Canal de l'Aisne à la Marne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Canal de l'Aisne à la Marne
Illustration.
Localisation du canal de l'Aisne à la Marne en Champagne-Ardenne
Géographie
Pays France
Coordonnées 49° 23′ 56″ N, 3° 54′ 19″ E
Début Marne à Condé-sur-Marne
Fin Canal latéral à l'Aisne à Berry-au-Bac
Traverse Aisne et Marne
Caractéristiques
Longueur 58,109 km
Altitudes Début : m
Fin : m
Maximale : 77,70 m
Minimale : 56,50 m
Gabarit Freycinet
Mouillage 2,20 m
Hauteur libre 3,50 m
Infrastructures
Écluses 24
Hauteur des chutes d'écluses Moyenne : 2,60 m
Maximale : 3,50 m
Histoire
Année début travaux 1841
Année d'ouverture 1866
Tunnel du mont de Billy

Le canal de l’Aisne à la Marne est un canal à bief de partage au gabarit Freycinet reliant les vallées de l'Aisne et de la Marne. Long de 58,109 km, il comporte 24 écluses (16 versant Aisne et 8 versant Marne).

Il débute à Berry-au-Bac (Aisne) et s’achève à Condé-sur-Marne (Marne) en passant par Reims.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le bief de partage de 11,903 m passe en souterrain, à un seul sens de circulation, sur une longueur de 2 302 m sous le mont de Billy.

Il est alimenté par des prises d'eau dans la rivière la Vesle sur son versant Aisne et par un pompage en Marne à Condé-sur-Marne.

  • altitude à Berry-au-Bac : 56,50 m
  • altitude à Condé-sur-Marne : 77,70 m
  • altitude du bief de partage : 99,59 m
  • chute moyenne des écluses : 2,60 m
  • versant Aisne : 40 m
  • versant Marne : 23,8 m
  • plus haute chute : écluse de Sillery : 3,50 m

Historique[modifier | modifier le code]

Commencé en 1841 et achevé en 1866, il a été entièrement reconstruit après les destructions de la Première Guerre mondiale, au cours de laquelle le tunnel du Mont de Billy servit d'abri à des pièces d'artillerie placées sur bateau.

avril 1804 (15 germinal) Le premier Consul, futur Napoléon 1er, décide au cours d'un voyage à Reims de faire construire un canal reliant Reims à l'Aisne. Les premiers projets prévoyaient de rendre navigable la rivière Vesle.
15 février 1838 Dépôt par le ministre Martin de deux projets de lois sur les canaux et les chemins de fer prévoyant la construction:
  • du canal de la marne au Rhin
  • du canal de la Marne à l'Aisne,
  • du canal latéral à la Garonne
  • du canal de Bordeaux à Bayonne par les Landes.
8 juillet 1838 Vote de la loi ne retenant que les projets du:
  • canal de la Marne au Rhin pour un montant de 45 millions de francs,
  • canal latéral à la Garonne pour un montant de 40 millions de francs.
8 juillet 1840 Loi attribuant un crédit de 13 millions de francs pour la construction du canal de l'Aisne à la Marne par Reims.
1841 Commencement des travaux
1842 3 millions de francs sont dépensés pour la construction du canal.
1845 3 millions de francs sont dépensés pour la construction du canal.
1856 Fin de la construction du tunnel.
1866 fin du creusement du canal
1875 Construction de l'aqueduc de Condé-sur-Marne qui alimente le canal. Cet aqueduc recevait l'eau de 3 canalisations de 600 m de long alimentées par l'usine élévatrice de Condé-sur-Marne qui pompe l'eau de la Marne. Une canalisation souterraine de 10 km de long amène ensuite cette eau dans le bief de partage près de l'écluse de Vaudemanges.

Ports[modifier | modifier le code]

Canal de l'Aisne à la Marne à Courmelois (Val-de-Vesle)

Ports les plus importants : Reims-Colbert, Reims-Zone industrielle Farman-Pompelle, Sillery

Ports de plaisance ou haltes :

Aménagement[modifier | modifier le code]

La traversée de Reims Métropole se fait avec une piste cyclable et de promenade, elle est équipée des bancs, de fontaines et plots d'information, c'est La Coulée verte.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

  • Guide de la navigation Iintérieure, Berger-Levrault/ONN, Paris, 1965
  • Guide de navigation, Crown Blue Line, 1993

Notes et références[modifier | modifier le code]