Maslam

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le maslam est une langue tchadique biu-mandara du groupe kotoko, parlée au sud-ouest du Tchad, ainsi qu'au Cameroun, dans la Région de l'Extrême-Nord, dans le département du Logone-et-Chari, au nord-ouest de Kousséri, dans l'arrondissement de Makary, plus précisément dans les villages de Maltam et Sao[1].

Elle est liée à l'afade, au mpade, au malgbe, au mser et au lagwan[2].

Le nombre total de locuteurs a été estimé à 5 000[3]. Avec 250 locuteurs au Cameroun en 2004, le maslam y est considéré comme une langue moribonde (statut 8a)[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Fiche langue (code «msv») dans la base de données linguistique Ethnologue.
  2. (en) Fiche langue (code «kot») dans la base de données linguistique Ethnologue.
  3. (en) William Frawley et William Bright, « Maslam », in International encyclopedia of linguistics, vol. 1, Oxford University Press, 2003 (première éd. 1992), p. 238 (ISBN 9780195139778)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Daniel Barreteau, « Un essai de classification lexico-statistique des langues de la famille tchadique parlées au Cameroun », in Langues et cultures dans le bassin du lac Tchad, ORSTOM, Paris, 1987, p. 43-77

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]