Daniel Teklehaimanot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Teklehaimanot.
Daniel Teklehaimanot
Image illustrative de l'article Daniel Teklehaimanot
Daniel Teklehaimanot en 2010
Informations
Nom Daniel Teklehaimanot
Date de naissance (26 ans)
Pays Drapeau de l'Érythrée Érythrée
Équipe actuelle MTN-Qhubeka
Spécialité grimpeur
Équipes amateurs
2009-2011
08.2010-12.2010
Centre mondial du cyclisme
Cervélo Test (stagiaire)
Équipes professionnelles
01.2012-04.2012
05.2012-12.2013
2014-
GreenEDGE
Orica-GreenEDGE
MTN-Qhubeka
Principales victoires
Championnats

médaille d'or, Afrique Champion d'Afrique sur route (2010)
médaille d'or, Afrique Champion d'Afrique contre-la-montre (2010, 2011, 2012 et 2013)
médaille d'or, Afrique Champion d'Afrique contre-la-montre par équipes (2010, 2011, 2012, 2013 et 2015)
MaillotEritrea2.jpg Champion d'Érythrée sur route (2008 et 2012)

MaillotEritrea2.jpg Champion d'Érythrée du contre-la-montre (2011, 2012 et 2015)

Daniel Teklehaimanot Girmazion, né le à Dbarwa (en), la capitale du district de Dbarwa, est un cycliste érythréen sur route, membre de l'équipe MTN-Qhubeka. Multiple champion d'Afrique de cyclisme, il devient en 2012 le premier coureur noir d'Afrique à participer au Tour d'Espagne et le premier coureur de son pays à prendre part à un grand tour[1]. En Europe, ses principales victoires sont la Prueba Villafranca de Ordizia en 2013[2] et le classement de la montagne du Critérium du Dauphiné 2015[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et carrière amateur[modifier | modifier le code]

Daniel Teklehaimanot débute à vélo par le VTT, avant de courir sur route à partir de 2005. En 2007, il remporte la sixième étape du Tour d'Érythrée. L'année suivante, il devient champion d'Érythrée sur route. En fin de saison, il devient champion d'Afrique du contre-la-montre espoirs et termine deuxième de la course en ligne espoirs. En 2008, avec l'équipe nationale érythréenne, il est cinquième du Tour Ivoirien de la Paix[4]. Contacté par l'équipe polonaise Amore & Vita-McDonald's afin de la rejoindre en tant que stagiaire, sa fédération le lui interdit[5]. Lors d'une course au Maroc, il est repéré par Michel Thèze, qui l'invite à rejoindre le Centre mondial du cyclisme l'année suivante[4].

En 2009, il intègre donc le Centre mondial du cyclisme. À son arrivée, un examen révèle une tachycardie nécessitant une opération. Il reprend la compétition en mai. Durant l'été, il réalise un très bon Tour de l'Avenir qu'il termine à la sixième place avec l'équipe du Centre mondial du cyclisme[6]. Aux championnats du monde des moins de 23 ans à Mendrisio, il est 50e du contre-la-montre[7] et de la course en ligne[8].

Fin 2010, il réussit l'exploit de s'adjuger les cinq titres africains mis en jeu chez les hommes[9]. Il prend part au Tour de l'Avenir en tant que favori[10], mais après avoir perdu beaucoup de temps lors du prologue[11], il abandonne lors de la sixième étape[12]. Entre temps, il rejoint l'équipe suisse Cervélo en tant que stagiaire[13],[4], à la suite de ses bons résultats. Il participe à nouveau aux championnats du monde sur route dans la catégorie espoirs. Il y est 61e de la course en ligne[14]. En 2011, il gagne à nouveau les championnats d'Afrique du contre-la-montre et du contre-la-montre par équipes, remporte le championnat d'Érythrée du contre-la-montre, une étape de la Tropicale Amissa Bongo et du Tour d'Algérie, et le Kwita Izina Cycling Tour. En fin de saison, il termine deuxième du classement de l'UCI Africa Tour 2011.

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

En 2011, il est recruté par la nouvelle équipe australienne Orica-GreenEDGE, qu'il rejoint en 2012. D'après Shayne Bannan, qui dirige cette équipe, ce sont davantage les résultats de Teklehaimanot aux tests physiologiques que ces résultats en course qui convainquent l'encadrement d'Orica-GreenEDGE de l'engager[4]. Daniel Teklehaimanot s'installe chez son coéquipier Baden Cooke, à Benalla, dans l'État australien de Victoria[4]. Durant cette saison, il est double champion d'Érythrée. Il représente son pays lors de la course en ligne des Jeux olympiques, qu'il termine dans le peloton à la 73e place, et dispute son premier grand tour, le Tour d'Espagne, qu'il termine à la 146e place.

