Lagwan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le lagwan (ou kotoko-logone, lagouane, lagwane, logone) est une langue tchadique biu-mandara du groupe kotoko, parlée au Tchad, au Nigeria, ainsi qu'au Cameroun, dans la Région de l'Extrême-Nord, dans le département du Logone-et-Chari, au nord du parc national de Waza, dans l'arrondissement de Logone-Birni, le long des rives du Logone jusqu'à la frontière nigeriane[1].

Elle est liée à l'afade, au mpade, au malgbe, au maslam et au mser[1].

Le nombre total de locuteurs a été estimé à 38 000[2]. Avec 10 000 locuteurs au Cameroun en 2004, le lagwan est classé comme langue en danger (statut 6b)[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) Fiche langue[kot]dans la base de données linguistique Ethnologue.
  2. (en) Bodil Kappel Schmidt, David Odden et Anders Holmberg (dir.), Aspects of Zina Kotoko grammar, Lincom Europa, München, 2002, p. 2 (ISBN 3-89586-452-8)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Johannes Lukas, Die Logone-Sprache im Zentralen Sudan: mit beiträgen aus dem Nachlass von Gustav Nachtigal, Deutsche Morgenländische Gesellschaft, Leipzig, 1936, 148 p.
  • (en) Joy Naomi Ruff, Phonology of Lagwan (Logone-Birni Kotoko), SIL Cameroon, Yaoundé, 2005, 61 p.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]