Barbara Jordan (femme politique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Barbara Jordan
Illustration.
Fonctions
Représentante des États-Unis
Circonscription 18e district du Texas
Prédécesseur Bob Price
Successeur Mickey Leland
Représentant du Texas
Circonscription 11e district
Prédécesseur Bill Moore
Successeur Chet Brooks
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Houston (Texas, États-Unis)
Date de décès (à 59 ans)
Lieu de décès Austin (Texas, États-Unis)
Nationalité Américaine
Parti politique Parti démocrate
Diplômée de Texas Southern University (en)
Université de Boston
Profession avocate et professeure de droit
Religion Baptiste

Barbara Charline Jordan, née le à Houston dans l'état du Texas et morte le à Austin dans le Texas, est une personnalité politique américaine, avocate, professeure de droit et une des chefs de file du mouvement américain des droits civiques.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jordan et le président Carter, vers 1977.

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Barbara Charline Jordan est la cadette des trois filles d'Arlyne Patten Jordan, une femme de ménage, et du révérend Benjamin Meredith Jordan un ouvrier et prêcheur baptiste[1]. Son père participe à la création de la branche texane de la National Association for the Advancement of Colored People (NAACP). Son grand père maternel, Edward Patton, fut le seul afro-américain à siéger à la Chambre des représentants du Texas de 1891 à 1893[2],[3].

Elle suit ses études secondaires à la Wheatley High School (Houston) (en)[4].

Barbara est admise à la Texas Southern University (en) où, en 1956, elle obtient le baccalauréat universitaire en science politique avec la mention honorifique cum laude. Elle y devient également présidente locale de la sororité Delta Sigma Theta (en)[5],[6].

Barbara Jordan poursuit ses études universitaires à la faculté de droit de l'université de Boston (faculté de droit de l'université de Boston)[7], où, en 1959, elle réussit le Bachelor of Laws (maîtrise en droit) puis elle s'inscrit aux barreaux du Massachusetts et du Texas[1],[8].

Carrière[modifier | modifier le code]

Ses études achevées, elle enseigne les sciences politiques au Tuskegee Institute, puis elle ouvre son cabinet d'avocate à Houston[9],[10].

Membre du Parti démocrate, elle participe à la campagne présidentielle de John Fitzgerald Kennedy et Lyndon B. Johnson. Barbara, au nom du Parti démocrate, pose sa candidature pour les élections sénatoriales du Texas en 1962 et 1964... sans succès, mais en 1966, elle gagne les élections[11]. C'est ainsi, qu'elle devient la première personnalité afro-américaine à être élue au Sénat du Texas[12] depuis 1883, durant la période dite de la Reconstruction. Le Barbara Jordan est élue présidente du Sénat du Texas[13]. Elle sera réélue en 1968, pour un nouveau mandat de sénatrice du Texas[14].

En 1972, elle se présente aux élections à la Chambre des représentants, elle y siège de 1973 à 1979, devenant la première personnalité afro-américaine du Texas à y être élue[11].

Elle se fait connaitre à l'occasion de la procédure d’impeachment visant le président Richard Nixon suite au scandale du Watergate. Alors qu'elle siège à la Commission des affaires judiciaires de la Chambre des représentants / United States House Committee on the Judiciary (en), Barbara tient un discours devant les média le où elle exprime l'indignation des américains et liste les obligations de Richard Nixon envers la Constitution des États-Unis et les actes répréhensibles qu'il a commis[15]. Sa rhétorique, son style ont précipité la destitution de Richard Nixon. Ce discours est considéré comme l'un des grands discours de l'histoire des États-Unis[16],[17].

Elle est la première femme afro-américaine à tenir un discours liminaire en tant que conférencière d'honneur pour l'ouverture de la Convention nationale démocrate de 1976 dans lequel elle rappelle les devoirs d'exemplarité des élus, les valeurs fondatrices du parti Démocrate[18],[19].

La progression de la sclérose en plaques (diagnostiquée en 1973) la force à mettre un terme à sa vie d'élue en 1979 pour devenir professeure de droit à l'Université du Texas à Austin et à la Lyndon B. Johnson School of Public Affairs (en), Barbara Jordan donne ses cours en fauteuil roulant[14],[20].

Action législatives menées à la Chambre des représentants des États-Unis[modifier | modifier le code]

Son activité fut intense, elle a participé à diverses commissions (justice, éducation, travail, budget), elle a été rapporteuse de lois :

  • Consumer Goods Pricing Act, déposée le 14 mai 1975 sous la référence H.R.6971[21],
  • A bill for the relief of Carmen Thomas, déposée le 10 juillet 1975, sous la référence H.R.8557[22],
  • A bill for the relief of Dr. Lawrence C. B. Chan, déposée le 13 janvier 1977, sous la référence H.R.1934[23]

L'ensemble de son travail de députée est consultable sur le site du Congrès des États-Unis[24].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Barbara Jordan, afin de ménager sa vie politique, fut toujours très discrète sur son homosexualité et sa relation commencée en 1960 avec sa compagne Nancy Earl[25], ces données ne furent révélées qu'après sa mort, notamment par les biographies de Barbara Jordan rédigées par Harry Preston et Austin Teutsch (Barbara Jordan: The Biography, éditée en 1997) pour le Centre d'histoire d'Austin et par Mary Beth Rogers (Barbara Jordan: American Hero, éditée en 1998 et rééditée en 2000)[26],[16],[27],[28],[29].