En 2013, Daniel Teklehaimanot est empêché de courir avec son équipe durant les premiers mois de l'année par un problème de visa. Il reprend la compétition en juin au Critérium du Dauphiné[15]. En juillet, il remporte la Prueba Villafranca de Ordizia.

Daniel Teklehaimanot rejoint en 2014 l'équipe sud-africaine MTN-Qhubeka. Il est notamment quatrième du Mzansi Tour en avril, onzième du Tour de Luxembourg en juin. Durant l'été, il dispute le Tour d'Espagne, qu'il termine à la 47e place.

En début d'année 2015, il obtient un nouveau titre de champion d'Afrique du contre-la-montre par équipes, et prend le deuxième place du contre-la-montre de ces championnats. En juin, lors du Critérium du Dauphiné, il participe à plusieurs échappées et remporte le classement de la montagne. À la suite de cette course, il est sélectionné pour disputer en juillet son premier Tour de France. Avec Merhawi Kudus, il est le premier Érythréen à prendre part à cette course[16]. Lors de la sixième étape, entre Abbeville et Le Havre, participant à une échappée à trois, il passe en tête les trois difficultés répertoriées et s'empare du maillot à pois de meilleur grimpeur, devenant ainsi le premier coureur noir africain à revêtir un maillot distinctif du Tour de France.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Par années[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014
UCI Africa Tour 66e[17] 66e[18] 26e[19] 2e[20] nc[21] nc[22] 100e[23]
UCI America Tour 200e[24]
UCI Europe Tour 893e[25] nc[26] nc[27] 610e[28]

Résultats sur les championnats[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Course en ligne

1 participation.

  • 2012 : 73e au classement final.

Championnats du monde sur route[modifier | modifier le code]

Course en ligne

2 participations.

  • 2011 : 143e au classement final
  • 2013 : abandon
Contre-la-montre

1 participation.

  • 2013 : 54e au classement final.
Course en ligne espoirs

2 participations.

Contre-la-montre espoirs

1 participation.

  • 2009 : 50e du classement final

Championnats d'Afrique de cyclisme sur route[modifier | modifier le code]

Course en ligne

5 participations.

Contre-la-montre

5 participations.

Contre-la-montre par équipe

5 participations.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) Teklehaimanot pone el punto exótico a la Vuelta sur marca.com
  2. Un Erythréen sort du lot sur sport.be
  3. Critérium du Dauphiné - Daniel Teklehaimanot : "Comme un rêve" sur 100pour100-velo.com
  4. a, b, c, d et e (en) « Daniel Teklehaimanot », sur cyclingtips.com.au (consulté le 3 juillet 2015)
  5. D.Teklehaimanot : "Participer au Pro Tour" sur cyclismactu.net
  6. (en) « Daniel Teklehaimanot: from World Cycling Centre to GreenEdge pastures », sur road.cc,‎ (consulté le 3 juillet 2015)
  7. (en) « Bobridge takes Under 23 Worlds time trial », sur cyclingnews.com,‎ (consulté le 7 juillet 2011)
  8. (en) « Sicard wins world Under 23 road title », sur cyclingnews.com,‎ (consulté le 7 juillet 2011)
  9. Teklehaimanot et l’Érythrée triomphent à Kigali sur velochrono.fr
  10. L'Avenir est devant eux sur velo101.com
  11. Cyclisme-T. de l'Avenir : Phinney commence bien sur lequipe.fr
  12. Abandons sur le Tour de l'Avenir
  13. Teklehaimanot et Wetterhall stagiaires chez Cervélo sur velochrono.fr
  14. (en) « Australia's Matthews grabs home turf title », sur cyclingnews.com,‎ 1er octobre 2010 (consulté le 7 juillet 2011)
  15. (en) « Teklehaimanot starts season at Dauphiné », sur cyclingnews.com,‎ 1er juin 2013 (consulté le 14 juin 2013)
  16. (en) « Five Africans named in MTN-Qhubeka Tour de France team », sur cyclingnews.com,‎ (consulté le 3 juillet 2015)
  17. « Classements Route UCI 2007-2008 », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 27 février 2015)
  18. (en) « UCI Africa Tour Ranking - 2009 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 11 janvier 2015)
  19. (en) « UCI Africa Tour Ranking - 2010 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 12 janvier 2015)
  20. (en) « UCI Africa Tour Ranking - 2011 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 31 décembre 2014)
  21. (en) « UCI Africa Tour Ranking - 2012 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 31 décembre 2014)
  22. (en) « UCI Africa Tour Ranking - 2013 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 7 novembre 2014)
  23. (en) « UCI Africa Tour Ranking - 2014 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 31 décembre 2014)
  24. (en) « UCI America Tour Ranking - 2010 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 12 janvier 2015)
  25. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2009 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 11 janvier 2015)
  26. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2012 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 31 décembre 2014)
  27. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2013 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 7 novembre 2014)
  28. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2014 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 31 décembre 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :