Sep Vanmarcke

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sep Vanmarcke
Image illustrative de l'article Sep Vanmarcke
Sep Vanmarcke lors des Quatre jours de Dunkerque 2010.
Informations
Nom Sep Vanmarcke
Date de naissance (27 ans)
Courtrai
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Équipe actuelle Lotto NL-Jumbo
Spécialité Classiques
Équipes amateurs
2007
2008
01.2009-07.2009[n 1]
CLC
Davitamon-Lotto-Jong Vlaanderen
Jong Vlaanderen-Bauknecht
Équipes professionnelles
08.2009-12.2010[n 2]
2011
01.2012-06.2012[n 3]
06.2012-12.2012[n 4]
01.2013-06.2013[n 5]
06.2013-12.2014[n 6]
2015-
Topsport Vlaanderen-Mercator
Garmin-Cervélo
Garmin-Barracuda
Garmin-Sharp
Blanco
Belkin
Lotto NL-Jumbo
Principales victoires
Circuit Het Nieuwsblad (2012)
Sep Vanmarcke, derrière Bernard Eisel, lors du Gand-Wevelgem 2010, au mont Kemmel

Sep Vanmarcke, né le à Courtrai, est un coureur cycliste belge, membre de l'équipe Lotto NL-Jumbo. Professionnel depuis 2009, il s'est révélé en 2010 en prenant la deuxième place de Gand-Wevelgem.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et carrière amateur[modifier | modifier le code]

Sep Vanmarcke commence le cyclisme en 2003, en catégorie débutants. Son père et ses frère et sœur pratiquent également ce sport. Il obtient ses premières victoires. En 2007, il passe en catégorie espoirs (moins de 23 ans) dans l'équipe CLC de Ingelmunster. Durant cette saison, il se classe notamment troisième du Tour des Flandres espoirs, 5e de Zellik-Galmaarden et 6e du Circuit de Wallonie.

En 2008, il recruté par l'équipe continentale belge Davitamon-Lotto-Jong Vlaanderen. Il termine deuxième de la Course des chats Dienze-Ypres, remportée par son frère Ken, membre du club d'Ingelmunster. Il remporte une étape du Tour du Brabant flamand, dont il finit à la troisième place du classement général. Il se classe également 3e du Circuit Het Volk espoirs, 4e de Bruxelles-Opwijk, 6e du championnat de Belgique espoirs. Avec l'équipe de Belgique des moins de 23 ans, il participe à des manches de la Coupe des Nations U23. Il est ainsi 8e du Tour des Flandres espoirs et 6e de la Côte picarde. Il participe également aux championnats d'Europe où il prend la 14e place de la course en ligne.

En 2009, il gagne trois courses avec l'équipe Jong Vlaanderen-Bauknecht : le Circuit de Hesbaye, la première étape du Tour du Haut-Anjou et la deuxième étape du Tour du Brabant flamand. Il se classe deuxième de Zellik-Galmaarden et du Circuit Het Nieuwsblad espoirs. En Coupe des Nations U23, il participe au Tour des Flandres espoirs, dont il prend la 5e place, à la Côte picarde, où il est troisième, et aux Tour des régions italiennes[1].

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Sep Vanmarcke devient professionnel en août 2009 en intégrant l'équipe Topsport Vlaanderen-Mercator. Avec cette équipe, il se classe sixième du Championnat des Flandres. Il est toujours sélectionné en équipe de Belgique espoirs et prend ainsi part au Tour de l'Avenir, où il est cinquième et sixième d'étape, et aux championnats du monde à Mendrisio, où il est 24e de la course en ligne.

En 2010, il termine troisième du Tour du Groene Hart en mars, et se révèle la semaine suivante en terminant deuxième de Gand-Wevelgem, la première course du calendrier mondial qu'il dispute. Il y est battu au sprint par Bernard Eisel et devance Philippe Gilbert. Cette performance, à 21 ans, fait de lui l'une des deux révélations belges de la saison, avec Jens Keukeleire[2],[3]. Durant la suite de la saison, il se classe 9e de Paris-Camembert et remporte le classement des monts des Quatre jours de Dunkerque. Il passe deux mois sans compétition, en juin et juillet, en raison d'une blessure au tendon d'Achille[3]. En fin d'année, il est parmi les meilleurs lors du Grand Prix de Wallonie qu'il termine à la huitième place, et se classe deuxième du Circuit franco-belge. Bien que toujours sélectionnable en équipe nationale des moins de 23 ans pour les championnats du monde, il refuse d'y participer car il estime qu'étant désormais professionnel, il doit laisser sa place à d'autres jeunes espoirs[4].

Grâce à ses résultats du printemps, Sep Vanmarcke est recruté dès le mois de mai par l'équipe ProTour Garmin-Transitions, pour la saison 2011. Cette équipe fusionne avec l'équipe Cervélo Test, et prend le nom de Garmin-Cervélo. Déjà dotée de coureurs de classiques (Tyler Farrar, Johan Vansummeren, Martijn Maaskant), elle intègre ainsi le champion du monde Thor Hushovd, Heinrich Haussler, Roger Hammond, Andreas Klier. Sep Vanmarcke espère apprendre parmi ces coureurs expérimentés pour devenir un leader sur les classiques[3]. Son début de saison 2011 est retardé par une inflammation du tendon d’Achille. Il confirme ses résultats de 2010 en se classe 4e du Grand Prix E3, puis 20e de Paris-Roubaix, remporté par son coéquipier Johan Vansummeren, en travaillant pour son leader Thor Hushovd[5],[6].