Fin de vie[modifier | modifier le code]

Barbara Jordan décède chez elle des suites de la sclérose en plaques à laquelle se sont rajoutées une leucémie et une pneumonie[30].

Barbara repose au Texas State Cemetery (en)[31],[32] (elle est la première femme afro-américaine à être enterrée dans le cimetière d'État du Texas[33]).

Archives[modifier | modifier le code]

Les archives de Barbara Jordan sont déposées et consultables à la bibliothèque de la Texas Southern University (en)[34],[35] comprenant, entre autres, plus de 200 photographies[36]

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • (en) a Self-Portrait, Doubleday Books, , 269 p. (ISBN 9780385135993),
  • (en) Speaking the Truth with Eloquent Thunder, University of Texas Press, (ISBN 9780292716377, 96)

Prix, distinctions et hommages[modifier | modifier le code]

Elle est membre du conseil des jurés des Peabody Awards, qui récompense l'excellence dans les domaines de la radio et de la télévision, de 1978 à 1980[44].

En 2009, une statue de Barbara Jordan( réalisée par le sculpteur californien Bruce Wolfe (en)[45]) est érigée sur le campus de la Lyndon B. Johnson J School of Public Affairs[46],[47].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) James Haskins, Barbara Jordan, Dial Books, , 215 p. (ISBN 9780803704527),
  • (en) Linda Jacobs Altman, Barbara Jordan: Keeping Faith, EMC Corp, , 39 p. (ISBN 9780884364320),
  • (en) « Interview with Barbara Jordan », Educational Evaluation and Policy Analysis, vol. 3, no 6,‎ nov. - déc., 1981, p. 79-82 (lire en ligne),
  • (en) Naurice Roberts, Barbara Jordan: The Great Lady from Texas, Children's Press, , 32 p. (ISBN 9780516435114),
  • (en) Harry Preston & Austin Teutsch, Barbara Jordan: The Biography, GoldenTouch Press, , 145 p. (ISBN 0963034618),
  • (en) Mary Beth Rogers, « The School Years of Barbara Jordan », The Journal of Blacks in Higher Education, no 23,‎ , p. 116-122 (lire en ligne),
  • (en) Mary Beth Rogers, Barbara Jordan: American Hero, Bantam, , 414 p. (ISBN 978-0553380668),
  • (en) Lucia Raatma, Barbara Jordan, Cavendish Square Publishing, (ISBN 9780761449560),

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Barbara Jordan (american Congressional Representative) », sur www.encyclopedia.com, (consulté le 16 décembre 2019)
  2. (en) « Legislative Reference Library », sur lrl.texas.gov (consulté le 17 décembre 2019)
  3. (en) « Barbara Jordan », sur Susanna Dickinson Museum
  4. (en) « Ex-Rep. Barbara Jordan, Eloquent Orator, Dies at 59 », sur Los Angeles Times, (consulté le 16 décembre 2019)
  5. (en) Jessica Bennett, « 7 Members of Delta Sigma Theta Who Actually Pledged », sur EBONY, (consulté le 17 décembre 2019)
  6. (en) « Notable Members », sur www.deltasigmatheta.org (consulté le 17 décembre 2019)
  7. (en) « Barbara Jordan », sur www.bu.edu (consulté le 17 décembre 2019)
  8. (en) Mary Beth Rogers, « The School Years of Barbara Jordan », The Journal of Blacks in Higher Education, No. 23,‎ , p. 116-122 (lire en ligne)
  9. (en) « Barbara Jordan: “I Have Finally Been Included in We, the People” », sur AAUW: Empowering Women Since 1881 (consulté le 17 décembre 2019)
  10. (en) « Barbara Jordan Being Handed a Bouquet of Flowers at the Tuskegee Institute »
  11. a et b (en) « JORDAN, Barbara Charline », sur History, Art & Archives, U.S House of Représentatives
  12. (en) « Barbara Charline Jordan », sur Women in Texas History (consulté le 17 décembre 2019)
  13. « Women of the CBC > Barbara Jordan Timeline », sur www.avoiceonline.org (consulté le 17 décembre 2019)
  14. a et b (en) « About Barbara Jordan », sur The Henry J. Kaiser Family Foundation, (consulté le 17 décembre 2019)
  15. (en) « Barbara Jordan on Nixon’s Articles of Impeachment »
  16. a et b (en) « Young, Gifted, Black, and Closeted: Barbara Jordan’s Political Rise in a Country Not Yet Ready For Her », sur Autostraddle, (consulté le 16 décembre 2019)
  17. (en) « American Rhetoric: Barbara Jordan - Statement on House Judiciary Proceedings to Impeach President Richard Nixon », sur www.americanrhetoric.com (consulté le 18 décembre 2019)
  18. (en) « Excerpts From Jordan's Address in 1976 », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 16 décembre 2019)
  19. (en) « American Rhetoric: Barbara Jordan - 1976 Democratic National Convention Keynote Address », sur americanrhetoric.com (consulté le 17 décembre 2019)
  20. (en) « Barbara Jordan (1936-1996) (D-TX) – Congresswoman And Judiciary Committee Member – Guest Essayist: Patrick Cox – Constituting America », sur constitutingamerica.org (consulté le 17 décembre 2019)
  21. Barbara Jordan, « H.R.6971 - 94th Congress (1975-1976): Consumer Goods Pricing Act », sur www.congress.gov, (consulté le 17 décembre 2019)
  22. (en) Barbara Jordan, « H.R.8557 - 94th Congress (1975-1976): A bill for the relief of Carmen Thomas. », sur www.congress.gov, (consulté le 17 décembre 2019)
  23. (en) Barbara Jordan, « H.R.1934 - 95th Congress (1977-1978): A bill for the relief of Dr. Lawrence C. B. Chan. », sur www.congress.gov, (consulté le 17 décembre 2019)
  24. (en) Barbara Jordan, « Barbara Jordan », sur www.congress.gov (consulté le 17 décembre 2019)
  25. (en) Kate X. Messer et Ash Bell, « Gay Place », sur www.austinchronicle.com (consulté le 18 décembre 2019)
  26. (en) « Barbara Jordan », sur Women on 20s (consulté le 16 décembre 2019)
  27. (en) J. Jennings Moss, « Barbara Jordan, the other life », The Advocate,‎ (lire en ligne)
  28. (en) « Barbara Jordan · Big Lives: Profiles of LGBT African Americans · OutHistory: It's About Time », sur outhistory.org (consulté le 16 décembre 2019)
  29. (en) « Two Bios of Barbara », sur www.austinchronicle.com (consulté le 18 décembre 2019)
  30. (en) Francis X. Clines, « Barbara Jordan Dies at 59; Her Voice Stirred the Nation », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 16 décembre 2019)
  31. (en) « Barbara Jordan », sur Find a Grave
  32. (en) « Barbara Charline Jordan [6624] », sur cemetery.tspb.texas.gov (consulté le 16 décembre 2019)
  33. (en) « Barbara Jordan », sur www.humanitiestexas.org (consulté le 17 décembre 2019)
  34. (en) « Buried Treasures: the Barbara Jordan Archives », sur bjordanarchives.blogspot.com (consulté le 16 décembre 2019)
  35. (en) « The Barbara C. Jordan Archives », sur The Portal to Texas History (consulté le 16 décembre 2019)
  36. (en) « Barbara C. Jordan Archives », sur crdl.usg.edu (consulté le 16 décembre 2019)
  37. (en) « Barbara Jordan - Texas Women's Hall of Fame - Texas Woman's University », sur twu.edu (consulté le 17 décembre 2019)
  38. (en) « Jordan, Barbara », sur National Women’s Hall of Fame (consulté le 16 décembre 2019)
  39. (en) « NAACP | Spingarn Medal Winners: 1915 to Today », sur NAACP (consulté le 17 décembre 2019)
  40. (en) « HWS: The Blackwell Award », sur www.hws.edu (consulté le 17 décembre 2019)
  41. (en) « Barbara Jordan Presented Presidential Medal of Freedom », sur www.c-span.org (consulté le 16 décembre 2019)
  42. (en) « (1995) Barbara Jordan’s Acceptance Speech for the Sylvanus Thayer Award from the United States Military Academy, West Point », sur BlackPast, (consulté le 17 décembre 2019)
  43. (en) « American Rhetoric: Barbara Jordan - Thayer Award Acceptance Address », sur americanrhetoric.com (consulté le 17 décembre 2019)
  44. The Peabody Awards - George Foster Peabody Awards Board Members.
  45. (en) Robert Faires, « Barbara Jordan Statue: Standing like she stood up for the Constitution », sur www.austinchronicle.com (consulté le 18 décembre 2019)
  46. (en) « Finally, Houston to give Barbara Jordan her due [Opinion] », sur HoustonChronicle.com, (consulté le 17 décembre 2019)
  47. (en) Robert Faires, « The Barbara Jordan Statue at UT », sur www.austinchronicle.com (consulté le 18 décembre 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]