Mboum (langue)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mboum.
image illustrant une langue
Cet article est une ébauche concernant une langue.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Mboum
Pays Cameroun, République démocratique du Congo
Région Adamawa
Nombre de locuteurs 512 600[1]
Classification par famille
Codes de langue
ISO 639-3 mdd
IETF mdd

Le mboum (ou mbum) est une langue adamawa-oubanguienne parlée par les Mboum, au Cameroun et en République centrafricaine.

Classification[modifier | modifier le code]

Le mboum fait partie d'un groupe de langue (en) du même nom, qui sont rattachées à la branche adamawa-oubanguienne de la famille nigéro-congolaise.

Le mboum comportent de nombreux dialectes :

  • Au Tchad : karang, kuo, mgbeng, zoli (déformation du mot français « joli ».La consonne [j] n’existant pas en mbum, elle est automatiquement remplacée par une consonne phonétiquement plus proche [ z ]. La langue prend sa dénomination de la route qu’on appelle « gbong bjoli » qui veut dire belle route.
  • En République centrafricaine : man, pana, tari, kare, gonge.
  • Au Cameroun : mbere, ngoumi, pazama, karang, sapou, babal, tikar, mgbeng.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Selon (en) Fiche langue (code «mdd») dans la base de données linguistique Ethnologue.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Claude Hagège, Description phonologique du mbum : Informations, Société pour l'étude des langues africaines, Paris, 1968, 67 p.
  • Claude Hagège, La langue mbum de Nganha (Cameroun) : phonologie, grammaire, Société pour l'étude des langues africaines, Paris, 1970, 2 vol., 367 p.
  • (en) Shun'ya Hino, The classified vocabulary of the Mbum language in Mbang Mboum: with ethnographical descriptions, Institute for the study of languages and cultures of Asia and Africa, Tokyo, 1978, 452 p.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]