Fang (langue)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne la langue fang. Pour le peuple fang, voir Fangs.
Fang
Pays Cameroun, Congo-Brazzaville, Gabon, Guinée équatoriale
Nombre de locuteurs plus d’un million
Classification par famille
Codes de langue
ISO 639-2 fan
ISO 639-3 fan
Étendue langue individuelle
Type langue vivante
IETF fan
Linguasphère 99-AUC-ct

Le fang est une langue bantoue parlée au Cameroun, au Congo-Brazzaville, au Gabon, et en Guinée équatoriale. Ses dialectes et créoles sont parlés par les Fangs. Dans la classification des langues bantoues établie par Malcolm Guthrie, le fang est codé A75. Cette langue est utilisée dans la chanson Zangalewa connu pour avoir été repris par Shakira dans sa chanson "Waka Waka (This Time For Africa)".

Il existe beaucoup de variantes du Fang au Gabon et au Cameroun. Maho (2009) a listé le Fang du Sud-Ouest comme une langue à part entière. Les autres dialectes sont: Ntumu, Okak, Make, Atsi (Batsi), Nzaman (Zaman), Mveny.

Dialectes[modifier | modifier le code]

Les différentes dialectes fang sont :

  • cntumu (langue)|Ntumu]]
  • Okak
  • Mvai
  • Nzaman
  • Mekè
  • Betsi (à ne pas confondre avec Beti)

Une forme de fang est encore parlée en Sao Tomé-et-Principe malgré la forte pression du portugais (la langue officielle de cet archipel). Les créoles parmi lesquels le créole saotoméen ou forro (usité par 81,7 % de personnes), le créole angolare (parlé par 3,7 % de santoméens) et le créole monco (utilisé par 2,9 % de personnes).

Les groupes Beti et Bulu, et les langues qu'ils parlent (beti et bulu, sont très proches du groupe Fang.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Cyriaque Simon-Pierre Akomo-Zoghe, L'art de conjuguer en fang suivi de 4 000 verbes Fang-Français de A à Z, Paris, L'Harmattan,‎ , 320 p. (ISBN 9782296099982)
  • Cyriaque Simon-Pierre Akomo-Zoghe, Parlons fang, langue et culture des Fang du Gabon et d'ailleurs, Paris, L'Harmattan,‎ , 298 p. (ISBN 9782296115736)
  • Cyriaque Simon-Pierre Akomo-Zoghe, Guide de conjugaison en fang, Paris, L'harmattan,‎ , 142 p.
  • Cyriaque Simon-Pierre Akomo-Zoghe, Vocabulaire Français-Fang, Paris, L'Harmattan, 2013, 266 p. (ISBN 9782336291239)
  • Ze Amvela et S.M. Eno Belinga, « Caractéristiques linguistiques du Bulu utilisé dans l'épopée orale du Mvet », Journal des africanistes, vol. 48, no 2,‎ , p. 121-132 (lire en ligne [PDF])
  • Samuel Galley (préf. M. L. Durand-Réville), Dictionnaire Fang-Français et Français-Fang suivi d'une grammaire fang, Neuchatel (CH), Association française des amis d'Albert Schweitzer - Éditions Henri Messeiller,‎ (lire en ligne [PDF])
  • Jean-Marie Hombert, Pither Mondjo et Raymond Nguema, « Les Fangs sont-ils bantu ? », Pholia, no 4,‎ , p. 133 (lire en ligne [PDF])
  • Victor Largeau, Encyclopédie pahouine : Congo français : éléments de grammaire et dictionnaire français-pahouin, Paris, Ernest Leroux,‎ (lire en ligne)
  • L. Martrou, « La langue Fan et ses dialectes », Journal de la Société des africanistes, vol. 6, no 2,‎ , p. 205-211 (lire en ligne [PDF])
  • Pither Medjo, « Étude sur la phonologie du parler fang de Medouneu », Pholia, no 8,‎ , p. 141 (lire en ligne [PDF])
  • Pierre Ondo-Mebiame, « Les suffixes verbaux de dérivation en Fang-Ntumu »
  • Jean-Paul Rékanga, « Classification revisitée des langues bantoues du Gabon (version provisoire 2007) » [1] [PDF]
  • Henri Trilles, « Au sujet de la langue des Fang et de ses lointaines origines », Revue Anthropologique,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]