Peter Stetina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Peter Stetina
Informations
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (30 ans)
BoulderVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Équipe actuelle
Spécialité
grimpeur[1]
Équipes amateurs
Équipes professionnelles
2006 TIAA-CREF
2007 Slipstream
2010 Garmin-Transitions
2011 Garmin-Cervélo
01.2012-06.2012[n 1] Garmin-Barracuda
06.2012-12.2013[n 2] Garmin-Sharp
2014-2015 BMC Racing
2016- Trek-Segafredo

Peter Stetina, né le à Boulder, est un coureur cycliste américain, membre de l'équipe Trek-Segafredo et professionnel depuis 2010.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et carrière amateur[modifier | modifier le code]

Peter Stetina à Liège-Bastogne-Liège 2011.
Peter Stetina au Tour de Romandie 2011.

Peter Stetina est le fils Dale Stetina, qui a remporté entre autres le classement général du Tour du Costa Rica et à deux reprises la Cascade Classic. Son oncle Wayne Douglas Stetina a été deux fois champion des États-Unis du contre-la-montre (en 1975 et 1980).

En 2003, il intègre l'équipe junior 5280/Subaru[2], récemment créée par Jonathan Vaughters. Cette équipe change plusieurs fois de nom au cours des années suivantes, pour devenir en Garmin 2008. En 2005, il est champion des États-Unis sur route juniors. Passé en espoirs, il gagne le championnat national du contre-la-montre de cette catégorie en 2008 et 2009. Il est également sixième du championnat du monde du contre-la-montre espoirs et dixième du Tour de l'Avenir en 2008, septième du Tour de l'Avenir en 2009.

Début de carrière chez Garmin (2010-2013)[modifier | modifier le code]

Passé professionnel dans l'équipe ProTour Garmin-Transitions en 2010[2] après des résultats prometteurs dans les catégories de jeunes, il obtient entre autres une dixième place au Trofeo Melinda et une onzième place au Tour de Californie en 2010. Il prend part l'année suivante à son premier Grand Tour : le Tour d'Italie. Désigné comme coéquipier de Christophe Le Mével en montagne, il impressionne lors d'une des étapes reines de l'édition avec une 15e place au sommet de l'exigeant Monte Zoncolan devant notamment Roman Kreuziger et David Arroyo. Il termine à la 22e place du classement général.

En 2012, il participe à son second Tour d'Italie, il remporte le contre-la-montre par équipes avec Garmin-Barracuda et joue un rôle prépondérant dans la victoire finale de son leader, Ryder Hesjedal.

Chez BMC Racing (2014-2015)[modifier | modifier le code]

En fin d'année 2013, Peter Stetina quitte l'équipe Garmin, où il estime être considéré comme un « coureur du Giro », et rejoint l'équipe BMC Racing, avec laquelle il espère participer au Tour de France[3],[4]. Il commence sa saison au Tour de San Luis. Deuxième de la deuxième étape, en montagne, derrière Julián Arredondo, il est huitième du classement général. Il joue ensuite un rôle d'équipier lors de plusieurs courses par étapes, dont Paris-Nice et le Tour de Catalogne[4], puis est désigné leader de l'équipe au Tour de Californie[5]. Bien placé en montagne, il termine sixième du classement général[4]. En juillet, il dispute son premier Tour de France en tant qu'équipier de Tejay van Garderen, notamment en montagne[6],[4]. Ce dernier termine cinquième du classement général, Stetina 35e.

Peter Stetina, à la suite d'une chute, est atteint d'une fracture de la rotule droite et de quatre fractures de côtes lors de la première étape du Tour du Pays basque en avril 2015[7]. Il reprend la compétition en août, lors du Tour de l'Utah[8]. Il parvient à terminer cette course. Il dispute ensuite le Tour du Colorado, et la Japan Cup, en octobre[9].

Arrivée chez Trek-Segafredo[modifier | modifier le code]

À l'issue de cette saison 2015, Peter Stetina est recruté par l'équipe Trek-Segafredo, afin d'épauler les leaders de celle-ci lors des courses par étapes[10]. Il fait ses débuts avec cette équipe en janvier 2016, au Tour Down Under[9]. Durant les premiers mois de l'année, il peine à retrouver son niveau et songe à mettre fin à sa carrière. Il poursuit jusqu'au Tour de Californie, son objectif de l'année. Bien que sa place au classement général (20e) soit loin de ses ambitions, sa deuxième place lors de l'étape reine le rassure[11]. Il dispute ensuite le Tour de France en tant qu'équipier de Bauke Mollema[12], et le termine à la 46e place.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Par années[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grand tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

2 participations

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

4 participations

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

1 participation

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015
Calendrier mondial UCI nc[13]
UCI World Tour nc[14] nc[15] nc[16] nc[17] nc[18]
UCI America Tour 327e[19] 165e[20] 374e[21]
UCI Europe Tour 812e[22] 538e[23]
Légende : nc = non classé

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Du 1er janvier 2012 au 29 juin 2013
  2. Du 30 juin 2012 au 31 décembre 2013

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Peter Stetina », sur slipstreamsports.com (consulté le 23 février 2012)
  2. a et b « Peter Stetina », sur seginternational.com (consulté le 20 janvier 2016)
  3. (en) « Peter Stetina signs with BMC », sur cyclingnews.com, (consulté le 28 octobre 2014)
  4. a, b, c et d (en) « Stetina set for Tour de France debut », sur cyclingnews.com, (consulté le 28 octobre 2014)
  5. (en) « Stetina to lead BMC in California », sur cyclingnews.com, (consulté le 28 octobre 2014)
  6. (en) « BMC Tour de France squad announced », sur cyclingnews.com, (consulté le 28 octobre 2014)
  7. (es) « Fracturas para Pardilla, Stetina, Adam Yates, Edet y Lecuisinier (Parte médico) », sur biciciclismo.com,
  8. Taylor Phinney de retour sur lequipe.fr
  9. a et b « Stetina on devastating crash: ‘My life now is entirely different’ », sur velonews.competitor.com, (consulté le 20 janvier 2016)
  10. « Trek Factory Racing signs Stetina », sur velonews.competitor.com, (consulté le 20 janvier 2016)
  11. (en) « Stetina: I almost quit cycling in April », sur cyclingnews.com, (consulté le 3 janvier 2017)
  12. (en) « Stetina savours Tour de France return », sur cyclingnews.com, (consulté le 3 janvier 2017)
  13. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2010 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  14. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2011 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  15. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2012 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  16. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2013 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  17. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2014 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  18. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2015 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  19. « Classements Route UCI 2005-2006 », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 27 février 2015)
  20. « Classements Route UCI 2007-2008 », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 27 février 2015)
  21. (en) « UCI America Tour Ranking - 2009 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  22. « Classements Route UCI 2007 - 2008 - 10/17/2008 - Classements finaux des Circuits Continentaux UCI - Classement Individuel - Hommes Elite et Moins de 23 ans - Europe Tour », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 17 février 2015)
  23. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2009 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :