Ewondo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ewondo (homonymie).

Ewondo
Pays Cameroun
Nombre de locuteurs 578 000 (1982)
Classification par famille
Codes de langue
ISO 639-2 ewo
ISO 639-3 ewo
Étendue langue individuelle
Type langue vivante
IETF ewo
Linguasphère 99-AUC-ca

L'ewondo ou plus exactement le kóló est une langue parlée dans la partie centrale et dans la partie sud du Cameroun. Elle est à peu près similaire à quelques exceptions près, à d'autres langues du Cameroun comme l'ìtón (ou eton), le nnanga, le bulu, le fang (ntumu, etc.).

C'est une langue véhiculaire, elle est utilisée principalement par les travailleurs émigrants dans la région centrale du pays (routiers, terrassiers), et par les marchands ambulants. C’est la langue maternelle des Bëti be Kóló (ou Kóló Bëti) couramment appelés, par abus de langage, Ewondos. Cette dernière appellation tire son origine d'une erreur faite par les premiers colons. De façon plus précise, cette erreur qui date de 1895 fut introduite maladroitement par Georg August Zenker puis reprise par les Pallottins et plus tard l'administration coloniale[1]. Chez les Kóló Bëti, Ewondo désigne juste l'un de leurs clans (et non une langue), au même titre qu'Edzoa, Bene, Emombo, Etudi, Tsinga, Enoa, Etenga, Yanda, etc[1]. Ces différents clans parlent le kóló. Stricto sensu, la langue ewondo n'existe pas au même titre que le camerounais, le belge ou le suisse.

Par ailleurs, autour du clan Ewondo, on retrouve les quatre lignages que : les Mvog Atangana Mballa, les Mvog Tsoungui Mballa, les Mvog Fouda Mballa et les mvog Ebanda Ndzongo. Il est à noter que les Mvog Atemengue, les Mvog Betsi, les Mvog Mbi, etc. sont des familles Mvog Tsoung Mbala.

Le clan Bene est constitué de 14 lignages (? ou familles) : Eléndé, Mvog Manga Mombo Ndzie, Mvog Amugu Mombo Ndzié, Mvog Belinga Mombo ndzié, Mvog Ndi Mbié, Mvog Nnomo, Mvog Zambo, Mvog Man Ze, Mvog Ndzouli Fouda, Mvog Evoundou Baana, Ehondo, Otoloa'o, Eboa. Ils sont répartis pour la plupart dans le département de la Mefou-Afamba dans la Mvinla dans le Nyong et So'o.

Les Mvog Abena, Mvog Ekala, Mvog Evuna et Mvog Ahanda constituent l'essentiel du clan Etudi.

Dans le clan Yanda, on a les lignages Mvog Ngenda, Mvog Biako, Mvog Ebela Kunu.

De façon similaire, chez les Itón Bëti, on retrouve les clans Essele, Mbokani, Mendoum, Menyagda, etc. Ces derniers parlent l'ìtón.

Classification[modifier | modifier le code]

L’ewondo est classifié avec la référence A72a par Guthrie, et le code 99-AUC-ca par Linguasphere.

Écriture[modifier | modifier le code]

L’ewondo est écrit avec un alphabet latin basé sur l’Alphabet général des langues camerounaises. Il a aussi été écrit avec d’autres alphabets latins.

Alphabet ewondo
Majuscules
A B D Dz E Ə Ɛ F G Gb H I K Kp L M Mb Mgb Mv N Nd Ndz Ng Ny Ŋ O Ɔ P R U T S V W Y Z
Minuscules
a b d dz e ə ɛ f g gb h i k kp l m mb mgb mv n nd ndz ng ny ŋ o ɔ p r u t s v w y z

Les tons sont indiqués à l’aide de diacritiques sur les voyelles :

  • le ton haut est indiqué avec l’accent aigu : ‹ á é ə́ ɛ́ í ó ɔ́ ú › ;
  • le ton moyen est indiqué avec le macron : ‹ ā ē ə̄ ɛ̄ ī ō ɔ̄ ū › ;
  • le ton bas, le ton le plus fréquent, est indiqué par l’absence de diacritique : ‹ a e ə ɛ i o ɔ u › ;
  • le ton montant est indiqué avec l’antiflexe : ‹ ǎ ě ə̌ ɛ̌ ǐ ǒ ɔ̌ ǔ › ;
  • le ton tombant est indiqué avec l’accent circonflexe : ‹ â ê ə̂ ɛ̂ î ô ɔ̂ û ›.

Quelques mots[modifier | modifier le code]

  • Le ciel = Yób
  • La terre = Sî
  • L'homme = Fàm
  • La femme = Minînga (pluriel : Bininga)
  • L'enfant = Môngö (pluriel : Böngö)
  • Dieu = Zambà
  • Le feu = Ndûan
  • L'eau = Məndím
  • La maison = Ndá
  • La route = Ndzón
  • La fête/ la Danse = AbÓk (pluriel : Mebók)
  • L'amour = Eding
  • Les problèmes = Medzó (Singulier : Adzó)
  • La peau = Ekôb
  • La tête = Nlô
  • La main = Wò (pluriel : Mò)
  • Le pied = AkÖl (pluriel : MekÖl)

Les chiffres[modifier | modifier le code]

  1. Fóg
  2. Bãh
  3. Lãh
  4. Ngnĩnn
  5. Tán
  6. Samaṅ
  7. Zamgbwal
  8. mwÔm
  9. Ebul
  10. Awóm

20 : Mewóm mebãh

100 : Ntét

500 : Mintét mitáṅ

1 000 : Tóyina

6 000 : Tóyina Isamań

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b GLIMPSES OF AFRICAN CULTURES, Echos des cultures africaines, Ngessimo M. (Éd) Mutaka, p. 190-191

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Antoine Owona, L’orthographe harmonisée de l’ewondo, thèse de maîtrise, Université de Yaoundé, 2004, copie en ligne
  • Rosine Françoise Bessala, Établissement et exploitation didactique d’un mved d’Eyií Mɔɔn Ndɔŋ : Okəŋ ó bəmə́ éngɔŋ" Le couteau planté dans la gorge, mémoire, Université de Yaoundé I, 2011, (copie en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Wikipédia en Ewondo dans l'Incubateur de Wikimedia.