Allemagne Linus Gerdemann (GER) AB
232 Drapeau : Allemagne Gerald Ciolek (GER) AB
233 Drapeau : Danemark Lasse Norman Hansen (DEN) AB
234 Drapeau : Allemagne Thomas Koep (GER) AB
235 Drapeau : Allemagne Christian Mager (GER) 162e
236 Drapeau : Danemark Mads Pedersen (DEN) AB
237 Drapeau : Danemark Michael Reihs (DEN) 129e
238 Drapeau : Allemagne Fabian Wegmann (GER) 54e
Directeur sportif : André Steensen
Delko-Marseille Provence-KTM
DMP
Num Coureur Pos
241 Drapeau : France Julien El Fares (FRA) 43e
242 Drapeau : France Romain Combaud (FRA) 122e
243 Drapeau : France Rémy Di Grégorio (FRA) 106e
244 Drapeau : Argentine Daniel Díaz (ARG) AB
245 Drapeau : Colombie Leonardo Duque (COL) 155e
246 Drapeau : Espagne Delio Fernández (ESP) 158e
247 Drapeau : France Yannick Martinez (FRA) 156e
248 Drapeau : France Quentin Pacher (FRA) AB
Directeur sportif : Freddy Lecarpentier

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Tableau d'honneur 2016 », sur http://www.letour.fr/
  2. « Équipes invitées et nouveau parcours : voici le final inédit de Liège-Bastogne-Liège avant le retour du Tour? », sur Sudinfo (consulté le 8 avril 2016)
  3. a b c et d (en) Alasdair Fotheringham, « La Fleche Wallonne 2016: Preview », Cyclingnews.com, Immediate Media Company,‎ (lire en ligne)
  4. a et b Livre de Route 2016, p. 7.
  5. Livre de Route 2016, p. 3.
  6. (en-US) « Gasparotto nabs second career Amstel Gold Race title », VeloNews, Competitor Group, Inc.,‎ (lire en ligne)
  7. (en-US) « Your essential guide to the Ardennes Classics (video) », Cycling Weekly, Time Inc. UK,‎ (lire en ligne)
  8. a et b (en-US) Stuart Clarke, « 10 riders to watch at La Flèche Wallonne », Cycling Weekly, Time Inc. UK,‎ (lire en ligne)
  9. (en-US) Andrew Hood, « Preview: Who will master the Mur de Huy? », VeloNews, Competitor Group, Inc.,‎ (lire en ligne)
  10. (en) « La Flèche Wallonne (preview) », sur ProCyclingStats (consulté le 19 avril 2016)
  11. (en) Barry Ryan, « Gilbert at La Fleche Wallonne more in hope than expectation », Cyclingnews.com, Immediate Media Company,‎ (lire en ligne)
  12. « Passeport biologique : Sergio Henao suspendu par la Sky », sur https://www.lequipe.fr/,
  13. a b c et d (en) Neal Rogers, « Valverde takes a fourth Flèche Wallonne title as Alaphilippe again finishes second », CyclingTips,‎ (lire en ligne)
  14. a b et c (en) « La Fleche Wallonne: Valverde wins on the Mur de Huy », Cyclingnews.com, Immediate Media Company,‎ (lire en ligne)
  15. (en) Patrick Fletcher, « Suspected broken collarbone for Frank Schleck after Fleche Wallonne crash », Cyclingnews.com, Immediate Media Company,‎ (lire en ligne)
  16. (en-US) Richard Windsor, « Alejandro Valverde takes third consecutive victory at La Flèche Wallonne », Cycling Weekly, Immediate Media Company,‎ (lire en ligne)
  17. (en-US) Andrew Hood, « Valverde writes his name into Fleche record books », VeloNews, Competitor Group, Inc.,‎ (lire en ligne)
  18. (en) Alasdair Fotheringham, « Valverde moves into class of his own with fourth La Flèche Wallonne victory », Cyclingnews.com, Immediate Media Company,‎ (lire en ligne)
  19. (en) Barry Ryan, « Alaphilippe: My first feeling was one of disappointment », Cyclingnews.com, Immediate Media Company,‎ (lire en ligne)
  20. (en) Barry Ryan, « Dan Martin: I went into the Mur de Huy believing I could win », Cyclingnews.com, Immediate Media Company,‎ (lire en ligne)
  21. « Règlement UCI du sport cycliste - Titre II, épreuves sur route - Chapitre X, classement UCI - Article 2.10.008, Barème des points applicables - version au 1er janvier 2016 » [PDF], sur uci.ch (consulté le 26 février 2018)
  22. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2016 - Individual », sur uci.com, Union cycliste internationale (consulté le 1er août 2016)
  23. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2016 - Nation », sur uci.com, Union cycliste internationale (consulté le 1er août 2016)
  24. a et b (en) « Simon Yates handed four-month 'non-intentional' doping ban », sur http://www.cyclingnews.com/,
  25. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2016 - Team », sur uci.com, Union cycliste internationale (consulté le 1er août 2016)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]