Karang (langue)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Karang.
Karang
Pays Cameroun, Tchad
Nombre de locuteurs 17 000 (2007)[1]
Classification par famille
Codes de langue
ISO 639-3 kzr
Étendue langue individuelle
Type langue vivante
Glottolog kara1478

Le karang est une langue mbum parlée au Cameroun par environ 17 000 personnes (2009), et au Tchad par plus d’un millier de personnes[1].

Au Cameroun elle est parlée dans la région du Nord, le département du Mayo-Rey, la commune de Madingring, la frontière méridionale du parc national de Boubandjida, au sud de Madingring, vers le sud-est jusqu'à Lawzigoy, dans 25 villages[1].

Classification[modifier | modifier le code]

Le karang fait partie du groupe de langues mbum, qui sont rattachées à la branche adamawa-oubanguienne de la famille nigéro-congolaise.

Écriture[modifier | modifier le code]

Alphabet karang[2]
Majuscule A B Ɓ D Ɗ E F G GB H I K KP L M MB MGB N ND NZ Ŋ ŊG O Ɔ P R S T U V VB W Y Ƴ Z
Minuscule a b ɓ d ɗ e f g gb h i k kp l m mb mgb n nd nz ŋ ŋg o ɔ p r s t u v vb w y ƴ z

La nasalisation est indiquée à l’aide de la cédille : ‹ a̧, ȩ, i̧, o̧, ɔ̧, u̧ ›[2].

Le seul ton écrit est le ton haut, et est indiqué avec l’accent aigu : ‹ á, é, í, ó, ɔ́, ú › ; et il peut être combiné avec la nasalisation : ‹ á̧, ȩ́, í̧, ó̧, ú̧ ›[2].

Les voyelles longues sont indiquées en les suivant d’un ‹ h ›[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]