Maslam

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le maslam est une langue tchadique biu-mandara du groupe kotoko, parlée au sud-ouest du Tchad, ainsi qu'au Cameroun, dans la Région de l'Extrême-Nord, dans le département du Logone-et-Chari, au nord-ouest de Kousséri, dans l'arrondissement de Makary, plus précisément dans les villages de Maltam et Sao[1].

Elle est liée à l'afade, au mpade, au malgbe, au mser et au lagwan[2].

Le nombre total de locuteurs a été estimé à 5 000[3]. Avec 250 locuteurs au Cameroun en 2004, le maslam y est considéré comme une langue moribonde (statut 8a)[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Fiche langue[msv]dans la base de données linguistique Ethnologue.
  2. (en) Fiche langue[kot]dans la base de données linguistique Ethnologue.
  3. (en) William Frawley et William Bright, « Maslam », in International encyclopedia of linguistics, vol. 1, Oxford University Press, 2003 (première éd. 1992), p. 238 (ISBN 9780195139778)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Daniel Barreteau, « Un essai de classification lexico-statistique des langues de la famille tchadique parlées au Cameroun », in Langues et cultures dans le bassin du lac Tchad, ORSTOM, Paris, 1987, p. 43-77

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]