Jelle Vanendert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jelle Vanendert
Vanendert 4JDD 2010.JPG
Jelle Vanendert lors des Quatre Jours de Dunkerque 2010
Informations
Naissance
Nationalité
Équipe actuelle
Spécialités
Équipes amateurs
Équipes professionnelles
Principales victoires
1 étape du Tour de France 2011

Jelle Vanendert, né le à Neerpelt, est un coureur cycliste belge et membre de l'équipe Lotto-Soudal. Professionnel depuis 2007, il a notamment remporté une étape du Tour de France 2011 au plateau de Beille.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et carrière amateur[modifier | modifier le code]

En catégorie junior, Jelle Vanendert participe avec l'équipe de Belgique aux championnats du monde sur route à Hamilton au Canada, et y prend la 43e place de la course en ligne[1].

En 2004, Jelle Vanendert est membre de l'équipe belge de troisième division Jartazi-Granville. Il rejoint l'année suivante l'équipe continentale belge Bodysol-Win For Life-Jong Vlaanderen. Il y reste deux ans et côtoie d'autres jeunes espoirs belges, tels que Dominique Cornu, Greg Van Avermaet et Jürgen Roelandts.

En 2006 avec cette équipe, il remporte le Grand Prix de Waregem[2], le Grand Prix Joseph Bruyère, dernière manche de la Topcompétition[3],[4], une étape de la Ronde de l'Isard d'Ariège à Guzet-Neige[5], et prend la 15e place du classement final de cette course après avoir été leader pendant deux jours. Il est également dixième de la Course des raisins à Overijse et septième du Grand Prix de Wallonie, remporté à Namur par Philippe Gilbert. Avec l'équipe de Belgique espoirs, il prend la troisième place du Giro delle Regioni[6], la septième place du championnat d'Europe des moins de 23 ans et la cinquième place de la course en ligne des moins de 23 ans aux championnats du monde sur route à Salzbourg, en Autriche[7], tandis que son coéquipier Dominique Cornu devient champion du monde du contre-la-montre dans cette catégorie[8].

Frère de Dennis Vanendert et cousin de Roy Sentjens.

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Jelle Vanendert lors du Tour de l'Ain 2009.

Jelle Vanendert passe professionnel en 2007 dans l'équipe continentale professionnelle belge Chocolade Jacques-Topsport Vlaanderen. Vainqueur de la Flèche flamande en mars, il participe en avril aux classiques ardennaises, où il se classe douzième et meilleur Belge de la Flèche wallonne, et 25e de Liège-Bastogne-Liège. Il obtient plusieurs places d'honneur par la suite, dont la 4e place de l'étape ardennaise du Tour de Belgique, la 5e place de l'étape du Tour de l'Avenir arrivant à Super-Besse, la 8e place du Grand Prix de Wallonie. À nouveau sélectionné en équipe de Belgique des moins de 23 ans pour les championnats du monde, il prend cette fois la 52e place de la course en ligne après avoir été échappé[9].

Il est recruté en 2008 par la formation ProTour française La Française des jeux, en compagnie de son coéquipier Tom Stubbe. En juin, lors du Critérium du Dauphiné libéré 2008, il chute dans la descente du col du Cucheron et se fracture la hanche[10]. Il reprend la compétition en août et participe au Tour d'Espagne, son premier grand tour, qu'il termine à la 101e place.

En 2009, Jelle Vanendert est recruté par l'équipe belge Silence-Lotto, avec ses coéquipiers de la Française des Jeux Philippe Gilbert, Tom Stubbe et Mickaël Delage. Il y rejoint son cousin Roy Sentjens, professionnel depuis 2002. Celui-ci met fin à sa carrière en septembre 2010, à la suite d'un contrôle antidopage positif.

Durant sa première saison avec Silence-Lotto, Jelle Vanendert est notamment 6e du Grand Prix de Francfort, 9e du Tour d'Autriche, 13e du Tour de Wallonie. En 2010, il chute lors du Tour d'Andalousie et se blesse au genou[11]. En fin de saison, il participe à nouveau à la Vuelta, qu'il abandonne, souffrant encore au genou[12].

Jelle Vanendert devient en 2011 un coéquipier important de Philippe Gilbert. Il est le dernier membre de l'équipe à ses côtés lors des classiques ardennaises. Gilbert est le deuxième coureur, après Davide Rebellin, à y réaliser un triplé. Jelle Vanendert se classe sixième de la Flèche wallonne[13],[14],[15]. En juillet, il participe à son premier Tour de France. Il épaule Philippe Gilbert, qui remporte la première étape[16],[17], puis joue les premiers rôles dans les Pyrénées. D'abord deuxième d'étape à Luz-Ardiden, derrière Samuel Sánchez qui s'était échappé avec lui dans la descente du col du Tourmalet, il remporte le surlendemain la 14e étape au plateau de Beille, en s'échappant seul à 7 km de l'arrivée. Il devient ainsi le premier vainqueur belge dans une étape de montagne du Tour de France depuis Lucien Van Impe à Avoriaz dans le Tour 1983. Il prend à cette occasion le maillot à pois de meilleur grimpeur qu'il garde pendant cinq étapes. Il termine à la 19e place de ce Tour[18],[19].