Lors du Circuit Het Nieuwsblad du , dans un groupe de 5 coureurs à l'avant composé de Tom Boonen, Dries Devenyns, Mathew Hayman, Juan Antonio Flecha et de lui-même, il accélère dans le secteur pavé de Lange Munte situé à 20 km de l'arrivée. Seuls Boonen et Flecha peuvent le suivre. À 150 m de la ligne, Boonen lance le sprint mais c'est Sep Vanmarcke qui remporte la course[7]. En fin de saison, Vanmarcke se fracture la clavicule gauche durant l'Eurométropole Tour[8].

Fabian Cancellara et Sep Vanmarcke à l'arrivée du Paris-Roubaix 2013

En 2013, Sep Vanmarcke rejoint l'équipe néerlandaise Blanco, renommée Belkin en cours de saison. Lors de Paris-Roubaix, il est le seul à pouvoir suivre jusqu'au vélodrome le Suisse Fabian Cancellara, mais il est battu au sprint[9]. En juillet, il dispute son premier Tour de France. En septembre, il remporte le Grand Prix Impanis-Van Petegem et termine deuxième du Grand Prix Jef Scherens.

Lors de la saison 2014, il réussit de belles performances sur les flandriennes, terminant cinquième du Grand Prix E3, quatrième de Gand-Wevelgem et de Paris-Roubaix, et troisième du Tour des Flandres battu au sprint par Cancellara et Greg Van Avermaet. En mai, il obtient sa première victoire de la saison en gagnant une étape du Tour de Norvège. En juillet, au Tour de France, il obtient plusieurs places d'honneur (quatre fois parmi les dix premiers). Lors de la cinquième étape, empruntant les routes pavées de Paris-Roubaix, il attaque en compagnie de son coéquipier Lars Boom. Celui-ci gagne l'étape, tandis que Vanmarcke, retardé par une crevaison, est treizième[10],[11]. En août, il est troisième d'une étape de l'Eneco Tour. Le mois suivant, au Canada, il gagne une étape du Tour d'Alberta, qu'il termine à la neuvième place, et prend la septième du Grand Prix de Québec. Il est sélectionné pour la course en ligne des championnats du monde[12], qu'il termine à la 64e place.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Par années[modifier | modifier le code]

Classiques[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous présente les classements de Sep Vanmarcke sur les sept classiques auxquelles il a participé (les quatre flandriennes, la Vattenfall Cyclassics, le Grand Prix cycliste de Québec et Paris-Tours).

Année Grand Prix E3 Gand-Wevelgem Tour des Flandres Paris-Roubaix HEW/Vattenfall Cyclassics Grand Prix cycliste de Québec Paris-Tours
2010 - 2e 41e - - - 15e
2011 4e 142e - 20e - - 28e
2012 5e - 48e 84e 97e - -
2013 51e - 29e 2e 34e - 76e
2014 5e 4e 3e 4e 12e 7e 40e
2015 5e 6e

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

3 participations

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

1 participation

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014
Classement mondial UCI 79e[13]
UCI World Tour 196e[14] 104e[15] 63e[16] 23e[17]
UCI Europe Tour 712e[18] 877e[19] 219e[20] 124e[21]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Du 1er janvier 2009 au 31 juillet 2009
  2. Du 1er août 2009 au 31 décembre 2009
  3. Du 1er janvier 2012 au 29 juin 2013
  4. Du 30 juin 2012 au 31 décembre 2012
  5. Du 1er janvier 2013 au 28 juin 2013
  6. Du 29 juin 2013 au 31 décembre 2014

Références[modifier | modifier le code]

  1. (nl) « Sep Vanmarcke », sur topsport-vlaanderen.be (consulté le 30 juillet 2011)
  2. « Sep Vanmarcke », sur dhnet.be,‎ (consulté le 30 juillet 2011)
  3. a, b et c (en) « Vanmarcke aims to be Classics leader », sur cyclingnews.com,‎ (consulté le 30 juillet 2011)
  4. « Vanmarcke fidèle à sa logique », sur dhnet.be,‎ (consulté le 30 juillet 2011)
  5. « Le pas en avant de Vanmarcke », sur dhnet.be,‎ (consulté le 30 juillet 2011)
  6. (en) « Paris-Roubaix-debutant Vanmarcke eyeing future », sur cyclingnews.com,‎ (consulté le 30 juillet 2011)
  7. http://www.rtbf.be/sport/cyclisme/detail_le-resume-en-video-de-la-victoire-de-vanmarcke-au-omloop-het-nieuwsblad-2012?id=7630533
  8. Renaud Breban, « Clavicule cassée pour Sep Vanmarcke », sur cyclismactu.net,‎
  9. Gilles le Roc'h, « Paris-Roubaix: Sep Vanmarcke se construit un avenir », sur nouvelobs.com,‎
  10. « Belkin, si fragile », sur velochrono.fr,‎ (consulté le 17 janvier 2015)
  11. (en) « Boom: When I saw the weather, I smiled », sur cyclingquotes.com,‎ (consulté le 17 janvier 2015)
  12. Nicolas Danton, « Mondiaux 2014 - La séléction belge sans surprise », sur cyclismactu.net,‎
  13. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2010 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 12 janvier 2015)
  14. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2011 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 29 février 2012)
  15. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2012 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 14 octobre 2012)
  16. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2013 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 1 novembre 2014)
  17. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2014 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 14 octobre 2014)
  18. « Classements Route UCI 2006-2007 », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 27 février 2015)
  19. « Classements Route UCI 2007 - 2008 - 10/17/2008 - Classements finaux des Circuits Continentaux UCI - Classement Individuel - Hommes Elite et Moins de 23 ans - Europe Tour », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 17 février 2015)
  20. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2009 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 11 janvier 2015)
  21. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2010 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 12 janvier 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :