Louis-Alexandre-Céleste d'Aumont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Louis-Alexandre-Céleste, duc d'Aumont et de Villequier (, Paris - , château de Villequier), est un général et homme politique français.

Famille[modifier | modifier le code]

Il épouse Félicité Louise Le Tellier de Courtanvaux, qui lui donne Louis-Marie-Céleste d'Aumont (1762-1831), et en secondes noces en 1771, Antoinette Marguerite Henriette de Mazade (1756-1785), qui lui a donné Louise Antoinette Aglaé (1773-1847), Jeanne Louise (1775-1852) et Louise Henriette Victorine (1776-1822).

Biographie[modifier | modifier le code]

Frère de Louis Marie d'Aumont, il entre fort jeune dans les armées du roi, fait les campagnes de la guerre de Sept Ans et la guerre d'indépendance américaine, et y gagne le grade de lieutenant-général des armées du roi.

Au moment de la Révolution, il était gouverneur du Boulonnais et premier gentilhomme de la Chambre.

Le , il est élu député de la noblesse aux États généraux par la sénéchaussée de Boulogne-sur-Mer. Il se montre très hostile aux idées nouvelles, parle pour la vérification séparée des pouvoirs, fait partie du comité des rapports, donne sa démission le , et est remplacé par Louis-Marie-Guy du Blaisel de Rieu.

Initiateur du mouvement surnommé « Chevaliers du poignard »[1], dénoncé comme ayant facilité la fuite du roi à Varennes, il émigre et devint l'un des agents les plus actifs des princes.

Dans les Pays-Bas, tous les Français qui n'eurent pas de lui un certificat furent arrêtés.

Il se rend ensuite à Mittau, auprès du comte de Provence, à qui, dit-on, il inspire la lettre que celui-ci adresse au général Bonaparte pour l'engager à replacer sur le trône la famille des Bourbons.

Rentré en France à la Restauration, le duc de Villequier est nommé pair de France le , et meurt deux mois plus tard.

Sources[modifier | modifier le code]

Pages connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Georges Lenôtre, Le Vrai Chevalier de Maison-Rouge : A. D. J. Gonzze de Rougeville - 1761-1814, Ligaran, , 331 p. (ISBN 9782335167542, lire en ligne), « Le chevalier du poignard »