Laurent Didier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Laurent Didier
Laurent Didier THV 2013 (Cropping).jpg

Laurent Didier lors du Tour du Haut-Var 2013.

Informations
Naissance
Nationalité
Équipe actuelle
Spécialité
tous terrains[1]
Équipes professionnelles
2006-2008 Kuota-Senges
Fin 2008 Saxo Bank (stagiaire)
2009 Designa Køkken
2010-2011 Saxo Bank
2012 RadioShack-Nissan
2013 RadioShack-Leopard
2014-2015 Trek Factory Racing
2016- Trek-Segafredo
Principales victoires

Laurent Didier, né le , à Dippach, est un coureur cycliste luxembourgeois, membre de l'équipe Trek-Segafredo. Il est le fils de l'ancien coureur cycliste, Lucien Didier et le petit-fils de l'ancien porteur du maillot jaune du Tour de France Jean Diederich. Il a notamment remporté le championnat du Luxembourg sur route en 2012 et du contre-la-montre en 2014

Biographie[modifier | modifier le code]

Cyclo-cross et débuts sur route[modifier | modifier le code]

Laurent Didier commence sa carrière par le cyclo-cross, où il remporte le championnat national des débutants. Par la suite, il obtient des podiums dans les catégories juniors et espoirs jusqu'en 2005, année où il prend part à des compétitions sur route. Il gagne à Bourscheid lors de la Flèche du Sud et termine troisième du classement général avant de devenir champion national du contre-la-montre espoirs et second de la course en ligne.

2006-2009 : changement d'orientation difficile[modifier | modifier le code]

Il est recruté pour la saison 2006 par l'équipe continentale allemande Regiostrom-Senges pour définitivement s'orienter vers une carrière sur route. Néanmoins, ses débuts ne sont pas exceptionnels : son résultat le plus marquant est sa seconde place lors d'un critérium dans sa ville natale, à Dippach.

L'année suivante est légèrement meilleure : une victoire lors d'un critérium à Saargau, une victoire au Friedens und Freundschaftstour mais surtout sa troisième place au championnat national du contre-la-montre, derrière Christian Poos et Andy Schleck.

En 2008, malgré une année une nouvelle fois décevante, l'équipe ProTour Team Saxo Bank lui signe un contrat en tant que stagiaire pour le mois d'octobre. Pas retenu, il est cependant engagé pour une année par une autre équipe danoise Designa Køkken. Il termine 6e du Tour de Normandie, second du championnat national du contre-la-montre derrière Kim Kirchen et de la course en ligne derrière Andy Schleck. À la suite de ces nouveaux résultats concluants face à des coureurs de haut niveau, Bjarne Riis l'emmène dans sa structure Team Saxo Bank pour les trois prochaines saisons, un an après y avoir été stagiaire, aux côtés des deux leaders luxembourgeois de l'équipe, Andy Schleck et Fränk Schleck.

2010-2011 : le haut niveau avec Saxo Bank[modifier | modifier le code]

Il prend part à son premier grand tour en 2010 avec le Tour d'Italie. Il contribue au gain du maillot rose de son coéquipier Richie Porte lors de la 11e étape, à L'Aquila, en roulant en tête de l'échappée d'une cinquantaine de coureurs. L'autre fait marquant de la saison est sa neuvième place du classement général du Tour de la communauté de Madrid en juillet.

Malgré la construction d'une nouvelle équipe luxembourgeoise par les frères Schleck, Didier ne fait pas partie des coureurs de l'équipe Saxo Bank qui les accompagne. À la place, il sera au service du triple vainqueur du Tour de France, Alberto Contador. Et il contribue à la victoire de ce-dernier lors du Tour d'Italie, pourtant en ayant la lourde tâche de défendre le maillot de son leader pendant treize jours.

Depuis 2013 : Radioshack puis Trek Factory Racing[modifier | modifier le code]

Laurent Didier au départ de la 1re étape du Tour de Wallonie 2014.

Il signe pour la saison 2012 dans l'équipe RadioShack-Nissan[2], rejoignant les frères Schleck dans cette équipe luxembourgeoise. À la fin du mois de juin, Laurent Didier devient le nouveau champion du Luxembourg sur la course en ligne. Il devance Ben Gastauer d'AG2R La Mondiale, et son coéquipier et tenant du titre Fränk Schleck. Il est sélectionné pour participer aux Jeux olympiques à Londres en raison du forfait d'Andy Schleck. Il est 64e de la course en ligne. Il dispute ensuite le Tour d'Espagne, qu'il termine à la 86e place, et le championnat du monde sur route, qu'il ne termine pas. En 2013, il est deuxième du championnat du Luxembourg du contre-la-montre, où il est devancé par son coéquipier Bob Jungels. Il dispute son premier Tour de France, terminé à la 53e place. Il arrête sa saison en septembre, après le Grand Prix de Plouay[3].

En 2014, l'équipe RadioShack est achetée par l'entreprise Trek et renommée Trek Factory Racing et le coureur luxembourgeois continue sa carrière dans l'équipe. Il engrange cette année-là deux succès. Il gagne d'abord le titre de champion du Luxembourg du contre-la-montre au mois de juin puis s'adjuge la cinquième étape du Tour du Colorado au deuxième semestre.

L'année suivante il est dépossédé de son titre de champion du Luxembourg du contre-la-montre par son coéquipier Bob Jungels mais termine tout de même troisième de l'épreuve.

Au mois de septembre 2016 il prolonge le contrat qui le lie à la formation Trek-Segafredo[4].

Palmarès sur route[modifier | modifier le code]

Par années[modifier | modifier le code]

Résultats dans les grands tours[modifier | modifier le code]

Laurent Didier au départ de la 8e étape du Tour de France 2015.

Tour de France[modifier | modifier le code]

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015
Classement mondial UCI nc[5]
UCI World Tour nc[6] nc[7] nc[8] nc[9] nc[10]
UCI Europe Tour 505e[11] 1248e[12] 1272e[13] 1139e[14] 360e[15]
Légende : nc = non classé

Palmarès en cyclo-cross[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Laurent Didier », sur radioshackleopardtrek.com (consulté le 11 octobre 2013)
  2. Laurent Didier to ride for RadioShack-Nissan-Trek in 2012 sur cyclingnews.com, le 16 septembre 2011
  3. « Cyclisme: Saison terminée pour Laurent Didier », sur lequotidien.lu,‎ (consulté le 8 février 2014)
  4. « Le journal des transferts », sur velo101.com,‎ (consulté le 30 septembre 2016)
  5. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2010 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 12 janvier 2015)
  6. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2011 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 29 février 2012)
  7. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2012 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 14 octobre 2012)
  8. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2013 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 1er novembre 2014)
  9. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2014 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 14 octobre 2014)
  10. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2015 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 5 octobre 2015)
  11. « Classements Route UCI 2005 », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 27 février 2015)
  12. « Classements Route UCI 2005-2006 », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 27 février 2015)
  13. « Classements Route UCI 2006-2007 », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 27 février 2015)
  14. « Classements Route UCI 2007 - 2008 - 10/17/2008 - Classements finaux des Circuits Continentaux UCI - Classement Individuel - Hommes Elite et Moins de 23 ans - Europe Tour », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 17 février 2015)
  15. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2009 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 11 janvier 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :