Linus Gerdemann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Linus Gerdemann
Linus Gerdemann(2), Eschborn-Frankfurt City Loop 2009-25.jpg
Linus Gerdemann lors du Grand Prix de Francfort 2009
Informations
Naissance
Nationalité
Équipe actuelle
Spécialités
Équipes professionnelles
Principales victoires
1 étape sur les grands tours
Tour de France (1 étape)
Courses par étapes
Tour d'Allemagne (2008)
Tour de Luxembourg 2011 et 2015
Linus Gerdemann à la HEW Cyclassics 2005.
Linus Gerdemann lors du Grand Prix de Denain 2014

Linus Gerdemann est un coureur cycliste allemand, né le à Münster, professionnel de 2003 à 2016.

Biographie[modifier | modifier le code]

Linus Gerdemann fait ses débuts professionnels en 2003 dans l'équipe Winfix-Techem. Dès sa troisième saison, il démontre de grandes qualités, se classant 5e des Quatre Jours de Dunkerque (dont il porta un temps le maillot de leader) et remportant la 7e étape du Tour de Suisse 2005. Il est annoncé à ce moment comme un espoir prometteur.

En 2006, il signe un contrat dans l'équipe T-Mobile de Jan Ullrich en espérant participer au Tour de France. Il se montre un équipier modèle, effectuant un excellent travail pour son leader Jan Ullrich lors du Tour de Suisse. Il ne dispute toutefois pas le Tour de France.

Après la refonte de l'effectif de la T-Mobile, Linus Gerdemann a une grosse pression sur les épaules et doit s'affirmer comme l'un des leaders des « Magentas ».

Il participe à son premier Tour de France en 2007. Il y remporte la 7e étape, et porte le maillot jaune pendant une journée.

Cependant, il ne participera pas au Tour 2008 à la suite d'une lourde chute entrainant une fracture du fémur et du tibia lors de la première course à étapes italienne Tirreno-Adriatico.

Il effectue une année 2009 (la première avec sa nouvelle équipe Milram) décevante, malgré sa victoire au Tour de Bavière, où il succède à son coéquipier Christian Knees et sa 7e place au Tirreno-Adriatico. Mais c'est au Tour de France qu'il déçoit : 24e en tant que leader de son équipe alors qu'on l'annonçait comme la révélation.

Lors du Challenge de Majorque, il remporte la troisième étape (Trofeo Inca) avec deux de ses coéquipiers dans le top 10 : Johannes Fröhlinger et Thomas Rohregger. Il remporte en mars la 1re étape du Tirreno-Adriatico à la suite d'un sprint avec Matti Breschel, Luca Paolini et Pablo Lastras. Il garde le maillot de leader jusqu'à la 3e étape.

À la suite de l'arrêt de Milram fin 2010, il rejoint Leopard-Trek en 2011 qui devient RadioShack-Nissan en 2012. Sélectionné en équipe d'Allemagne pour la course en ligne des championnats du monde 2012, avec pour leader John Degenkolb[1], il déclare forfait en raison d'une douleur au genou et est remplacé par Johannes Fröhlinger[2]. En fin de saison, il n'est pas conservé par RadioShack-Nissan[3].

Sans équipe en 2013, il s'engage en août pour la saison 2014 avec la formation sud-africaine MTN-Qhubeka et reprendra la compétition à l'occasion de la Tropicale Amissa Bongo.

Fin 2015, il signe avec l'équipe Stölting Service Group[4]. L'équipe s'arrête en fin d'année 2016. Ne retrouvant pas d'autre engagement, Gerdemann arrête là sa carrière[5].

Palmarès et classements[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

4 participations

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

1 participation

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

3 participations

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016
Classement ProTour 175e[6] 65e[7] 114e[8] 18e[9]
Calendrier mondial UCI 108e[10] 138e[11]
UCI World Tour 169e[12] 81e[13]
UCI Africa Tour 77e[14]
UCI Asia Tour nc[15]
UCI Europe Tour 518e[16] 49e[17] 957e[18]
Calendrier mondial UCI 1419e[19]
Légende : nc = non classé

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Degenkolb, Martin lead German team at world championships », sur cyclingnews.com, (consulté le 26 septembre 2012)
  2. « Fröhlinger prend la place de Gerdemann », sur cyclismactu.net, (consulté le 26 septembre 2012)
  3. (en) Xylon van Eyck, « RadioShack-Nissan roster taking shape for 2013, Frank Schleck remains on board for now », sur velonation.com,
  4. « Le journal des transferts », sur velo101.com, (consulté le 6 octobre 2015)
  5. (en) « Gerald Ciolek and Linus Gerdemann announce retirements », sur cyclingnews.com,
  6. « Classement ProTour 2005 », sur uciprotour.com (consulté le 14 juin 2011)
  7. « Classement ProTour 2006 », sur uciprotour.com (consulté le 16 juillet 2011)
  8. « Classement ProTour 2007 », sur uciprotour.com (consulté le 16 juillet 2011)
  9. « Classement ProTour au 20 septembre 2008 », sur http://www.memoire-du-cyclisme.eu/, (consulté le 6 avril 2013)
  10. « Classement Mondial UCI 2009 », sur dataride.uci.ch, UCI, (consulté le 15 août 2017)
  11. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2010 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  12. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2011 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  13. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2012 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  14. (en) « UCI Africa Tour Ranking - 2014 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  15. (en) « UCI Asia Tour Ranking - 2016 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  16. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2014 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  17. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2015 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  18. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2016 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  19. (en) « Road 2016 - Men Elite UCI World Ranking Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté en février 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :