Diego Ulissi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Diego Ulissi
Image illustrative de l'article Diego Ulissi
Diego Ulissi lors du Tour d'Italie 2011
Informations
Nom Diego Ulissi
Date de naissance (26 ans)
Cecina
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Équipe actuelle Lampre-Merida
Spécialité Grimpeur
Équipes amateurs
2008
2009
Seano Vangi-Molino di Ferro
Hopplà-Seano-Bellissima
Équipes professionnelles
2010
2011-2012
2013-
Lampre-Farnese Vini
Lampre-ISD
Lampre-Merida
Principales victoires
4 étapes de grand tour
Tour d'Italie (4 étapes)

Diego Ulissi (né le à Cecina, dans la province de Livourne, en Toscane) est un coureur cycliste italien. Il est passé professionnel dans l'équipe cycliste italienne Lampre-Farnese Vini, en 2010 devenue Lampre-Merida en 2013.

Biographie[modifier | modifier le code]

Diego Ulissi commence le cyclisme à 7 ans avec le club de son village, l'UC Donoratico. Il remporte chez les jeunes deux fois la Coppa d'Oro et une fois le championnat d'Italie du contre-la-montre. Il rejoint ensuite l'équipe Seano Vangi-Molino di Ferro chez les juniors.

Il obtient son premier titre de champion du monde le à Spa-Francorchamps en Belgique. Son second maillot irisé viendra au Mexique, après une démonstration de l'équipe nationale italienne. En effet, il s'impose devant ses coéquipiers Daniele Ratto et Elia Favilli.

En 2010, à l'âge de 20 ans, Diego Ulissi passe professionnel dans l'équipe italienne Lampre-ISD où il remportera le Grand Prix de l'industrie et du commerce de Prato et prendra la 8e place du Tour de Pologne. En 2011, il fait parler de lui en s'adjugeant la 17e étape du Tour d'Italie, suite au déclassement de Giovanni Visconti, ce dernier l'ayant violemment poussé pour pouvoir s'infiltrer entre ce dernier et les barrières de sécurité.

Après le Tour d'Espagne 2013 qu'il termine en 32e position, Ulissi termine deuxième du Grand Prix de la côte étrusque derrière son coéquipier Michele Scarponi et devant un autre coureur Lampre-Merida, Filippo Pozzato[1]. Il figure ensuite dans la sélection italienne pour la course en ligne des championnats du monde de Florence, où il abandonne[2]. Après ces championnats, Ulissi gagne Milan-Turin, est 28e du Tour de Lombardie, puis remporte successivement la Coppa Sabatini et le Tour d'Émilie[3].

En 2014, Ulissi commence sa saison en janvier par le Tour Down Under, course World Tour, dont il gagne la deuxième étape et se classe troisième. Ulissi est ensuite cinquième du Trofeo Laigueglia, troisième du Grand Prix de Lugano, vainqueur du Grand Prix de la ville de Camaiore et onzième de Tirreno-Adriatico. Il n'obtient pas de résultats significatifs lors des classiques ardennaises, dont il se sert comme préparation au Tour d'Italie et au Tour de Suisse. Au Giro, Ulissi gagne tout d'abord la cinquième étape, une étape au profil vallonné qui se conclut par une montée, rappelant en cela les classiques ardennaises[4]. Il s'impose ensuite dans la huitième étape, la première étape classée comme étant de montagne[5]. Il chute durant la onzième étape et perd plusieurs minutes, ce qui lui fait perdre sa place dans les dix premiers du classement général[6]. Il est ensuite deuxième du premier contre-la-montre individuel, ce qui lui permet de devenir quatorzième d'un classement général dominé par le vainqueur de cette étape, Rigoberto Urán[7]. Après deux étapes de montagne où il perd du temps, Ulissi descend à la vingt-sixième place au terme de la deuxième semaine[8]. Atteint d'une angine, il est ensuite en difficulté et décide de ne pas prendre le départ de la dix-huitième étape[9].

Le , Diego Ulissi est provisoirement suspendu par son équipe suite à un contrôle positif au salbutamol datant du lors de la onzième étape de ce Giro[10]. Après ce contrôle, l'équipe reconnait l'utilisation d'un inhalateur par son coureur, qui déclare de son côté avoir utilisé un dosage autorisé pendant cette course. Non suspendu par l'Union cycliste internationale (UCI), il prévoit de revenir en compétition au Trittico Lombardo en septembre[11], participe effectivement à la Coppa Bernocchi le 16 septembre. Une fois cette course terminée, il est de nouveau suspendu provisoirement en raison d'une procédure lancée par Swiss Cycling, la fédération à laquelle la licence d'Ulissi est rattachée, sur demande de l'UCI[12]. Après avoir étudié l'affaire, le comité olympique suisse réduit la suspension à neuf mois et il est autorisé à courir à compter du 28 mars 2015[13], Ulissi étant considéré coupable de « négligence »[14]. Durant sa suspension, Ulissi garde son contrat avec Lampre-Merida, ce qui amène la formation italienne à être en contradiction avec les règles du Mouvement pour un cyclisme crédible, association que quitte l'équipe en mars 2015[15].