Il est sélectionné pour la course en ligne des championnats du monde 2014[20]. À la fin de la saison 2014, le contrat qui le lie à son employeur est prolongé pour l'année suivante[21].

Fin 2015, il prolonge une nouvelle fois son contrat avec Lotto-Soudal[22].

Au mois d'octobre 2016, il prolonge de deux ans le contrat qui le lie à la formation belge Lotto-Soudal[23].

Palmarès et classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Jelle Vanendert lors du Tour d'Espagne 2008

Tour de France[modifier | modifier le code]

3 participations

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

2 participations

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

4 participations

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015
UCI World Tour 77e[25] 50e[26] 50e[27] nc[28]
UCI Europe Tour 682e[29] 102e[30] 233e[31]
Légende : nc = non classé

Distinction[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Carlos Barredo, initialement deuxième de la Classique de Saint-Sébastien 2011, a été déclassé en juillet 2014 par l'UCI[24].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Strong solo for Reus », sur cyclingnews.com, (consulté le 17 juillet 2011)
  2. (en) « GP de Waregem - 1.2 », sur cyclingnews.com, (consulté le 17 juillet 2011)
  3. La Topcompétition, organisée par la Royale ligue vélocipédique belge, est un calendrier de courses se déroulant en Belgique, et permettant d'établir un classement des coureurs belges de moins de 27 ans appartenant à des équipes continentales ou de clubs belges.
  4. « GP Joseph Bruyère - Hotton (Davitamon Topcompetition) dernière manche. », sur dhnet.be, (consulté le 17 juillet 2011)
  5. (en) « Stage 2 - May 19: Carla Bayle - Guzet Neige, 148.5km », sur cyclingnews.com, (consulté le 17 juillet 2011)
  6. (en) « Stage 6 - May 1: Lodi - S. Giuliano Milanese, 132.5 km », sur cyclingnews.com, (consulté le 17 juillet 2011)
  7. (en) « Cool Ciolek shows more class », sur cyclingnews.com, (consulté le 17 juillet 2011)
  8. (en) « A dream comes true for Cornu », sur cyclingnews.com, (consulté le 17 juillet 2011)
  9. (en) « Peter Velits tops Under 23 rainbow sprint », sur cyclingnews.com, (consulté le 17 juillet 2011)
  10. (en) « Vanendert's operation ends season », sur cyclingnews.com, (consulté le 17 juillet 2011)
  11. (en) « Cracked pelvis for Ten Dam, bruises for Cunego », sur cyclingnews.com, (consulté le 17 juillet 2011)
  12. « Abandon de Vanendert », sur dhnet.be, (consulté le 17 juillet 2011)
  13. « Vanendert: “J’ai toujours cru en moi” », sur dhnet.be, (consulté le 17 juillet 2011)
  14. « Vanendert s’envole à nouveau », sur dhnet.be, (consulté le 17 juillet 2011)
  15. « “Sans Vanendert, tout serait devenu plus difficile !” », sur dhnet.be, (consulté le 17 juillet 2011)
  16. « Roelandts : “Il est imbattable” », sur dhnet.be, (consulté le 17 juillet 2011)
  17. « Gilbert : « Vanendert allait trop vite, ça m’a cassé les jambes » », sur dhnet.be, (consulté le 17 juillet 2011)
  18. a et b Initialement 20e, il est reclassé 19e après le déclassement d'Alberto Contador en février 2012.
  19. a et b « Tour de France (FRA/UWT) - 02 Jul-24 Jul 2011 - General classification: Passage du Gois - Paris », sur uci.infostradasports.com (consulté le 23 février 2012)
  20. Nicolas Danton, « Mondiaux 2014 - La sélection belge sans surprise », sur cyclismactu.net,
  21. « Saison 2015 - La Lotto-Soudal avec 28 coureurs », sur cyclismactu.net, (consulté le 26 octobre 2014)
  22. « Le journal des transferts », sur velo101.com, (consulté le 16 octobre 2015)
  23. « Le journal des transferts », sur velo101.com, (consulté le 12 octobre 2016)
  24. (en) « Menchov case an example of the UCI's "new way of communicating" on doping violations », sur cyclingnews.com, (consulté le 15 juillet 2014)
  25. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2011 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  26. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2012 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  27. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2014 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  28. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2015 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  29. « Classements Route UCI 2005 », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 27 février 2015)
  30. « Classements Route UCI 2005-2006 », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 27 février 2015)
  31. « Classements Route UCI 2006-2007 », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 27 février 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :