Moundang (langue)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne la langue moundang. Pour le peuple moundang, voir Moundang (peuple).

Moundang
Mundang
Pays Tchad, Cameroun
Région Mayo-Kebbi Ouest (Tchad), régions du Nord et de l'Extrême-Nord (Cameroun)
Originaire de Extrême-Nord, Nord, Ouest, Sud, Lac, Mayo-Kebbi Est et Mayo-Kebbi Ouest
Nombre de locuteurs 235 700[1]
Classification par famille
Codes de langue
ISO 639-3 mua
IETF mua
WALS mdg
Glottolog mund1325

Le moundang est une langue de l'Adamoua du groupe Mboum parlée au Tchad dans la région du Mayo-Kebbi Ouest et au Cameroun dans la région de l'Extrême-Nord, l'arrondissement de Kaélé, près de la frontière tchadienne, au nord et à l'ouest de Kaélé, également dans la région du Nord, le département de la Bénoué, au sud de Mayo-Kébi, près de la frontière[2].

Dialectes[modifier | modifier le code]

La langue moundang a trois dialectes : le moundang de Kaélé et ses environs différents par l'accent et certains mots de celui de Léré, comme celui parlé à Torrock dans la région de Pala au Tchad l'est de celui de Léré et de Kaélé. il convient aussi de souligner que la langue moundang parlée dans l'arrondissement de Bibemi - plus précisément dans les villages Djaloumi, Padermé, Vounré, Tihélé, Madjoldé, Bikalé, Bideu, Makeuré, Mafalé, Matsiri, Moundangré, Mayo-Loppé, Bijomé, Madjaola, etc; -, situé dans le Département de la Bénoué, Région du Nord-Cameroun est également proche de celle parlée dans les villages frontaliers environnants rattachés à Léré.

Écriture[modifier | modifier le code]

Alphabet mundang
Majuscules A B Ɓ C D Ɗ E Ə F G H I J K L M N Ŋ O P R S T U V W Y Z
Minuscules a b ɓ c d ɗ e ə f g h i j k l m n ŋ o p r s t u v w y z

Dans la bible traduite en moundang, la nasalisation est indiquée à l’aide du tilde sur la voyelle : ‹ ã, ẽ, ə̃, ĩ, õ ›.

Histoire[modifier | modifier le code]

Usages[modifier | modifier le code]

Compter en Moundang MUNDAŊ

MUNDAŊ FRANÇAIS
Cok kolle 0 Zéro
Vaŋno 1 Un
Gwa 2 Deux
Sai 3 Trois
Nai 4 Quatre
Dappe 5 Cinq
Yea 6 Six
Rəŋ 7 Sept
Namma 8 Huit
Doraŋ 9 Neuf
Jemma 10 Dix
Jemma tətəl sai 13 Treize
Jemma nai 40 Quarante
Jemma yea tətəl rəŋ 67 Soixante sept
Temere 100 Cent
Temere doraŋ ne jemma gwa tətəl namma 928 Neuf cent vingt huit
Ujenere 1 000 Mille
Ujenere dappe 5 000 Cinq mille


Calcul en Moundang

ɓeɓɓe=malheur Masəŋ= Dieu ṽəŋ =tanir(peau) mo ẽe me pəsãhe=regarde moi bien mo 'yah me no ne?= m'aime tu? A dii mo də̯ne?=Comment s'appelle tu ? a dii me ne Lwaapelba Paɗeere=Je m'appelle Lwaapelba Padeere Yaŋ̩ ɓo kene?=Ou habite tu? yaŋ ɓe gəəgoo tə sər ləəre Yaŋ̩li= grande contrée Yaŋ̩laŋ̩ne=petite contrée zah Mundaŋ̩=langue Moundang Azu ye faa zah Mundaŋ̩ ne? Mundaŋ̩ yee faa zah ahe Məlaŋ̩ woi mo gee me ne bii sa= jeune fille, daigne m'apporter de l'eau

Grammaire[modifier | modifier le code]

  • Ame = Moi
  • Amo = Toi
  • Ako = Lui
  • Ana = Nous inclus l'interlocuteur,l'interlocutrice ou les interlocuteurs
  • Aru = Nous Nous exclu l'interlocuteur,l'interlocutrice ou les interlocuteurs
  • Awe = Vous
  • Ara = ils

la langue moundang comme toutes les autres langues vernaculaires est très peu explorée pour en saisir tous les contours. Un livre de grammaire est publié depuis 1965.

Lexique[modifier | modifier le code]

Exemples[modifier | modifier le code]

  • Bamme = la pluie
  • Bii = Eau
  • Comme = Soleil
  • Deworré = Homme
  • Dəlani = Oncle
  • Dəli = Grand-père
  • Fing = Lune, fête
  • khoro= l'âne
  • Madəwinni = Femme
  • Masəŋ = Dieu
  • Mawinni = épouse
  • Məlani = Tante
  • Məli = Grand-mère
  • welle = enfant
  • Sərri = Terre, Monde
  • Səŋ = Le Ciel
  • Soo = le Serpent
  • Soko = merci
  • Soulaye =l'argent
  • Sungku = l'argent
  • Təbana = Jeune homme
  • Weere = enfants
  • Wii = Feu
  • Woi = Jeune fille
  • woore = mari

Phrases usuelles[modifier | modifier le code]

Sociolinguistique[modifier | modifier le code]

Situation au Tchad[modifier | modifier le code]

Le moundang, comme toutes les autres langues nationales du Tchad, ne bénéficie d'aucun statut officiel.

L'article 9 de la Constitution dit : Les langues officielles sont le français et l'arabe. La loi fixe les conditions de promotion et de développement des langues nationales.

Les moundang du Tchad et du Cameroun ont créé une association pour la promotion de la langue moundang avec siège à Léré au Tchad. Un dictionnaire en langue moundang est en préparation depuis 1955 et plus de 100 livres à caractère évangélique, traduits ou non d'autres langues sont publiés en moundang. Certains auteurs moundang tendent vers des ouvrages à caractères profanes (contes, histoires, etc.)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Stefan Elders, Grammaire Mundang, Research School of Asian, African, and Amerindian Studies, Universiteit Leiden, Leiden, 2000, 633 p. (ISBN 90-5789-054-2)
  • Alliance biblique du Cameroun, Alliance biblique du Tchad (version révisée avec notes explicatives), Bibel, (ISBN 9966-40-673-5)
  • Alliance biblique du Tchad, Bibel, Ndjamena, Tchad, (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]