Piennes-Onvillers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de la Somme
Cet article est une ébauche concernant une commune de la Somme.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Piennes-Onvillers
Saint-Martin de Piennes.
Saint-Martin de Piennes.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais-Picardie
Département Somme
Arrondissement Montdidier
Canton Roye
Intercommunalité Communauté de communes du canton de Montdidier
Maire
Mandat
Brigitte Devismes
2014-2020
Code postal 80500
Code commune 80623
Démographie
Population
municipale
360 hab. (2013)
Densité 29 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 37′ 50″ Nord 2° 38′ 33″ Est / 49.6306, 2.6425
Altitude Min. 82 m – Max. 119 m
Superficie 12,29 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte administrative de la Somme
City locator 14.svg
Piennes-Onvillers

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Piennes-Onvillers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Piennes-Onvillers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Piennes-Onvillers
Liens
Site web http://commune-piennes-onvillers.cabanova.fr

Piennes-Onvillers est une commune française, située dans le département de la Somme en région Nord-Pas-de-Calais-Picardie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Les deux villages d'origine, séparés de quelques kilomètres, situés sur un plateau, sont desservis par la route départementale 135. Ils sont éloignés de moins de dix kilomètres de Montdidier.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Cette commune est issue de la fusion entre Piennes et Onvillers en 1972.

Piennes[modifier | modifier le code]

Piennes porta d'abord le nom de Mesvillers jusqu'au XVIIIe siècle finissant[1]. L'érection du duché de Piennes (Peene), en 1781, lui donne son nom actuel.

Onvillers[modifier | modifier le code]

Undarum villa (le village des eaux : il serait inondé à certaines époques par des eaux descendant de Boulogne-la-Grasse) est mentionné pour Onvillers. Ouvillaris est ensuite mentionné puis Ouvillé, Ouviller, Ouviler (1301), Orviler, Orvilliers (XVIe siècle et XVIIe siècle). Viennent aussi Onvillé, Onviler, Onvillers[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Piennes[modifier | modifier le code]

Des haches en silex, des poteries et des monnaies gallo-romaines ont été trouvées sur le territoire de Piennes[1].

Une voie romaine reliant Noyon et Montdidier traversait le village[1]. Un château-fort se tenait autrefois au milieu du village de Piennes[1].

Piennes eut très longtemps pour seigneurs les Brouilly (famille d'Artois venue en Picardie), quand elle adopta un titre de son dernier seigneur, Louis-Guy d'Aumont-Rochebaron-Villequier, marquis de Piennes (Peene : Noordpeene, Zuytpeene ; venu par succession St-Omer < Halluin < Brouilly de Mesvillers < d'Aumont) et duc de Piennes : car le duché de Piennes fut érigé sur Mesvillers en 1781, et non sur Peene.

Onvillers[modifier | modifier le code]

Le village d'Onvillers a son église dès le XIIIe siècle, un pèlerinage dédié à saint Maclou lui donne une certaine renommée[2].

Thibaut de Mailly signa la Ligue à Péronne le , il était seigneur d'Onvillers (et de Remaugies)[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mairie-école.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2014 Dominique François[3]    
2014[4] en cours
(au 6 mai 2014)
Brigitte Devismes    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 360 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
403 356 374 397 318 390 380 360 360
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
365 373 317 362 400 380 380 349 314
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
315 291 306 241 253 249 259 252 240
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2008 2010
239 252 311 291 299 336 335 343 352
2013 - - - - - - - -
360 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Martin à Piennes.
  • Église Saint-Maclou à Onvillers, estimée du XIIIe siècle.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Pierre Bachelez, menuisier-tapissier à Onvillers puis maître d'école. Entré dans les ordres, il devient chanoine de la cathédrale de Noyon et faillit devenir évêque[2].
  • Firmin Carlier, d'Onvillers, architecte du roi d'Espagne Philippe V[2].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d M. Dheilly, Notice réalisée par l'instituteur de Piennes, 1899, Archives départementales de la Somme.
  2. a, b, c, d et e Notice historique et géographique réalisée par M Varlet, instituteur d'Onvillers, 1899, Archives départementales de la Somme, Amiens. Lire la notice en ligne sur le site des archives départementales.
  3. Réélue pour le mandat 2008-2014 : « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr,‎ (consulté le 28 février 2009)
  4. « Liste des maires de la Somme » [xls], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme,‎ (consulté le 9 juin 2014)
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2008, 2010, 2013.