Maison d'Aumont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Duché d'Aumont)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Aumont.

Maison d'Aumont
Image illustrative de l’article Maison d'Aumont
Armes

Blasonnement D'argent au chevron de gueules accompagné de 7 merlettes du même, 4 en chef et 3 en pointe
Période XIIIe siècle - XXe siècle
Pays ou province d’origine Picardie
Charges Premier gentilhomme de la Chambre du Roi
Fonctions militaires Maréchal de France
Lieutenant général
Récompenses civiles Pair de France
Preuves de noblesse
Autres Duc d'Aumont en 1665

La Maison d'Aumont est une famille noble française, d'extraction féodale, originaire de Picardie. La branche aînée a été faite duc d'Aumont en 1665. La maison d'Aumont s'est éteinte en 1888.

Histoire[modifier | modifier le code]

La maison d'Aumont est une famille d'origine picarde[1] (ils eurent Méru, Cramoisy, Corbeil-Cerf), qui pendant longtemps fut en possession de la charge de premier gentilhomme de la Chambre du roi à Paris[2].

Au XIIIe siècle, Jean Ier d'Aumont est seigneur d'Aumont, † 1248 ; de sa femme Mabile il a :

Filiation ducale[modifier | modifier le code]

Le duché-pairie d'Aumont a été érigé en 1665, à partir du marquisat d'Isles-en-Champagne.

Armorial[modifier | modifier le code]

  • D'argent au chevron de gueules accompagné de 7 merlettes du même, 4 en chef et 3 en pointe, ces dernières mal ordonnées


Figure Nom et blasonnement
Blason Maison d'Aumont.svg

Blason Maison d'Aumont (selon Gelre).svg

Maison d'Aumont

D'argent, au chevron de gueules, accompagné de 7 merlettes du même (2, 2, 1 et 2).[4]


ou



D'argent, au chevron de gueules, accompagné de 9 merlettes de même (3, 3 et 3).[5]

Orn ext maréchal-duc et pair OSE.svg
Blason Antoine d'Aumont de Rochebaron (v 1601-1669).svg
Antoine d'Aumont de Rochebaron (1601-1669), marquis de Villequier, d'Isle, de Nolay et de Chappes, comte de Berzé et baron d'Estrabonnes, puis duc d'Aumont (1665 - création) et pair de France, Capitaine des Gardes du Corps du Roi, maréchal de France

Ecartelé : 1, d'argent, au chevron de gueules, accompagné de 7 merlettes du même (2, 2, 1 et 2). (d'Aumont) ; 2, de gueules, à la croix fleurdelisée d'or, cantonnée de douze billettes du même (de Villequier) ; 3, contre-écartelé, aux 1 et 4, de (Chabot); au 2, d'argent, au lion de gueules, armé, lampassé et couronné d'or, la queue fourchée et passée en sautoir (Luxembourg); au 3, de gueules, à l'étoile à seize rais d'argent (Baux). (Alias: Marquis de Mirebeau, comtes de Charny etc ... mêmes armes.) ; 4, fascé-nébulé d'argent et de gueules( de Rochechouart) ; sur-le-tout de gueules, au chef échiqueté d'argent et d'azur (de Rochebaron).[6]

Ornements extérieurs Duc et pair de France.svg
Blason Louis Marie Augustin d'Aumont de Rochebaron (1709-1782).svg
Louis Marie d'Aumont (1732-1799), marquis de Villequier et de Piennes, puis duc de Mazarin, puis duc de Piennes, puis duc d'Aumont et Pair de France, baron de Chappes,

Ecartelé : 1 et 4, de gueules, à la croix fleurdelisée d'or, cantonnée de douze billettes du même (de Villequier) ; 2 et 3, d'azur, à un faisceau des licteurs d'or, lié d'argent, la hache du même, à la fasce de gueules, brochant sur le tout et chargé de trois étoiles d'or. (V. Mancini-Mazarini) ; sur-le-tout d'argent, au chevron de gueules, accompagné de 7 merlettes du même (4 et 3) (d'Aumont).[6]

Source[modifier | modifier le code]

  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Cette dernière étant fille d'Eudes VII de Grancey et de Yolande de Bar, elle-même fille de Marie de Namur et de Thiébaut de Bar seigneur d'Ancerville et Pierrepont, petit-fils, par son père Erard, du comte Thiébaut II et de Jeanne de Toucy dame de la Puisaye, dont St-Amand.
  2. Car descendante des Damas seigneurs de Montaigu issus des Bourgogne-Montaigu, et des Estrabonne issus des Bourgogne-Montaigu-Couches : donc deux fois venue des Bourgogne. Leur fille Blanche d'Aumont transmet St-Amand, venu de sa grand-mère Châteauvillain, à son mari François de Rochechouart-Chandeniers : leur fils cadet Antoine de Rochechouart-Faudoas reconstruit le château de St-Amand en 1530-1540
  3. Où se trouvait le marquisat de Villequier ? Par ce nom les d'Aumont ont voulu conserver et honorer le fief de Villequier dont procédaient les ancêtres maternels du duc Antoine, mais ladite seigneurie leur en a échappé, sans doute au début du XVIIe siècle. Villequier-Aumont, qui sera le siège du duché de Villequier à sa création en 1774, n'est acquis par eux qu'en 1772 ; auparavant, il porte le nom de Genlis, marquisat appartenant aux Brûlart. On peut donc penser qu'il s'agit de Villequiers/Montfaucon-en-Berry (changement de nom en 1666), fief berrichon des d'Aumont qu'ils avaient acheté en 1663 au prince de Conti. Même remarque pour le duché de Villequier tant qu'il ne fut qu'un titre de courtoisie ou d'attente pour l'héritier ou le cadet des ducs d'Aumont, duc à brevet en janvier 1759, avant l'érection de 1774 à Genlis/Villequier-Aumont.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]