De retour en avril 2015 à l'occasion du Tour du Pays basque, Diego Ulissi participe ensuite aux classiques ardennaises avant le Tour de Romandie et le Tour d'Italie, où il déclare vouloir essayer de viser le classement général[16]. Alors qu'il figure à plus de 20 minutes du maillot rose Alberto Contador, Ulissi remporte au sprint la septième étape, une étape vallonnée qui est la plus longue de ce Giro avec 264 kilomètres[14].

Style[modifier | modifier le code]

Ulissi, présenté à ses débuts en professionnel comme un coureur pouvant viser les classements généraux[17], est un coureur à l'aise sur les courses d'un jour au profil vallonné, semblable aux classiques ardennaises qu'il déclare cibler durant le Tour d'Italie 2014[8]. Il a pour entraîneur un spécialiste de ces courses, Michele Bartoli[4]. Au cours du Giro 2014, dont il gagne deux étapes, ses performances sur cette épreuve l'amènent à imaginer la considérer comme un objectif pour les années futures[8].

Palmarès, résultats et classement mondiaux[modifier | modifier le code]

Palmarès par année[modifier | modifier le code]

Palmarès amateur[modifier | modifier le code]

Palmarès professionnel[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

4 participations

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

1 participation

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

En 2005, l'UCI ProTour et les circuits continentaux sont créés, ayant chacun leur classement. De 2005 à 2008, le classement de l'UCI ProTour classe les coureurs membres d'équipes ProTour en fonction des points qu'ils ont obtenu lors des courses du calendrier UCI ProTour, soit 15 courses en 2008. Les trois grands tours, Paris-Roubaix, la Flèche wallonne, Liège-Bastogne-Liège, le Tour de Lombardie, Tirreno-Adriatico et Paris-Nice ne sont pas pris en compte dans ce classement. En 2009 et 2010, un « classement mondial UCI » remplace le classement ProTour. Il prend en compte les points inscrits lors des courses ProTour et des courses qui n'en font plus partie, regroupées dans un « calendrier historique », soit au total 24 courses en 2009 et 26 en 2010. Ce nouveau classement prend en compte les coureurs des équipes continentales professionnelles. En 2011, l'UCI ProTour devient l'UCI World Tour et reprend dans son calendrier les courses qui l'avaient quitté en 2008. Il comprend 27 courses en 2011 et son classement ne concerne plus que les coureurs membres des 18 équipes ProTeam, dont Lampre fait partie.

Année 2009 2010 2011 2012 2013 2014
Classement mondial UCI nc[18] 232e[19]
UCI World Tour 130e[20] 106e[21] 87e[22] 42e[23]
UCI Europe Tour 676e[24]
Légende : nc = non classé

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « GP de la côte étrusque: Scarponi s'impose, triplé Lampre », sur ouest-france.fr, Ouest-France,‎
  2. (en) Barry Ryan, « Rui Costa wins men's road race world championship », sur cyclingnews.com,‎
  3. « Ulissi enchaîne, Lampre revit », sur velochrono.fr, Alexandre Philippon,‎
  4. a et b Antoine Plouvin, « Diego Ulissi, futur roi des Ardennaises ? », sur cyclismactu.net,‎
  5. Xavier Colombani, « Ulissi encore, Rolland frustré », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎
  6. (en) Barry Ryan, « Ulissi among those to lose time on crash-strewn Giro d’Italia stage to Savona », sur cyclingnews.com,‎
  7. Alexis Rose, « Rigoberto Uran, exceptionnel, fait coup double », sur cyclismactu.net,‎
  8. a, b et c (en) Stephen Farrand, « Ulissi considering targeting stage races after Giro d'Italia success », sur cyclingnews.com,‎
  9. « Ulissi jette l'éponge », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎
  10. « Divers - Un taux de salbutamol anormal pour D. Ulissi », sur cyclismactu.net,‎
  11. (en) « Ulissi to return to racing in Trittico Lombardo », sur cyclingnews.com,‎
  12. (en) « Lampre-Merida bench Ulissi after brief return to racing », sur cyclingnews.com,‎
  13. « Diego Ulissi (Lampre) pourra revenir le 28 mars », sur lequipe.fr,‎
  14. a et b « Ulissi a tenu la distance », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎
  15. « Dopage : Lampre-Merida se retire du MPCC », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎
  16. (it) Claudio Ghisalberti, « Ulissi felice: "Baschi per ripartire, Giro per la classifica" », sur gazzetta.it, La Gazzetta dello Sport,‎
  17. Antoine Plouvin, « Diego Ulissi dans la course au général ? », sur cyclismactu.net,‎
  18. « Classement Mondial UCI 2009 », sur uci.ch, UCI,‎ (consulté le 24 mars 2012)
  19. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2010 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 12 janvier 2015)
  20. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2011 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 29 février 2012)
  21. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2012 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 14 octobre 2012)
  22. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2013 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 1 novembre 2014)
  23. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2014 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 14 octobre 2014)
  24. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2009 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 11 janvier 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :